« Tous les atouts pour devenir un territoire attractif »

Nathalie Frier est maire de Saint-Fons. Nous évoquons avec elle la troisième édition de l’appel des 30.

La Métropole lance la troisième édition de l'appel des 30. Quelles ont été les premières conséquences concrètes des premières éditions sur Saint-Fons, notamment en terme d’implantations?

En termes d'emplois, on ne peut pas encore dire qu'il y a un impact sur le territoire. Simplement, dans cette vallée de la chimie, il y a un enjeu de mobilité, et cet appel permet de faire un peu accélérer les choses. L’idée, c’est qu’avec le train nous sommes à 7 minutes de Jean Macé. Or ce qui intéresse les entreprises susceptibles de s'installer dans la vallée de la chimie, c'est la gare de la Part-Dieu. Les industriels souhaitant s'installer aimeraient un lien direct avec celle-ci.

Quelles pourraient être les solutions ?

Des études sont réalisées par le Sytral. Il y a une vraie prise de conscience de la part de la Métropole et du Sytral de la nécessité d’un lien plus direct. Par ailleurs, il y a le projet d’Anneau des sciences à horizon 2035. La question est de savoir comment on relie la ville en attendant.

Saint-Fons est vraiment un territoire attractif géographiquement, nous sommes notamment limitrophes de Gerland. Il faut développer tous les modes de déplacement. Une ligne de bus relie certes Saint-Fons à Gerland, mais ça reste compliqué. Nous n’avons pas de connexion directe.

Cette situation est valable pour l’ensemble de la vallée de la chimie?

Feyzin et Pierre Bénite ont la même problématique. La gare de Vénissieux n’est, il est vrai, pas très loin, mais c’est très compliqué de s’y rendre.

Avec le changement à Saxe-Gambetta, il y a, de plus, une rupture de charge pour parvenir à la Part-Dieu…

Absolument. En tant que territoire, il y a de nouveaux habitants qui s’installent, et cela reste la principale problématique. Les gens sont demandeurs de transports en commun.

Par rapport au NPNRU, ces notions de mobilité sont elles prises en compte?

Complètement.

Peut-il y a avoir des aides sur ce sujet via le NPNRU?

Oui. En tout cas, nous passons la semaine prochaine (NDLR: cette semaine, l’interview ayant été réalisée jeudi) en comité d’engagement ANRU. Le sujet de la mobilité est un sujet important.

Nous sommes engagés sur le secteur Carnot-Parmentier, dans un secteur d’intérêt régional. Nous essayons de négocier pour obtenir une enveloppe. Nous avons beaucoup avancé sur ce projet, qui prend forme. Il s’agira d’un écoquartier, qui plait bien à l’Etat et à la Métropole. Nous sommes aujourd’hui dans une phase de relogement, pour une démolition fin 2019. Il faut que les habitants sentent que celle-ci marque un nouveau point de départ. J’aimerais que le projet de la vallée de la chimie connecte avec ce renouvellement urbain. Quand on travaille sur le peuplement, sur l’emploi, ce sont des politiques que l’on ne peut pas cloisonner. Saint-Fons, ce n’est que 18.000 habitants. Mais nous avons tous les atouts pour pouvoir rapidement sortir de cette problématique sociale, et devenir peu à peu un territoire attractif. Dans le 7ème ou le 8ème arrondissement de Lyon, les prix sont devenus inabordables, et l’objectif est d’arriver à attirer une autre population.

En matière de logement, la commune fait en effet face à de nombreuses contraintes du fait du PPRT…

Nous sommes très contraints. Nous avons très peu de terrains, et nous sommes dans de la promotion avec la Métropole. Nous travaillons beaucoup sur le centre, où il y a beaucoup de logements indignes. La Métropole préempte et travaille aussi sur le commerce.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Appel à projet sur le programme d’actions PENAP 2019-2023

La Métropole de Lyon s’engage dans l’accompagnement des agriculteurs, acteurs et collectivités dans l’élaboration et le financement de nouveaux projets.


Perrache et les places Carnot et des Archives en mode « travaux »

La reconfiguration du pôle multimodal de Perrache est en cours, avec la création d’un pavillon voyageurs côté place des archives, et l’aménagement du passage ouest.


Confluence, lieu d’expérimentation pour la végétalisation et le bâti durable


David Kimelfeld a présenté jeudi dernier différentes expérimentations réalisées sur ce territoire par la collectivité et des promoteurs. Il a notamment signé, avec la SPL Lyon Confluence, la charte de l’arbre.


Un séminaire sur le foncier à la préfecture de région


Les services de l’Etat organisaient ce mardi un séminaire à la préfecture du Rhône sur le thème du foncier, «bien commun stratégique » pour l’avenir du territoire.


Perrache, lieu investi par le festival Lyon C!ty Demain

La quatrième édition du festival de design urbain prend place pendant 6 jours à proximité et à l’intérieur du pôle multimodal.


L’esplanade François-Régis Cottin inaugurée à la Duchère


Etaient présents samedi pour cet évènement le président de la Métropole, David Kimelfeld, et le maire de Lyon, Gérard Collomb.


« Sans mobilité, vous n’avez pas de métropole »

INTERVIEW – Etienne Blanc, premier vice-président d’Auvergne-Rhône-Alpes, est favorable à la sortie du fret de la Part-Dieu, pour éviter l’engorgement de la principal gare métropolitaine lyonnaise.


La piétonisation de la presqu’ile de Lyon planifiée à l’horizon 2021


David Kimelfeld a annoncé ce mercredi le lancement d’une concertation le mois prochain, qui précédera une expérimentation en septembre, limitée aux samedis. Si celle-ci s’avère concluante, la piétonisation sera pérennisée dans 2 ans.


Vers une presqu’ile de Lyon plus végétale

Gerard Collomb a, lors d’une conférence de presse ce mercredi,  annoncé le lancement d’une consultation citoyenne sur les expérimentations visant à végétaliser le cœur de ville.


La friche Lamartine sera redéployée sur 3 lieux

La nouvelle friche sera déployée sur 3 lieux situés dans les 3ème et 9ème arrondissements.


Révision du PPRNi de l’Azergues

Le plan de prévention des risques naturels d’inondation va être révisé.


«Ce nouveau PLU-H nous permet de construire 1,3 million de m²»

null
Michel Le Faou est vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme, du logement, du cadre de vie, et du renouvellement urbain, et adjoint au maire de Lyon. Nous dressons avec lui un bilan du PLU-H, et évoquons les projets que l’opposabilité prochaine du document va permettre de mettre en mouvement.


«On essaye de réguler au mieux ce marché qui reste un marché, avec ses désordres»

Michel Le Faou est vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme, du logement, du cadre de vie, et du renouvellement urbain, et adjoint au maire de Lyon. Nous évoquons avec lui les solutions qu’entend mettre en place la collectivité pour juguler la hausse des prix de l’immobilier.


La partie haute du parc Blandan est ouverte

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont communiqué mercredi de concert sur la livraison de la troisième tranche de travaux du parc Blandan. David Kimelfeld a fait une visite du site en présence de plusieurs élus.


L’entrée de ville de Givors en cours de requalification

La Métropole réaménage l’entrée de ville de l’ouest lyonnais.