Duflot célèbre la loi Bonnevay, qui a 100 ans | Lyon Pôle Immo

Duflot célèbre la loi Bonnevay, qui a 100 ans

La ministre du logement a, dans un discours prononcé à l'occasion des 100 ans de la première loi sur le logement social, décrit les grands enjeux en matière de logement social.

Tirant son nom de l’ancien député et président du Conseil Général du Rhône, Laurent Bonnevay, la loi Bonnevay sur le logement social aura bientôt 100 ans, le 23 décembre. Une célébration de cette loi avait lieu à Paris devant les représentants de l’Union Sociale pour l’Habitat et de la Caisse des Dépôts et Consignations. Elle en a profité pour rappeler les grands enjeux en matière de logement social, à savoir le développement durable, le maintien dans le logement, mais surtout la construction de logement.

Si au début du XXe siècle, a rappelé la ministre, la préoccupation était plus centrée sur les conséquences de l’exode rural, et les problèmes de santé que causait l’insalubrité de l’habitat ouvrier, à la sortie de la deuxième guerre mondiale, les créateurs des offices publics de l’habitat se souciaient plus de reconstruire la France, d’industrialiser la production et de résorber les taudis, avant, au début des années 80 de revenir à un développement décentralisé respectueux des territoires

3 défis majeurs

SI les principes de service public du logement et de politique locale de l’habitat n’a pas changé, la situation n’en a pas moins profondément évolué. Aujourd’hui, a indiqué la ministre, « le modèle unique de la famille nucléaire ne correspond plus à la réalité des parcours personnels. L’emploi à vie n’est plus, pour beaucoup de nos concitoyens, la réalité de leur parcours professionnels ». « Notre jeunesse paye le plus lourd tribut à la crise économique, elle subit de plein fouet la précarisation de l’emploi, le renchérissement du coût du logement. Notre population vieillit, et avec elle, la perte d’autonomie devient une échéance de plus en plus certaine » a-t-elle noté.

Elle perçoit ainsi plusieurs défis, dont celui de faire face notamment « au desserrement du nombre de personnes par ménage, à la métropolisation de nos agglomérations qui accentue la pression démographique sur certains territoires, à la difficulté de refaire la ville sur la ville ». Elle a notamment souligné que la construction devait se concentrer sur des logements abordables là où sont les besoins. « Nous ne devons donc en aucun cas construire pour construire. Cela serait inefficace, cela serait inacceptable dans un contexte de rareté de l’argent public » a-t-elle rappelé.

Mobilisation du foncier

Elle a en outre rappelé « qu’il ne peut y avoir de politique du logement qui ne soit territorialisée » afin que la statégie de l’habitat soit « le fruit d'une réponse locale à un besoin local ». Elle a en outre indiqué que « l’accès à un foncier abordable » était un enjeu majeure pour ces politiques. « On ne construit pas un logement hors sol. La libération des droits à construire constitue inévitablement le premier levier à actionner » a-t-elle affirmé.  « Il s'agit aussi de mobiliser les terrains privés, avec la mise en place d'une fiscalité nouvelle qui pénalisera la rétention des terrains à bâtir » a-t-elle poursuivi.

Elle souhaite en outre pousser le PLU intercommunal au sein de la grande loi sur le logement qui sera présentée au cours du premier semestre prochain. Pour elle, ce type d’outil « permet la coopération plutôt que la concurrence, parce qu’il doit permettre aux élus de dire plus facilement oui au logement et non à l’étalement urbain » indique la ministre.

Appel à une nouvelle concentration entre offices HLM

Sur les fonds nécessaires à la construction des 150.000 logements, elle a rappelé que les Fonds d’épargne financeront près des trois quarts du montant global. L’Etat garantit quant à lui les aides à la pierre, portés en 2013 à 500 millions d’euros, soit une hausse de 11% par rapport à l'année 2012. Elle a toutefois concédé que « les fonds propres des bailleurs sociaux seront également mis à contribution ».

La ministre a enfin appelé à une nouvelle concentration des offices HLM de petite taille. « Certaines des compétences indispensables pour relever ces défis nécessitent une taille critique que n’ont pas certains offices de petite taille. Alors que l’échelon intercommunal s’impose progressivement comme le périmètre pertinent de la gouvernance des politiques de l’habitat, il est nécessaire de progresser davantage vers une meilleure coopération entre organismes, voire dans certains cas un regroupement » a-t-elle affirmé.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’Alliance pour le logement met la pression sur les députés

nullLe collectif de fédérations a rappelé, le jour du vote portant sur la présidence de l’Assemblée nationale, que chaque mois d’inaction coûtait plus de 10.000 emplois à la filière construction-immobilier.


Alliance entre l’UMIH et Action Logement

Cet accord, acté ce mardi, vise à faciliter l’accès au logement et favoriser l’emploi des salariés et des travailleurs saisonniers.


Nouveau zonage pour 850 communes

Un reclassement en « zone tendue » a été annoncé hier par le gouvernement.


La Ville de Lyon a présenté sa stratégie habitat


Cette stratégie, qui regroupe au total 30 actions, a pour objectif de répondre à plusieurs enjeux.


Fleurieu-sur-Saône : GrandLyon Habitat lance une opération en BRS

L’office public de l’habitat lance sa deuxième opération en bail réel solidaire dans cette commune du Val de Saône.


Convention entre l’USH et le Mouvement des Régies

L’USH, ses fédérations et le « Mouvement des Régies » opèrent une convention visant à renforcer les coopérations entre organismes et régies de quartier.


Les aménagements extérieurs de la résidence Champlong inaugurés

nullGrandLyon Habitat a lancé ces dernières années de nombreux travaux d’aménagements extérieurs sur cette résidence située à Saint-Genis-Laval. Ceux-ci ont été inaugurés en même temps que le nouveau City stade.


La-Tour-de-Salvagny : 1ère pierre pour la résidence «Le Vallon de la Charrière»

nullCette pose de première pierre a été réalisée mardi 4 juin dernier en présence du maire de la commune, Gilles Pillon, et du vice-président de la Métropole de Lyon, Pierre Athanaze. Alliade a réservé 28 logements.


La-Tour-de-Salvagny : signature d’un contrat de mixité sociale

Celui-ci a été signé ce lundi.


Une hausse des aides à la pierre pour soutenir le logement social

La Métropole de Lyon a acté lundi, lors de sa commission permanente, cette augmentation pour soutenir les bailleurs sociaux, afin de contribuer à la sortie des opérations.


Métropole de Lyon : l’opposition pointe des « résultats catastrophiques » sur le logement

L’exécutif métropolitain a présenté lundi en commission permanente les chiffres de production de logements sociaux sur le territoire. Le groupe « La Métropole positive » en a profité pour critiquer la politique métropolitaine en matière de logement.


Vourles : inauguration de la résidence «Arbor&Sens»

nullVilogia a inauguré vendredi cette résidence seniors située au coeur de la commune du sud-ouest lyonnais.


Urban7 Factory, programme de 135 logements, a été inauguré

nullVilogia et Promoval ont inauguré vendredi 17 mai cette résidence forte de 6 bâtiments située le long de la rue de Gerland.


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Expulsions locatives : les délinquants désormais priorisés

La préfecture du Rhône a indiqué s’engager à traiter en priorité les procédures d’expulsion pour les locataires à l’origine de troubles de voisinage ou encore de vente de stupéfiants.