Loi de finances 2012 : ce qui va changer dans l’immobilier

Le projet de loi de finances comprendra le rabot sur le dispositif d’aide à l’investissement locatif Scellier ou encore la taxe sur les loyers des très petites surfaces.

C’est aujourd’hui le grand jour pour Valérie Pécresse, la ministre du budget, qui dévoile aujourd’hui le projet de loi de finances 2012, marqué, pour partie, par une partie des mesures du plan anti-déficit que François Fillon avait annoncé le 24 août dernier.

Selon la ministre du budget interrogée par les Echos, « le plan antidéficit français vient prolonger les efforts engagés depuis deux ans : 45 milliards sur la seule période 2011-2012, dont un peu plus de 50 % d'économies sur la dépense et le reste de recettes supplémentaires ».

Le Scellier encore raboté

Dans le secteur immobilier, l’une des mesures les plus emblématiques reste la réduction de l’aide à l’investissement locatif Scellier. Ce dispositif va voir ses avantages fiscaux réduits, comme ils l’avaient été début 2011 pour les logements en non-BBC. Ainsi, pour tout logement neuf acheté dans une perspective de le louer pendant au moins 9 ans, les investisseurs verront l’avantage fiscal réduit à 14% pour des logements BBC (avant à 22%) et celui-ci ne concernerait plus les logement non BBC (avant à 13%). Le gouvernement prévoyait initialement de mettre fin au dispositif dès 2013. Mais du fait de la très mauvaise passe que traverse actuellement le secteur du logement neuf, il pourrait être prolongé au-delà.

La taxe sur les loyers sur les très petites surfaces

La loi pour limiter les loyers des très petites surfaces sera également présentée ce matin en Conseil des ministres. Ce dernier ne devrait pas avoir un gros rendement fiscal, de l’aveu même du secrétaire d’Etat au logement, Benoist Apparu : tout juste 1 million d’euros. Il permettra de mettre en place de façon progressive une surtaxe pour tout bailleur qui louerait au-dessus des 40 euros du mètre carré des chambres de bonne dont la surface est inférieure à 13 m².

Eco prêt à taux zéro

L’éco prêt à taux zéro sera recentré, tout comme le crédit d'impôt au développement durable, sur des aides ciblées assez importantes sur les rénovations lourdes. Pour cela, la durée de remboursement sera allongée à 15 ans, permettant de donner plus de marge aux ménages. Le cumul Eco-PTZ et crédit d’impôt développement durable sera de nouveau possible. Ceci sera toutefois uniquement réservé aux familles dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 30.000 euros.

Censi Bouvard

Le Scellier n'est pas le seul dispositif a avoir subi un coup de rabot. Le Censi Bouvard, qui s'applique aux locations en meublé, sera également raboté, avec un avantage fiscal réduit à 12%.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.