Près d’un français sur quatre tenté par les courtiers

Selon un sondage TNS Sofres pour Meilleurtaux.com, près de 23% envisagent de faire appel à un courtier plutôt qu'une banque afin de trouver un financement.
Les courtiers ont encore un peu de chemin à parcourir dans l’Hexagone. A la veille du salon de l’Immobilier de Paris, une étude TNS Sofres sur la perception des courtiers en crédit immobilier en France révèle que 23 % des français envisageraient de faire appel à un courtier plutôt qu'à une banque pour trouver un financement. C’est un point de mieux qu’en 2010. Ceux-ci le feraient afin de réaliser des économies, mais aussi pour être accompagné dans la démarche de financement bancaire.

La proportion de personnes pensant faire appel à cet intermédiaire est plus élevée au sein de la « population cible » des courtiers, avec une part se montant à 27 %, chez les CSP + (chefs d'entreprises, artisans et commerçants, cadres, professions libérales...). Autre tendance : les plus jeunes sont aussi les plus favorables, avec 26 % des moins de 35 ans, contre seulement 14 % des 50 ans et plus.

« L'offre de crédits s'est complexifiée ces dernières années avec l'émergence des taux variables, les nouveaux prêts aidés, la libéralisation de l'assurance de prêt... C'est pourquoi les particuliers ont un besoin croissant d'expertise. Notre rôle est de les conseiller au mieux pour trouver la meilleure solution globale de financement et de les accompagner jusqu'au bout de leur projet immobilier » indique Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com

Une part de marché en hausse

La part du courtage est croissance dans le grand public : sur 158 milliards de crédits immobiliers accordés en 2010, 17,1 % l’ont été par l'intermédiaire des courtiers. Selon Meilleurtaux.com, la proportion pourrait passer à 20% en 2011.

Les français choissisent en général un courtier du fait des taux compétitifs qu’ils permettent d’obtenir (69%), par le temps qu’ils font gagner (68%), par les conseils qu’ils font ( 66 %), et par la réponse rapide qu’ils délivrent.

Meilleurtaux est le courtier le plus cité, avec 12 % des interrogés qui connaissent meilleurtaux.com au global (9 % en 2010) contre 5 % ou moins pour les autres courtiers. Cette notoriété passe à 20 % chez les CSP + et à 28 % auprès de la population prête à faire appel à un courtier.

 

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Renouvellement du Conseil d’administration de CNCEF Crédit

L’association professionnelle des IOBSP l’a élu le 6 juillet.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Déception après le maintien de la position du HCSF

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce jeudi. Il a réitéré ses recommandations émises en décembre, au grand dam des intermédiaires en crédit.


La part des primo-accédants en hausse, selon Cafpi

Selon l’intermédiaire en crédit, une progression de la part des primo-accédants a été notée en mai. L’emprunt moyen de ces derniers est également en hausse en mai par rapport au mois précédent.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Cafpi alerte sur la baisse de la part des primo-accédants

Cette part est en forte baisse selon l’intermédiaire en crédit.


Les porteurs d’un projet immobilier souhaitent le poursuivre

Selon Empruntis, une majeure partie de ses clients souhaite poursuivre les projets immobiliers initiés avant le confinement.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Crédit immobilier : l’APIC appelle à des mesures de soutien

L’association professionnelle des intermédiaires en crédit a rédigé une lettre ouverte au gouvernement.