Petite remontée des taux selon Meilleurtaux.com

Une grande majorité des banques a augmenté ses taux en décembre, du fait de la remontée de l’OAT 10 ans.

Les taux de crédit immobilier ont de nouveau augmenté en décembre, selon Meilleurtaux.com, notamment en raison de la remontée de l'OAT 10 ans. Pour le courtier, 86 % des barèmes reçus au titre de décembre affichent des hausses modérées de taux, de 0,12 point en moyenne, quand 11 % restent stables. Le courtier explique cette hausse par la volatilité des rendements des emprunts d’Etat français, par les tensions sur le refinancement, par la mise en application des accords de Bâle III, mais également par « l'afflux de dossiers en cette fin d'année avant la suppression du PTZ + dans l'ancien, la revue à la baisse du dispositif Scellier et l'entrée en vigueur de la réforme de la taxation des plus-values immobilières »

La hausse n’est toutefois, en termes de taux moyen, pas encore significative, selon Meilleurtaux. Sur les durées moyennes, à 15 et 20 ans, il est ainsi quasiment stable, à 4,02 % et 4,26 % mais est en revanche en légère hausse sur 25 et 30 ans, à 4,44 % et 4,84 %.

Les banques ne prêtent plus sur les durées longues

«Quelques banques ont ainsi relevé leurs taux uniquement sur les durées de 25 ou 30 ans, souhaitant attirer des clients plutôt sur 15 ou 20 ans, avec parfois même des baisses sur les durées les plus courtes » détaille Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com. Ce dernier s’attend ainsi à une hausse progressive des taux pour le début de l'année 2012, même dans l’hypothèse probable d’une baisse du taux directeur de la Banque centrale européenne.

« Les banques cherchent à réduire les risques, privilégiant les dossiers les plus sûrs et les prêts sur les durées les plus courtes. Ainsi, seule une banque sur deux prête encore sur 30 ans » note Meilleurtaux. Une réticence qui s’explique notamment par la plus grande prudence des banques dans le contexte actuel.

« Prendre un crédit sur 30 ans, non seulement coûte cher, mais est surtout plus risqué pour l'emprunteur comme pour la banque » explique Sandrine Allonier, directrice des études économiques de Meilleurtaux.com . « Pour un crédit sur 20 ans, c'est à partir de la 5e année que l'on commence à rembourser plus de capital que d'intérêts alors que pour crédit sur 30 ans, c'est à partir de la 17e année seulement » note-t-elle.

» Les taux de crédit immobilier ont stagné en novembre
» Les banques ne misent plus sur le très long terme






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.