Les agents de la SNPI tablent sur « une stagnation haussière » des prix

Le syndicat national des professionnels immobiliers a indiqué que la fin d’année 2011 avait profité d’un bon volume de ventes, du fait des mesures fiscales prises à l’automne.

La SNPI publiait hier son observatoire des marchés immobiliers, dans lequel il décrit l’activité du quatrième trimestre 2012. Selon le syndicat national des professionnels immobiliers, le volume des ventes a bénéficié d’un léger rebond sur le dernier trimestre de l’année dernière, de l’ordre de 2% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent.

Le syndicat note que ce surcroît d’activité est dû principalement aux diverses mesures annoncées en fin d’année, et dont l’application prenait effet en début d’année. C’est le cas notamment pour la reconfiguration du PTZ+, le coup de rabot sur le Scellier et la réforme des plus-values.

Le syndicat note que, sur l’ensemble des douze derniers mois, les transactions progressent encore de 3 % sur un an. Sur le marché de la location, le syndicat observe également une certaine tension.

Des anticipations négatives à la vente

Concernant l’activité en termes de chiffre d’affaires, les structures intermédiaires de 5 à 9 salariés sont celles qui enregistrent la plus forte activité. Les entreprises de plus grandes tailles (10 salariés et plus) sont en revanche celles dont l’activité est la moins dynamique.

« Au demeurant, les entreprises installées en province profitent davantage de la croissance de l’activité que leurs consœurs d’Ile-de-France » indique le SNPI. « Comme au précédent trimestre, la hausse de l’activité des professionnels de l’immobilier provient essentiellement de la vente. En effet, celle-ci augmente toujours à un an d’intervalle (+ 7 %), tandis que la location et les autres activités sont également en hausse mais dans des proportions plus modestes» note-t-il.

Le syndicat note en outre que le nombre de visites préalables à une vente est en nette augmentation sur un an d’intervalle, tant pour la vente que pour la location. 62% des professionnels constatent une hausse. Les agents immobiliers et les administrateurs ont des anticipations négatives pour la vente et stables pour la location à trois mois. En outre les agences franciliennes se montrent plus soucieuses quant à l’avenir que celles de province, aussi bien en matière de vente que de location.

Des soldes d'opinion négatifs sur les prix

Le SNPI note par ailleurs qu'au niveau de la vente, le solde d’opinions sur l’évolution des prix reste négatif sur l’ensemble des produits, que ce soit les studios, 3 pièces et maisons 4-5 pièces à un an d’intervalle. "Celui-ci ressort à - 7 points pour le premier type de biens, - 13 points pour le second et - 25 points pour le troisième. Au niveau de la location, les soldes d’opinion suivent le même schéma : - 2 points pour les studios et - 7 points à la fois pour les 3 pièces et les maisons 4-5 pièces" note le SNPI.

Toutefois, il note que ceci montre que les opinions à la hausse sont moins nombreuses que les opinions baissières, et "ne traduisent pas un sentiment généralisé de baisse des prix sur le marché immobilier".  Les responsables d’agence tablent en effet, selon l'organisation, sur "une stagnation haussière des prix".






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.