« Monplaisir est le coeur du 8° arrondissement en termes de prix »

Pour Lionel Jarrin, responsable de l'agence Confiance Immobilier, le huitième arrondissement de Lyon propose divers visages. De Monplaisir au Moulin à vent, tour d'horizon de ses différents quartiers.

Quelle population vient habiter à Monplaisir?

Monplaisir attire notamment une population de retraités qui reviennent sur Lyon, et qui disposent d’un fort pouvoir d’achat. Le côté « village » est, pour eux, très important : ils retrouvent le marché trois fois par semaine, les gens qu’ils ont côtoyé il y a quelques années… Le quartier de Monplaisir Centre attire en outre beaucoup des familles de Cadres et CSP+, mais également de plus en plus de gens en provenance du plateau de la Croix Rousse qui viennent s’installer à Monplaisir, du fait des cotes devenues prohibitives dans ce quartier.

Quel est le niveaux des prix dans le quartier de Monplaisir et dans le reste du huitième arrondissement ?

Il y plusieurs secteurs dans l’arrondissement… Celui de Monplaisir est le plus coté. Sur le cœur de Monplaisir, dans un rayon de 300 mètres autour de la place Ambroise Courtois, les prix oscilleront, pour un appartement récent, entre 3500 et 3700 le mètre carré. Plus on s’éloigne de ce qui constitue le cœur de l’arrondissement, plus les prix auront tendance à baisser. Ainsi, de la rue Saint Nestor à la rue Marius Berliet, on va être, sur le même type de biens, sur des cotes de 3000 à 3500 euros du mètre carré. De la même façon, dans le secteur que l’on appelle « Monplaisir Plaine », situé derrière la Maison de la danse et la Mairie du huitième, jusqu’à l’avenue Paul Santy et l’avenue Général Frère, on flirte avec les 2700-2900 euros suivant la qualité du bien.

Secteur Monplaisir Centre Monplaisir St Nestor / Berliet Monplaisir Plaine Moulin à Vent Proche Parilly
Bien
standard
3500-3700 3500-3000 2900-2700 2800-2700 2700-2600

Et dans les autres quartiers, tels que le Moulin à Vent, ou Mermoz-Pinel ?

Dans le quartier Etats Unis / Moulin à Vent  où l’on a un petit peu moins de copropriété et plus de logement social, on est sur des prix de 2700-2800 euros du mètre carré pour des appartements d’exception. De même, sur le secteur du huitième à proximité de Parilly, on sera sur des niveaux de prix proches des 2600-2700 euros par mètre carré.

Côté Bron / Mermoz-Pinel, la demande porte beaucoup plus sur des biens à la location que sur des biens à l’achat. Il y a d’ailleurs peu de résidence, du fait de l’abondance d’offre en termes de logement social. Côté prix, on serait dans ce secteur sur des prix de 2500 à 2600 euros dans du récent.

Quelle a été l’évolution des prix et de l’activité depuis 12 mois dans le huitième arrondissement ?

L’évolution a été complètement positive, ce qui fait que les chiffres d’affaires des agences sont positifs aussi. La bataille de ce point de vue se situe désormais sur la faculté de trouver des biens à la vente, ce qui passe en outre par l’expérience, la notoriété et le relationnel.

Pensez-vous que la remontée des taux de crédit immobilier que l’on observe depuis décembre va peser sur le marché ?

Une remontée des taux pénalise surtout l’activité de certains secteurs ayant été portés artificiellement, ce qui n’est pas le cas de Monplaisir, où les futurs acquéreurs ont en général moins recours à l’emprunt que dans d’autres secteurs du huitième arrondissement. En général, les acquéreurs dans ce quartier ont beaucoup d’apport et de liquidités, ce qui limite l’impact éventuel d’une hausse de taux.

Elle aura en revanche beaucoup plus d’impact sur les secteurs périphériques à Monplaisir, comme le  huitième Etats-Unis et le huitième Moulin à Vent, qui ont été portés artificiellement. Ces secteurs étaient montés du fait de la relative pénurie de biens à la vente sur Monplaisir. Les prix des biens augmentant, les gens ont commencé à s’éloigner, ce qui a gonflé progressivement la demande sur les secteurs moins côtés du huitième. Ce seront ces secteurs qui pourraient souffrir en premier des hausses de taux.

-L'agence Confiance Immobilier de Lyon 8°






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Monplaisir sans t, avec toutes nos excuses pour nos lecteurs…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.