Le PS veut plafonner les loyers en zones tendues

Selon Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, le parti d’opposition souhaiterait encadrer les loyers dans les zones tendues.

La question du blocage des loyers va sans doute animer la campagne présidentielle. Proposée dans le programme du parti socialiste, l’idée du blocage des loyers à la relocation fait en effet débat au sein des professions immobilières. Car si pour les renouvellements de bail, les loyers sont d’ores et déjà encadrés par l’IRL, l’indice de référence des loyers, aucun encadrement n’est en revanche prévu pour les loyers à la relocation.

Or, au vu de la hausse des loyers observée depuis dix ans, le parti d’opposition estime qu’il est nécessaire d’encadrer les loyers. C’est en substance ce qu’a expliqué lundi matin à France Inter Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande. Il a en effet indiqué qu’il "sera nécessaire d'encadrer les loyers dans les zones de France où c'est extrêmement tendu" tout en tempérant par le fait que ce n’était "pas le cas partout".

« Spéculation immobilière »

Pour lui, « il y a eu de la spéculation immobilière absolument considérable » en région parisienne. Ça aboutit à des loyers incroyables, des chambres de bonne qui sont payées à des prix absolument insupportables, là il faut bloquer ! » selon l’ancien ministre. Il faut « construire, construire, construire, construire des logements de qualité, économes en énergie et qui offrent aux Français un avenir agréable parce que là aussi il y a une énorme injustice dans l'accès au logement » a-t-il expliqué.

La thématique du blocage des loyers a rebondi ce week-end avec la proposition inscrite dans le projet adopté ce week-end par Europe-Ecologie / Les Verts, qui vise également à bloquer les loyers. "Pour stopper l'envolée des loyers, nous plafonnerons leur montant lors de la première location ou à la relocation, notamment dans les zones de spéculation immobilière" est-il indiqué.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Moi je voie tout le monde crier au scandale mais ouvrez vos yeux un peux les loyer augmente plus qu un salaire si sa continu le ouvrier iron dormir dans des bidonville

Signaler un abus

Cette mesure est scandaleuse non pas dans sont idéologie mais simplement dans son utilisation politique.
En effet, le PS sait pertinemment que cette mesure est inapplicable car elle va contre les intérêts de l’Etat (mais le PS l’utilise quand même à des fins électorales).

Le problème vient non pas du prix des loyers mais par le manque de construction de logements dans certaines zones (et notamment la construction de logements sociaux et les carences dans leur gestion). Ce problème est récurent depuis 30 ans…
Cette tendance ne peut que s’aggraver : L’état n’a plus les moyens de financer des logements comme dans les années 70 80 et ne peut donc que se rabattre sur le parc privé.

De même, les investisseurs institutionnels n’investissent plus dans l’immobilier locatif comme ils pouvaient le faire dans le passé.
La seule solution est donc de faire appel aux français qui achètent un appartement en locatif afin de se constituer un revenu pour leur retraite. MAIS avec l’arrêt du scellier et le plafonnement des loyers quel français prendrait le risque d’acheter un appartement qui lui couterait plus d’argent que ce qu’il pourrait lui rapporter ? En avez-vous, vous-même les moyens ?

Bref, tout ceci pour dire que le PS a beau nous sortir de belles théories auxquels eux même ne croient pas… quel que soit le résultat des élections, le prochain gouvernement n’aura d’autre choix que de s’incliner devant une réalité : pour loger les français il faudra la création d’un nouveau dispositif fiscal en immobilier locatif, et un abandon de cette mesure impossible dans les faits.

Donc Mr Coco, pour loger votre ouvrier ailleurs que dans un bidonville…. si ce même ouvrier ne peut pas s’acheter un appartement, qui donc pourra payer la construction de son logement hormis un autre français comme lui ?

On nous parle souvent de solidarité nationale… n’est ce pas là une preuve de la solidarité nationale ? Car détrompez vous, tous les propriétaires d’appartements ne sont pas des Mme Bettencourt ou Mr Pinot.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]