Le climat des affaires et l’opinion des entrepreneurs du bâtiment s’améliorent

L’INSEE a fait part ce matin de son indicateur sur le climat des affaires, et de son enquête de conjoncture dans l'industrie du bâtiment.

Le moral des chefs d’entreprise est de nouveau au beau fixe. L'institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) a en effet fait part ce matin de son indicateur mensuel sur le climat des affaires, qui a encore progressé en juin. L’indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité marchands, a ainsi gagné 5 points, à 113 points. « Il se situe au plus haut depuis la mi-2007, nettement au-dessus de son niveau d’avant la crise sanitaire (105) et, à plus forte raison, au-dessus de sa moyenne de longue période (100) », note l’INSEE. Ce dernier précise que l’amélioration tient principalement à la hausse du solde d’opinion sur les perspectives générales d'activité dans les services.

Car dans l'industrie, le climat des affaire est stable, après cinq mois de hausse continue. Il n’en reste pas moins que le solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité du secteur augmente nettement.

Perspectives d'activité au plus haut depuis septembre 2000

Dans le secteur des services, le climat gagne 6 points. Le solde sur les perspectives générales d'activité atteint son plus haut niveau depuis septembre 2000 et globalement, les anticipations des chefs d'entreprise s'améliorent très fortement.

La hausse est encore plus perceptible dans le commerce de détail, ou l'indicateur gagne 8 points, du fait, notamment, de la forte hausse du solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité. Celui-ci est à son plus haut niveau depuis le début de la série, en janvier 1991. Enfin, dans le bâtiment, le solde d'opinion relatif à l'activité récente s'améliore nettement. Mais les difficultés d'approvisionnement sont néanmoins jugées en hausse.

Du mieux sur l’emploi

Le climat de l'emploi est lui aussi en amélioration, avec un solde de 104. Ce dernier repasse au-dessus de sa moyenne de longue période de 100 et s'approche de son niveau d'avant la crise sanitaire, lorsqu’il évoluait à 105 en janvier et février 2020. L’amélioration est de nouveau principalement due, selon l’INSEE, à la progression du solde d'opinion sur l'évolution prévue de l'emploi pour les trois prochains mois dans les services hors agences d'intérim.

Bonne activité dans le bâtiment

Autre fait positif révélé ce jeudi : l’opinion des entrepreneurs du bâtiment sur leur activité récente s’améliore nettement selon l’étude mensuelle de conjoncture dans l'industrie du bâtiment du mois de juin.

Sur la période, le solde d’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité passée au cours des trois derniers mois est en net rebond, alors que celui sur l’activité prévue se replie quelque peu. Les entrepreneurs du bâtiment sont par ailleurs nettement plus positifs qu’en mai quant à leur activité passée. À l’inverse, le solde d’opinion des entrepreneurs sur leur activité pour les trois prochains mois est en léger repli en juin, tout en restant au-dessus de sa moyenne.

De bonnes perspectives d’emploi

Le solde d’opinion des chefs d’entreprises sur l’évolution de leurs effectifs pour les trois prochains mois fléchit légèrement selon cette étude, tout en restant largement au-dessus de sa moyenne de longue période. « Dans le même temps, le solde d’opinion sur l’évolution des effectifs au cours des trois derniers mois diminue de nouveau, très légèrement, mais reste au-dessus de la sienne. L’opinion sur les carnets de commandes s’améliore un peu de nouveau », ajoute l’INSEE.

Les entrepreneurs du bâtiment sont en outre plus nombreux que le mois dernier à juger que le niveau de leurs carnets de commandes est supérieur à la normale. Les entrepreneurs estiment, compte tenu de leurs effectifs, que les commandes assurent 8,6 mois de travail, ce qui s’avère être en baisse par rapport au mois précédent, mais au-dessus de sa moyenne (5,8 mois).

Tensions sur l’appareil productif

L’INSEE rapporte par ailleurs que les tensions sur l’appareil productif restent importantes, avec un taux d’utilisation des capacités de production quasi stable à 91,4 %. Il se maintient ainsi à un haut niveau, au-dessus de sa moyenne de longue période (88,7%). L’INSEE rapporte que les goulots de production perdurent, avec 45 % des entrepreneurs en signalant ce mois-ci, ce qui est une proportion nettement supérieure à sa moyenne de longue période (33 %). « La part des entrepreneurs se disant empêchés d’accroître leur production faute de personnel rebondit légèrement et reste au-dessus de sa moyenne. De plus en plus d’entrepreneurs signalent des goulots de production dus aux difficultés d’approvisionnement : leur part ne cesse de s’accroître depuis janvier 2021 et atteint 12 % ce mois-ci », indique l’INSEE.

Conséquence de cette difficulté sur la constitution de l’offre : le solde d’opinion sur les prix augmente de nouveau fortement. Les chefs d’entreprises sont plus nombreux en juin que le mois précédent à indiquer qu’ils augmenteront leurs prix au cours des trois prochains mois. « Le solde d’opinion sur l’évolution prévue des prix pour les trois prochains mois augmente nettement pour le quatrième mois consécutif et atteint son plus haut niveau depuis février 2008. Il se situe largement au-dessus de sa moyenne de longue période », conclut l’INSEE.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un plan régional pour combler la pénurie de main-d’œuvre

Par le plan « Retour au travail », la Région Auvergne-Rhône-Alpes vise à proposer 10.000 formations nouvelles sur les métiers en tension. Notamment dans le BTP


Charbonnières-les-Bains : pose de la première pierre de « L’Éloge »

nullLe groupe Alila a posé mardi la première pierre d’une future résidence en présence d’élus et partenaires.


Le Pôle Habitat de la FFB se félicite de la prolongation du PTZ

Celui-ci sera prolongé jusqu’à fin 2023 dans les conditions actuelles, a indiqué la ministre.


Projet de loi de finances 2022 : hausse du budget dédié au logement

Le ministère chargé du Logement voit son budget rehaussé de 1 milliard d’euros, pour atteindre 17,15 milliards d’euros.


« Les terrasses » de l’Hôtel-Dieu récompensées par une pyramide d’argent

nullLa fédération des promoteurs immobiliers d’Auvergne organisait il y a 10 jours sa traditionnelle cérémonie des pyramides à l’Hôtel de Ville de Clermont-Ferrand. L’occasion pour les présidents de Clermont Auvergne Métropole et de la FPI régionale de faire un point sur ce marché plutôt dynamique.


Une «Prime Accession» de 10.000€ pour les primo-accédants dans le neuf

null
Cette prime est accordée par Action Logement, qui souhaite par ce biais compléter son dispositif d’aides à destination des salariés aux revenus modestes.


Hausse des permis de construire et des mises en chantier

Le service des données et des études statistiques du ministère de la Transition écologique a fait part de ses chiffres mensuels sur le logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Permis de construire bloqués : la Métropole et la FPI organisent un suivi

C’est ce qu’ont indiqué le président de la FPI en région lyonnaise et le vice-président de Metropole de Lyon en charge de l’habitat lors de la cérémonie des pyramides d’argent 2021.


Un service dédié à la cession / reprise d’entreprise artisanale

Ce service est développé à la CAPEB Rhône et Grand Lyon pour les entreprises. En Auvergne–Rhône-Alpes, ce sont 18% de chefs d’entreprises artisanales qui ont plus de 55 ans.


Saint-Laurent-de-Mure : Edouard Denis et Em2c vont lancer«Esprit Village»

nullCe programme participe au nouveau visage du centre-bourg de Saint-Laurent-de-Mure. Il comprendra une cinquantaine de logements.


La dépense des agents dans le domaine du logement a baissé en 2020

Le rapport du compte du logement 2020 a été publié ce lundi.


Les ventes de logements neufs n’ont pas retrouvé leurs niveaux d’avant crise

La FPI, qui présentait jeudi les chiffres du deuxième trimestre de son observatoire statistique, a noté que les réservations ont certes rebondi, mais n’ont toujours pas retrouvé leurs niveaux de 2019.


Rebond des mises en vente de logements neufs dans la Métropole de Lyon

nullLa FPI a fait part jeudi des points marquants du marché du logement neuf dans les régions. Les réservations nettes de logements sont en assez nette hausse.


Des maires font planer des menaces sur les octrois de permis de construire

Bruno Bernard a réagi à la tribune de plus d’une quarantaine de maires de la Métropole publiée le week-end dernier dans le JDD.