Japon : vers un possible effet indirect sur l’immobilier ?

La terrible catastrophe japonaise pourrait bien avoir plusieurs conséquences indirectes sur l'économie mondiale, en particulier sur les taux de crédit immobiliers.

Le terrible tremblement de terre du Japon, suivi par une catastrophe nucléaire, aura sans aucun doute d’importantes conséquences sur l’économie mondiale. La Bourse, premier rouage touché, a réagi avec violence aux récents évènements. Le CAC 40, pourtant moins touché que son homologue japonais, le Nikkei,  a notamment enfoncé plusieurs seuils, dont celui des 3900 et des 3800 points. Nombre de sociétés ont ou vont subir un impact, des réassureurs aux industries de l’énergie.

Plus globalement, cette baisse de la Bourse a déjà incité les investisseurs à se réfugier sur les marchés obligataires, notamment européens. Alors que les rendements du Bund et de l’OAT étaient en début de semaine dernière proches des 3.30% et des 3.70%, l’afflux de capitaux vers ces supports d'investissement s’est traduite par une baisse des taux longs. Le rendement de l’OAT a ainsi touché ce matin 3.43% en séance, tandis que celui du Bund reculait à 3.08%.

Un mouvement passager ?

Ce mouvement n'est pour l'heure que conjoncturel. Une aversion au risque produit toujours ce genre de mouvements et d'arbitrages sur les marchés. Néanmoins, si ce mouvement se prolongeait sur les marchés obligataires, ceci pourrait avoir des conséquences in fine sur le marché du crédit immobilier. Si les taux baissent, les banques disposent dès lors de marges pour baisser leurs barèmes de taux, ce qui pourrait  redonner un peu de solvabilité aux ménages.

En outre, le fait que le Japon, deuxième économie mondiale, soit en difficulté pourrait inciter les banquiers centraux, dont les membres du comité de politique monétaire de la BCE, à se montrer plus prudents quant à l’éventualité d’une hausse des taux dans les prochains mois. Plus que l'inflation, l'un des principaux risques qui pèse désormais sur l'économie est bel et bien l'effet potentiellement déflationniste induit par la catastrophe. Reste que malgré tout , la prudence doit plus que jamais être de mise en la matière, du fait notamment de l’extrême volatilité des marchés de taux depuis deux jours.

(Photo: Flickr CC/daveeza)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Article très intéressant… Comme on dit, le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres

Signaler un abus

C’est vrai que les taux se sont sévèrement ramassés depuis deux jours… Mais est ce qu’une déflation au Japon ne pourrait elle pas avoir des conséquences en matière de revenus des ménages en France…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.