Locations en agence: la FNAIM répond à l’UFC que Choisir

L’UFC Que Choisir a dressé hier un constat très sévère sur les conditions de locations proposées par les agences. La fédération de l’immobilier répond à ces attaques.

La FNAIM contre-attaque. Peu après la parution d’une étude de l’UFC Que Choisir portant sur les pratiques des agences immobilières jugées « peu louables » par l’association en matière de location, la fédération a tenu à répondre, point par point, aux attaques.

La fédération trouve notamment, à l’inverse de l’association de consommateurs, que le chiffre de 72% de DPE affichés en vitrine est assez satisfaisant, 3 mois seulement après l’instauration de l’affichage obligataire de ce diagnostic en vitrine. « Les professionnels ont su motiver une grande majorité de leurs propriétaires bailleurs à réaliser le DPE avant d’avoir trouvé un locataire » indique la FNAIM.

Concernant les documents interdits demandés par les agences immobilières, la FNAIM se défend en indiquant que cette pratique vise à préserver l’intérêt légitime des bailleurs. « Par exemple, l’agent immobilier n’est-il pas bien fondé à demander une attestation du précédent bailleur lorsque le candidat locataire a égaré des quittances de loyer de sa précédente location ? » s’interroge la fédération.

Elle condamne, en revanche, certaines pratiques discriminatoires de certains professionnels : « la FNAIM et ses adhérents sont engagés aux côtés de la HALDE pour garantir des conditions d’accès au logement et lutter contre toute discrimination » note-t-elle.

La FNAIM défend ses honoraires

Mais la critique la plus dure de la FNAIM sur l’étude concerne les honoraires : selon elle le rôle d’une agence immobilière ne se résume pas au simple remplissage d’un imprimé type, celle-ci délivrant des services qui se doivent d’être rémunérés : « les agences ont une responsabilité civile professionnelle : la qualité du bailleur doit être établie, la décence du logement vérifiée, le régime juridique applicable à la location déterminé, les engagements éventuels du bailleur analysés (conventionnement ANAH, engagement fiscal…), les diagnostics préalables réunis, avec un même candidat locataire le logement doit être visité de 1 à 3 fois, le dossier du candidat doit être constitué et étudié, l’acte éventuel de cautionnement établi ; à défaut le dossier GRL ou GLI transmis à l’assureur, l’état des lieux doit être établi, l’attestation d’assurance du locataire doit être remise… » indique la fédération.

Pas question donc de ne se satisfaire d’une rémunération limitée à la rédaction du contrat de bail, comme le proposait l’UFC Que Choisir, la fédération voyant dans cette proposition une remise en cause du principe de la liberté des prix et des services en place depuis 1986.

» Les pratiques peu louables des agences immobilières dénoncées par l'UFC Que Choisir

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Dans tous les cas, l’important est de mettre son dossier en valeur. Il ne suffit pas d’apporter les bons documents, il faut aussi les mettre en valeur.
Vous pouvez trouver des trucs et astuces sur http://www.dossierlocation.fr

Un autre point important est de bien chercher à discuter avec le propriétaire et/ou l’agence. C’est dans ce dialogue que se trouve le meilleure moyen d’éviter une arnaque ou un abus.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Hosman s’implante à Lyon.

L’agence immobilière à prix fixe vise 50 mandats de vente par mois dès son lancement.


Le DPE de nouveau opérationnel après la correction des anomalies

Le ministère a rappelé que, depuis le 1er novembre, les diagnostiqueurs peuvent éditer les diagnostics de performance énergétique selon la nouvelle méthode de calcul intégrant les corrections nécessaires.


Une nouvelle agence Michaël Zingraf Real Estate à Lyon en licence de marque

Le groupe a annoncé s’installer en région dans le 6e arrondissement de Lyon, à proximité du parc de la Tête d’Or, en complément des agences de Paris, Deauville et Uzès récemment ouvertes.


La FNAIM souhaite faire du logement un thème de l’élection présidentielle

En amont de son congrès qui aura lieu au Carrousel du Louvre, la fédération a fait part de ses propositions aux candidats, et ce afin de connaitre leur programme en matière de logement.


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


La Chambre du Rhône de la FNAIM a fêté ses 100 ans

La Chambre du Rhône de la fédération nationale de l’immobilier a fêté son centenaire jeudi, en présence de 450 personnes.


La dépense des agents dans le domaine du logement a baissé en 2020

Le rapport du compte du logement 2020 a été publié ce lundi.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


Lyon 6 : Foncière Valaura Investissements acquiert un immeuble

Cet immeuble mixte situé dans le 6e arrondissement de Lyon développe une superficie de 2.000 m².


La FNAIM a pris position sur le projet de loi «Climat et résilience»

La fédération de l’immobilier a évoqué vendredi le projet de loi, en appelant à engager les moyens nécessaires à la mise en œuvre des objectifs.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


La FNAIM juge le nouveau DPE « plus fiable et plus lisible »

La fédération de l’immobilier s’est félicitée du nouveau diagnostic de performance énergétique annoncé par les ministres de l’Ecologie et du Logement.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.