Etats-Unis: les économistes partagés sur les prix de l’immobilier

Le fameux « double-dip » va-t-il bientôt se produire aux Etats-Unis dans le secteur de l'immobilier? Les derniers chiffres en date ne laissent augurer aucun rebond dans le secteur.

Le secteur immobilier aux États-Unis va-t-il se reprendre ? Le secteur résidentiel semble en tout cas plus que jamais en crise, avec des chiffres d’activité orientés à la baisse dans nombre de secteurs. On peut ainsi citer en vrac les chutes de ventes de logements neufs, les permis de construire en nette baisse, ou encore l’indice NAHB toujours étales. Du coup, les observateurs sont partagés sur l’évolution du marché dans les mois à venir, notamment sur la question du double-creux (double dip), un scénario où les prix rebondiraient sur leurs précédents plus bas.

Parmi les oracles du marché, on trouve bien sûr Robert dit ‘Bob’ Shiller, l’économiste qui avait prédit le krach Internet ou encore l’éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis. A côté, Nouriel Roubini ferait presque figure d’enfant de cœur. Et pour le co-fondateur de l’indice S&P Case Shiller, professeur à l’université de Yale, l’embellie n’est pas pour tout de suite, loin de là... Pour lui, un risque « substantiel » de baisse de 15 à 20% des prix immobiliers existe bel et bien. Pas de quoi rassurer les futurs acquéreurs, parce que question crédibilité, Shiller, c’est du sérieux !

Le ratio Baker pas encore propice à l'achat

Et ce d’autant plus que l’analyste n’est pas le seul à prévoir une nouvelle baisse générale des prix de l’immobilier. Dean Baker, co-directeur du Centre pour la Politique et la Recherche économique, penche pour sa part à une baisse moins marquée, de l’ordre de… 10 à 15%. Pour Baker, le ratio prix des maisons / loyer annuel est en général révélateur. Lorsque le ratio dépasse les 15, les prix sont dès lors surévalués, et il y a de grandes chances que les prix de ventes redescendent. Et dans ce scénario, le marché pourrait bien encore descendre.

Mais tous ne sont pas d’accord avec ces prévisions alarmistes. L'autre co-fondateur de l’indice Case Shiller, Karl Case, se révèle être plus optimiste. Pour lui, le marché de l’immobilier pourrait bien rebondir sur ses plus bas au cours de l'année. Même les américains sont confiants quant à l’opportunité d’achat dans les prochains mois. Selon un sondage réalisé par Fannie Mae et publié lundi, 65% des américains pensent que le moment est propice à l’achat et 78% pensent que les prix vont progresser ou rester les mêmes dans les 12 prochains mois. Mais est-ce suffisant pour un rebond ?

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.