Le climat des affaires et l’opinion des entrepreneurs du bâtiment s’améliorent

L’INSEE a fait part ce matin de son indicateur sur le climat des affaires, et de son enquête de conjoncture dans l'industrie du bâtiment.

Le moral des chefs d’entreprise est de nouveau au beau fixe. L'institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) a en effet fait part ce matin de son indicateur mensuel sur le climat des affaires, qui a encore progressé en juin. L’indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité marchands, a ainsi gagné 5 points, à 113 points. « Il se situe au plus haut depuis la mi-2007, nettement au-dessus de son niveau d’avant la crise sanitaire (105) et, à plus forte raison, au-dessus de sa moyenne de longue période (100) », note l’INSEE. Ce dernier précise que l’amélioration tient principalement à la hausse du solde d’opinion sur les perspectives générales d'activité dans les services.

Car dans l'industrie, le climat des affaire est stable, après cinq mois de hausse continue. Il n’en reste pas moins que le solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité du secteur augmente nettement.

Perspectives d'activité au plus haut depuis septembre 2000

Dans le secteur des services, le climat gagne 6 points. Le solde sur les perspectives générales d'activité atteint son plus haut niveau depuis septembre 2000 et globalement, les anticipations des chefs d'entreprise s'améliorent très fortement.

La hausse est encore plus perceptible dans le commerce de détail, ou l'indicateur gagne 8 points, du fait, notamment, de la forte hausse du solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité. Celui-ci est à son plus haut niveau depuis le début de la série, en janvier 1991. Enfin, dans le bâtiment, le solde d'opinion relatif à l'activité récente s'améliore nettement. Mais les difficultés d'approvisionnement sont néanmoins jugées en hausse.

Du mieux sur l’emploi

Le climat de l'emploi est lui aussi en amélioration, avec un solde de 104. Ce dernier repasse au-dessus de sa moyenne de longue période de 100 et s'approche de son niveau d'avant la crise sanitaire, lorsqu’il évoluait à 105 en janvier et février 2020. L’amélioration est de nouveau principalement due, selon l’INSEE, à la progression du solde d'opinion sur l'évolution prévue de l'emploi pour les trois prochains mois dans les services hors agences d'intérim.

Bonne activité dans le bâtiment

Autre fait positif révélé ce jeudi : l’opinion des entrepreneurs du bâtiment sur leur activité récente s’améliore nettement selon l’étude mensuelle de conjoncture dans l'industrie du bâtiment du mois de juin.

Sur la période, le solde d’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité passée au cours des trois derniers mois est en net rebond, alors que celui sur l’activité prévue se replie quelque peu. Les entrepreneurs du bâtiment sont par ailleurs nettement plus positifs qu’en mai quant à leur activité passée. À l’inverse, le solde d’opinion des entrepreneurs sur leur activité pour les trois prochains mois est en léger repli en juin, tout en restant au-dessus de sa moyenne.

De bonnes perspectives d’emploi

Le solde d’opinion des chefs d’entreprises sur l’évolution de leurs effectifs pour les trois prochains mois fléchit légèrement selon cette étude, tout en restant largement au-dessus de sa moyenne de longue période. « Dans le même temps, le solde d’opinion sur l’évolution des effectifs au cours des trois derniers mois diminue de nouveau, très légèrement, mais reste au-dessus de la sienne. L’opinion sur les carnets de commandes s’améliore un peu de nouveau », ajoute l’INSEE.

Les entrepreneurs du bâtiment sont en outre plus nombreux que le mois dernier à juger que le niveau de leurs carnets de commandes est supérieur à la normale. Les entrepreneurs estiment, compte tenu de leurs effectifs, que les commandes assurent 8,6 mois de travail, ce qui s’avère être en baisse par rapport au mois précédent, mais au-dessus de sa moyenne (5,8 mois).

Tensions sur l’appareil productif

L’INSEE rapporte par ailleurs que les tensions sur l’appareil productif restent importantes, avec un taux d’utilisation des capacités de production quasi stable à 91,4 %. Il se maintient ainsi à un haut niveau, au-dessus de sa moyenne de longue période (88,7%). L’INSEE rapporte que les goulots de production perdurent, avec 45 % des entrepreneurs en signalant ce mois-ci, ce qui est une proportion nettement supérieure à sa moyenne de longue période (33 %). « La part des entrepreneurs se disant empêchés d’accroître leur production faute de personnel rebondit légèrement et reste au-dessus de sa moyenne. De plus en plus d’entrepreneurs signalent des goulots de production dus aux difficultés d’approvisionnement : leur part ne cesse de s’accroître depuis janvier 2021 et atteint 12 % ce mois-ci », indique l’INSEE.

Conséquence de cette difficulté sur la constitution de l’offre : le solde d’opinion sur les prix augmente de nouveau fortement. Les chefs d’entreprises sont plus nombreux en juin que le mois précédent à indiquer qu’ils augmenteront leurs prix au cours des trois prochains mois. « Le solde d’opinion sur l’évolution prévue des prix pour les trois prochains mois augmente nettement pour le quatrième mois consécutif et atteint son plus haut niveau depuis février 2008. Il se situe largement au-dessus de sa moyenne de longue période », conclut l’INSEE.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Worldskills France 2022 : Vicat partenaire métiers

La phase 2 des finales nationales se déroule du 12 au 15 janvier à Lyon. Le groupe va fournir, dans ce cadre, tous types de produits.


«Un état mixte où on est à la fois locataire et propriétaire»

Mireille Vernerey est la présidente d’OGIC. Nous évoquons avec elle deux nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété immobilière développées par le promoteur.


Le rebond de la construction de logements se poursuit

null
Le nombre de mises en chantier est désormais assez supérieur aux 12 mois précédant le premier confinement. Cette dynamique observée au niveau national est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le promoteur montpelliérain GGL s’implante dans la région

Aménageur et promoteur né à Montpellier il y a quarante ans, le groupe GGL a initié il y a deux ans une politique de conquête territoriale qui l’amène naturellement à envisager le secteur Rhône-Alpes. Deux projets sont déjà bien avancés au sein du pôle économique Techlid.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Vincent Davy, nouveau président de la FPI Alpes

nullLe directeur régional de Credit Agricole Immobilier succède à Oliver Gallais, qui présidait la FPI Alpes depuis presque 9 ans.


BLB Constructions devient Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est

nullLe groupe basé à Villeurbanne a annoncé entamer une démarche d’uniformisation de ses entités et filiales.


Villefranche Beaujolais Saône : lancement du projet « Beau Parc »

nullSitué sur la commune d’Arnas, ce lancement constitue le plus grand projet de développement économique de la communauté d’agglomération.


Un comité local lancé en faveur de la jeunesse et de l’emploi

Ce comité a été lancé lundi en présence d’élus et de professionnels.


1e pierre d’un Intermarché au sein de la résidence «Le Liberty»

Le commerce s’implantera en rez-de-chaussée de la future résidence en cours de réalisation à Pierre-Bénite.


La FFB demande une mesure fiscale exceptionnelle

La fédération a été reçue par le ministre du Budget à Bercy, mardi matin.


Logement : forte hausse des permis de construire sur un an

null
468.000 logements ont été autorisés à la construction, soit 71.200 de plus qu’au cours des douze mois précédents. La hausse est ainsi de 17,9%. Sur 3 mois, les logements commencés sont, eux, en progression de 6%. La tendance s’observe aussi en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un taux d’utilisation des capacités en hausse dans le bâtiment

nullPublié jeudi, le climat des affaires dans le bâtiment s’est affiché en légère hausse en novembre. Le taux d’utilisation des capacités de production augmente, lui, de façon continue.