«Une mixité urbanistique plus réussie à Valmy qu’à Gorge de Loup»

Le neuvième arrondissement de Lyon recèle des écarts de prix importants, selon les chiffres des notaires. Une différence qui s'explique notamment, selon Hervé-Yann Legras, le directeur de l’agence Century 21 de Vaise, par une vie de quartier plus développée du côté de Valmy et de Gare de Vaise.

De tous les arrondissements de Lyon, le neuvième était sans conteste celui qui présentait, lors de la dernière présentation des chiffres des notaires, le plus de contrastes. Car les 5 des 28 secteurs notariaux scrutés par la Chambre des notaires du Rhône situés dans l’arrondissement - Gorge de Loup, Saint Rambert, Gare de Vaise, Vaise Centre, et La Duchère - ont tous été le théâtre de dynamiques de prix bien différentes en 2010 : si le quartier de Gorge de Loup s’avérait bon dernier du classement des évolutions de prix des secteurs notariaux en termes de prix (-3.2% de 2009 à 2010), à l’inverse, celui de Gare de Vaise (+16.5%) s’illustrait par l’un des plus forts rebonds du Grand Lyon (voir le tableau des prix Notaires de France - Perval ci dessous). Parallèlement, la progression des prix de Saint-Rambert (+2.3%) était l’une des plus modérées des quartiers étudiés par l’observatoire de la Chambre des notaires du Rhône.

Secteur Gare de Vaise Vaise Centre Gorge de Loup La Duchère Saint Rambert
Prix/m2 2588€ 2703€ 2390€ 1766€ 2541€
Évolution sur un an +16.5% +13.6% -3.2% +5.7% +2.3%

Alors comment expliquer que, dans certains quartiers comme Vaise-Centre et Gare de Vaise, les effets la crise de 2009 aient été totalement effacés, alors que, dans le quartier de Gorge de Loup, la déflation des prix semble jouer les prolongations ? L’attractivité de Gorge de Loup est en cause, selon Hervé Yann Legras, le directeur de l’agence Century21 de Vaise (notre photo) : « L’effet métro joue à plein. Quand on débarque à Valmy ou à Gare de Vaise, on n’a pas l’impression d’arriver dans une plate-forme de transit comme à Gorge de Loup, mais bien dans le centre du ‘village’ de Vaise. Pour commencer à trouver de la vie, il faut aller jusqu’à la rue Gorge de Loup »

La Duchère, quartier d’avenir

« La ‘mixité urbanistique’ est beaucoup plus réussie vers Valmy et du côté de la Place de Paris que dans le secteur de Gorge de Loup» explique-t-il. La place Valmy, avec ses commerces, et la place de Paris, qui accueille deux fois par semaine le marché, ont vu s’épanouir une véritable vie de quartier. « Lorsque vous passez le samedi Place de Paris, il y a le marché, des restaurants ouverts, à Gorge de Loup, c’est le désert» explique-t-il.

« A Gorge de Loup, on trouve essentiellement des écoles, des bureaux, et des industries, ce qui fait qu’en dehors des heures de bureaux, le quartier ressemble plutôt à une cité dortoir. C’est pour cela que la municipalité a essayé de mettre en place un nouveau marché le vendredi soir pour remettre un peu de vie». « La Duchère offrirait presque une vie de quartier plus importante que Gorge de Loup », explique-t-il. Concernant celle-ci, c’est même pour lui « un quartier en devenir », qui fait actuellement l’objet d’une grosse réhabilitation avec le Grand Projet de Ville (GPV) de la Duchère

Le précédent de Saint-Rambert

Est-ce que pour autant l’écart de prix entre la Duchère et Vaise va se réduire ? Rien n’est moins sûr selon lui. La distance avec les infrastructures de déplacement fera toujours se maintenir un écart de prix entre les deux quartiers. Et de prendre pour exemple un autre quartier du neuvième arrondissement pour exemple, Saint Rambert. « J’ai connu il y a quelques années l’engouement fabuleux pour le Plateau de Saint Rambert, avec le casino, des immeubles neufs, des espaces boisés. Tout cadre moyen normal ne voulait pas habiter dans le centre Vaise, mais voulait habiter là-haut. Or maintenant qu’il faut une demi-heure pour redescendre du Plateau, le phénomène s’est inversé » explique-t-il. Preuve pour lui que « la thématique du déplacement est devenue un facteur décisif dans le choix des clients ».

LIRE AUSSI
» Vaise, quartier aux visages multiples

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : des records en 2021, mais des incertitudes pour 2022

nullLa FNAIM a retracé une immobilière marquée par un record de ventes et de prix. Mais des incertitudes pèsent sur 2022, et notamment du point de vue des élections, des taux, et de l’impact de la rénovation énergétique.


« Mon pronostic est que l’on fera moins de ventes en 2022 qu’en 2021 »

nullLaurent Vimont est le président de Century 21 France. Nous évoquons avec lui les grands chiffres du marché de l’immobilier ancien en 2021 et ses perspectives d’évolution en 2022.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.