construction






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Inftamroion is power and now I’m a !@#$ing dictator.

Signaler un abus

Your post captures the issue pecefrtly!

Signaler un abus

A million thanks for posting this inrftmaoion.

Signaler un abus

That’s a sensible answer to a chlleanging question

Signaler un abus

I told my grtanmodher how you helped. She said, « bake them a cake! »

Signaler un abus

Keep it coming, wrstire, this is good stuff.

Signaler un abus

Thnniikg like that shows an expert at work

Signaler un abus

Injecter de la monnaie dans le circuit économique par les déficits ?Heu, je ne crois pas. Il n’y a pas injection de monnaie, puisque celle ci a été épargné par d’autres.Là où on aurait injection de monnaie pour éviter la déflation, ce serait avec de la création monétaire ex nihilo – ce que fait notamment la FED -.Effondrement du PIB, grands mots. Sauf erreur, en France, cela fait des années que nous vivons collectivement, et surtout la puissance publique, au dessus de nos moyens.Que ce soit en 2009 ou en 20xx, il faudra bien un jour que cela cesse – les analyses de Peter Schiff dans Crash Proof peuvent se transposer aussi en France dans une certaine mesure – .Au passage, on peut remarquer l’erreur – à mon sens – dans la compréhension de la relance keynesienne : il ne s’agit pas de donner du pouvoir d’achat pour consommer, il s’agit, par une politique de travaux et d’investissement, de favoriser l’inflation pour remettre à l’équilibre le prix du travail avec les autres prix.Comme le rappelle J. Rueff, Keynes avait compris qu’il était impossible de baisser les salaires, d’où la hausse des prix pour remettre de l’équilibre – au passage, pour ceux qui trouverait cela idiot, la seule variable qui détermine in fine le niveau de rémunération est la productivité des facteurs de production, capital et travail -.Ce a quoi Milton Fridman disait que cela ne marchait plus puisque les individus avaient senti le mécanisme et demandaient donc rapidement une hausse de salaire qui, déconnectée des gains de productivité, maintenant la distorsion.Sur les aides publiques, j’ai l’impression que l’on en revient toujours à Bastiat ou à Tocqueville : elles ne profitent pas à ceux à qui elles sont théoriquement destinées, car la mécanique administrative est incapable en pratique de faire la bonne allocation, elles profitent à ceux qui sont le plus proche du pouvoir, sans forcément que cela ait un quelconque rapport avec l’intérêt économique, elles se perdent dans un mille feuille administratif de plus en plus abscons. Au final, elles apportent surtout une satisfaction à ceux qui les annoncent ou qui les gèrent.Pour ce qui est de la déflation, à vrai dire, pour le long terme, j’ai du mal à y croire. D’accord, il y a deleaveraging qui fait que le prix des actifs baissent, mais il faudra bien un jour que les états épongent eux aussi leurs dettes et que les milliards de création monétaire notamment US soient liquidés.En ce sens, je parierai plutôt, comme déjà dit, sur un regain d’infla

Signaler un abus

There are no words to describe how bocaidous this is.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Accalmie du marché immobilier, selon Immonot.com

Le site a fait part de son enquête réalisée en juillet 2022 sur la tendance du marché immobilier auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Celle-ci confirme un ralentissement des ventes.


Salle Rameau : accord entre la Ville de Lyon et Compagnie de Phalsbourg

nullCeux-ci ont, ce vendredi, annoncé avoir signé le 21 juillet dernier un bail emphytéotique administratif (BEA) pour la réhabilitation de la salle.


Des loyers étudiants de 568€ à 674€ à Lyon, selon Fatlooker

L’agence en ligne a réalisé une étude sur les loyers observés en 2022 sur les portails immobiliers. Celle-ci prend pour base un studio de 25 m² loué meublé.


Saint-Fons, une ville en mutation

A l’occasion de la pose de première pierre de « Booster », le maire, Christian Duchêne, a évoqué les grandes transformations urbaines en cours sur sa commune, marquée par le renouvellement urbain et l’arrivée prochaine du tramway T10.


Crédit immobilier : des signes d’affaiblissement du marché

nullSelon les chiffres de la Banque de France, les taux de crédit à l’habitat sont au plus haut. Ceux de Crédit Logement / CSA font état d’un nombre de prêts accordés qui s’est affaibli.


L’été, période de chantiers pour les collèges de la Métropole

La Métropole de Lyon met à profit la période estivale pour faire avancer un certain nombre de chantiers sur son territoire, notamment en ce qui concerne les collèges.


Aptiskills prend à bail 860 m² au sein de Terralta

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses transactions au titre du mois de juin.


Adisseo implante son futur centre de recherche dans « Booster », à Saint-Fons

Adisseo et em2c ont posé le 12 juillet dernier la première pierre de « Booster », un futur ensemble mixte mixant des surfaces tertiaires et des laboratoires de recherche.


Des permis de construire et des mises en chantier de locaux en progression

nullLes chiffres des mises en chantier de locaux non résidentiels ont été dévoilés vendredi.


Petit reflux des permis de construire

Au deuxième trimestre, les logements autorisés sont en baisse de 9,5% par rapport au premier trimestre.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


DPE : performances diverses au sein des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

NamR a classé les villes les mieux classées en Auvergne-Rhône-Alpes en matière de performance énergétique.


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Vicat : chiffre d’affaires semestriel en hausse, mais résultats en baisse

nullLe chiffre d’affaires du cimentier a progressé de 12,5% au premier semestre. Toutefois, le bénéfice net du groupe recule de 16,8% du fait de la forte hausse des coûts de l’énergie.


Les cimentiers en nette hausse, dans le sillage d’Holcim

Les foncières ont évolué en ordre dispersé à la Bourse de Paris. Holcim et Vicat ont publié leurs résultats semestriels.