« Écully préserve son côté village »

Selon Franck Pariset, gérant d'Écully immobilier, l'échelle de prix pour un appartement sur Ecully est assez large et s'échelonne de 2200 à 6000 euros du mètre carré.

Peut-on dans un premier temps décrire le parc immobilier d’Écully ?

Vous avez le cœur du village, avec l’église d’Écully et tous les commerces autour, les premières résidences qui sont situées autour de ce premier cœur, puis les premiers quartiers résidentiels, avec des villas, qui sont un peu plus éloignés. Il y a donc un parc d’appartements assez central, et des villas à l’extérieur. Il y avait aussi beaucoup de propriétés anciennes avec de très beaux parcs, ayant appartenu à des soyeux qui montaient à la campagne pour l’été. Il ne doit toutefois en rester qu’une dizaine en tout sur Ecully, toutes les autres ayant été  rasées pour construire des immeubles à la place et conserver les parcs. Mais globalement, Ecully préserve son côté village, à l’inverse d’autres communes de l’ouest lyonnais qui se sont beaucoup urbanisées dans les dernières années.

Sur le centre du village, on trouve ainsi des immeubles des années 1900. Une première vague de construction a eu lieu dans les années 60, suivie par une autre dans les années 70, et une autre dans les années 80. 90% du parc immobilier date toutefois des années 70.

Retrouve-t-on les mêmes vagues de construction dans le parc de villas ?

Il y a d’abord eu des propriétés anciennes, puis dans les années 70 le plan Favier, du nom d’un architecte assez connu dans la région. Puis on a observé une nouvelle vague de construction dans les années 80-90. On commence en outre à revoir des terrains qui se libèrent et des maisons récentes qui se construisent

Y-a-t-il encore du foncier disponible sur Ecully ?

Ça devient une rareté, mais il en reste un petit peu… avec les prix qui vont avec.

Vis-à-vis des villas, il doit y avoir des prix différents suivant justement l’époque de construction ?

Il y a deux facteurs, l’ancienneté, et le secteur. Une maison des années 70, moins adaptée aux modes actuelles et moins bien isolée, se vendra aux prix du quartier. Pour vous donner une idée, une maison des années 70 de 150 m² habitables à moderniser, avec 1500 mètres carrés de terrain, se négocie autour de 650.000 euros. Dans ces quartiers, les maisons les plus récentes se négocieront 800.000-900.000 euros. Dans des quartiers comme le Pérollier et Carrefour Ecully, ce genre de maisons se négociera en revanche entre 500.000 et 600.000 euros, du fait de l’environnement immédiat de l’autoroute, et un environnement moins calme que dans les autres quartiers d’Ecully.

Sur quel prix faut-il compter pour un bien à la location ?

On est sur des prix allant de 300 à 500 euros sur un studio, et de 650 à 900 euros pour un T3, suivant le standing de la résidence. Il y a énormément de demande, du fait du campus d’Ecully, avec l’EM Lyon, l’Ecole Centrale, l’ITECH, l’école vétérinaire à Marcy l’Etoile, et l’Institut Paul Bocuse.

Aviez-vous ressenti les effets de la crise en 2008 ?

Au niveau des prix, non. Il y a eu en revanche un impact au niveau des délais de transactions. Certains, qui souhaitaient faire un coup de fusil, se sont dit : « si les prix baissent de 50%, je ferais mieux d’attendre ». Le problème, c’est qu’il n’y a pas eu de baisse, tout au plus une baisse de 10%. Pendant un an, l’activité s’était en revanche quasiment arrêtée, puis tout est reparti au mois de septembre 2009.

Sur les appartements, à quel niveau de prix se situe-t-on ?

On a différentes gammes. Les appartements des années 60 se vendront à des prix compris entre 2200 et 2400 euros. Après, pour les résidences d’un niveau correct, on sera entre 2400 et 3000 euros suivant les prestations, l’étage, et l’état général. Sur les résidences de standing, comme les immeubles Pitance en plein centre d’Ecully, on sera plus sur du 4000 euros du mètre carré. Sur les résidences les plus récentes et le très haut de gamme, il faut compter 5000 euros du mètre carré, et près de 6000 euros pour du neuf.

Justement, y-a-t-il beaucoup de programmes neufs à Ecully ?

Non, il y  a eu beaucoup de projets, mais beaucoup ont été annulés. Deux projets ressortent pour l’instant, l’un à côté de la Mairie, et de l’autre à côté de la place du marché. Certains sont en Scellier mais beaucoup sont en résidence principale. Il y a en effet une clientèle importante de personnes âgées qui habitent Ecully, et qui revendent leur maison pour acheter un appartement en plein centre.

Par rapport au Diagnostic de Performance Energétique (DPE), avez-vous senti une différence sur ce début d'année?

Nous n’avons pas senti de différence significative par rapport à l’année dernière.

Quel est le principal atout d’Ecully ?

Le cadre de vie est agréable, avec beaucoup de verdure, d’associations et d’activités pour les familles et enfants. Il y a en outre énormément de moyens pour accéder à Lyon, avec l’autoroute, le périphérique TEO, le métro avec Gorge de Loup et Gare de Vaise, mais aussi le TER avec la gare de Tassin-Ecully.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


5 villes d’Auvergne dépassent les 500 ventes en 2021

Clermont-Ferrand, Vichy, Montluçon, Aurillac et Chamalières sont les villes qui ont été les plus actives de 2021 en termes de transactions, selon la FNAIM.


Immobilier : des records en 2021, mais des incertitudes pour 2022

nullLa FNAIM a retracé une immobilière marquée par un record de ventes et de prix. Mais des incertitudes pèsent sur 2022, et notamment du point de vue des élections, des taux, et de l’impact de la rénovation énergétique.


«Les périphéries voient les ultra-urbains arriver avec un fort pouvoir d’achat»

Yann Jéhanno est le président de Laforêt France. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché immobilier en 2021, ainsi que les enjeux de 2022.


« Mon pronostic est que l’on fera moins de ventes en 2022 qu’en 2021 »

nullLaurent Vimont est le président de Century 21 France. Nous évoquons avec lui les grands chiffres du marché de l’immobilier ancien en 2021 et ses perspectives d’évolution en 2022.


2021, année exceptionnelle pour l’immobilier selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a présenté lundi son bilan annuel du marché. Si l’année écoulée a été très bonne sur le front de l’activité, les prix, toujours en hausse, commencent à désolvabiliser certains ménages.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Le marché immobilier a bien résisté en 2021, selon la FNAIM

nullLa FNAIM a, quelques jours avant sa conférence de presse portant sur l’année 2021, révélé les principales tendances du millésime écoulé. Les prix sont toujours en forte hausse, avec toutefois des disparités suivant les territoires.


Marché immobilier : des signes de faiblesse selon Immonot

Selon le portail immobilier du groupe Notariat Services, quelques informations laissent penser que les ventes pourraient se dégrader et les prix reculer.


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les prix ont très nettement progressé sur 12 mois dans le département, notamment à Roanne et Saint-Etienne, où certains quartiers enregistrent des hausses à deux chiffres.


Immobilier : vers un volume de ventes historiquement élevé en 2021

null
La FNAIM a dévoilé mardi sa note de conjoncture immobilière.


Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l’indicateur Drimki/BVA.