Le Grand Lyon et le Département du Rhône confirment le projet d’Anneau des Sciences

Le Conseil général du Rhône et le Grand Lyon confirment le projet d'Anneau des Sciences. Mais ils demandent à l'Etat de prendre position sur le grand contournement autoroutier de Lyon, condition indispensable pour le déclassement des autoroutes A 6 et A 7 dans la traversée de Lyon.

Gérard Collomb, Président du Grand Lyon , Danièle Chuzeville, Présidente du Conseil général du Rhône... ... et Michel Mercier, ancien vice-Président du Conseil général du Rhône ont confirmé leur engagement dans le projet d'Anneau des Sciences, enrichi par le débat public tenu du  10 novembre  2012 au 5 avril 2013.

De 15 000 à 20 000 habitants supplémentaires

L'Anneau des Sciences est davantage présenté comme un projet d'aménagement  de l'Ouest de Lyon que comme une infrastructure multimodale de transport. Le but est de programmer le développement de l'Ouest de Lyon inscrit dans le Schéma de Cohérence Territoriale ( SCOT) défini avec l'Etat.  A l'horizon 2030, de 15 000 à 20 000 des 150 000 habitants de l'agglomération lyonnaise vivront dans l'Ouest.

Pour les deux exécutifs, le débat a permis de dégager un consensus sur les dysfonctionnements actuels, notamment le   "scandale urbanistique et écologique"  qui fait traverser le centre de Lyon par 115 000 véhicules sur axe autoroutier qui coupe la Presqu'Ile en deux parties.

Lors du débat, des propositions du bureau d'études TTK avaient été versées aux échanges. Ces propositions ont été étudiées par le Grand Lyon et le Sytral.  Cette expertise complémentaire demandée par la Commission du Débat particulier ( CPDP) ne contenait pas pour les deux maitres d'ouvrage de solutions répondant seules aux enjeux. D'autres solutions proposées sont déjà intégrées dans l'Anneau des Sciences.

Enrichissement par le débat

Le débat a permis d'enrichir le projet sur plusieurs points: amélioration de l'insertion, meilleure prise en compte de la nature,  développement économique autour des Portes,  développement des modes de transport doux, amélioration de l'intégration du boulevard Laurent Bonnevay.

Le Grand Lyon et le Conseil général voteront en juillet des délibérations pour officialiser le projet. Les élus prendront leur bâton de pèlerins pour convaincre l'Etat de lancer le projet de Contournement de l'Agglomération de Lyon.

Décider l'Etat pour le contournement de Lyon

C'est la condition préalable pour déclasser les autoroutes A 6 et A 7 dans leur traversée du Grand Lyon. Sans ce contournement l'Anneau des Sciences ne peut se faire. Gérard Collomb a annoncé sa détermination. " Le mouvement crée l'adhésion, nous allons créer le mouvement  créer l'adhésion" affirme le Président du Grand Lyon.

L'Etat devra choisir entre un contournement Ouest  et un contournement Est, le second ayant pour lui de s'accrocher à un système autoroutier. Gérard Collomb attend une position de principe pour cette année, une position sur le fond en 2014.  S'ils débutaient en 2020, les travaux d'infrastructures dureraient cinq ans. Puis  pendant trois ans les travaux d'insertion permettraient un achèvement avant 2030, pour un coût total de 2,5 milliards d'euros.

michel.deprost@enviscope.com






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Vous écrivez « 15 000 à 20 000 des 150 000 habitants de l’agglomération lyonnaise ». A quoi correspondent ces chiffres? Le dernier n’est pas celui de l’agglomération lyonnaise soit quelque 1M 250000 pour le Grand Lyon.
Merci de clarifier

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier logistique : signature d’une charte d’engagement

Un engagement a été signé entre le gouvernement et les principaux acteurs de l’immobilier logistique pour améliorer leur performance environnementale et leur intégration territoriale. Parallèlement, une autre charte a été signée pour réduire l’impact environnemental du e-commerce.


Trévoux : Zitron acquiert un local d’activité

null
Ce local, qui comprend un atelier et des bureaux en étage, est localisé au sein du Parc de Fétan, situé dans la commune de l’Ain.


Hausse des mises en chantier de logements

nullLes autorisations et mises en chantier logement ont augmenté, à la fois en juin et sur un an. Les mises en chantier s’avèrent être en nette hausse en Auvergne-Rhône-Alpes.


Genay : Cozip acquiert des locaux d’activités

Valoris Real Estate était conseil de la transaction.


Grenoble : Promoval et Financière Petrus revalorisent le Palais du Parlement

nullLes deux entités avaient remporté l’appel à projet initié en 2018 par le Département de l’Isère.


Locaux d’activités : 175.259 m² placés au 1er semestre à Lyon

nullCe chiffre est en hausse de 30% sur un an et supérieur de 5% à la moyenne décennale. JLL a commenté les derniers chiffres de ce segment de l’immobilier d’entreprise.


Lyon 6 : Ambition Consulting & Services acquiert des bureaux

Sorovim et Elipso étaient conseils de l’opération.


6e Sens Unik, nouvel acteur européen de la promotion logistique

nullCette nouvelle structure fondée par KSI, filiale de promotion d’APRC Group, et 6e Sens Entreprises, filiale du groupe 6e Sens Immobilier, a été créée en juin.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


400 m² de bureaux/showroom aménagés vendus par Espace 39

nullValoris Real Estate assurait la commercialisation de ce bien situé au sein du programme Greenopolis, dans le 9e arrondissement de Lyon.


Lyon 2 : Sofidy annonce l’achat d’un immeuble rue de la République

Cette acquisition est réalisée pour le compte des épargnants de sa SCPI Immorente.


126.523 m² de bureaux placés à Lyon au 1er semestre

Avec le retour des grandes transactions, le premier semestre est jugé « satisfaisant » par JLL.


«Pouvoir construire l’avenir ensemble, à travers une collaboration régulière»

Loïc de Villard, directeur de l’agence de Lyon de CBRE, a récemment été nommé président de la FNAIM Entreprises. Nous évoquons avec lui le cap de son mandat, les relations qu’il entend entretenir avec la Métropole de Lyon, la situation du marché des bureaux lyonnais et l’impact de la crise sanitaire sur ce dernier.


Pour Grégory Doucet, Silex2 est « à la hauteur des enjeux du 21e siècle »

Le maire de Lyon avait, lors de la présentation du nouveau projet Part-Dieu, fait part de sa satisfaction quant à cette réhabilitation/extension.


Les mises en vente de logements neufs restent au plus bas à Lyon

nullLa fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise a présenté ses chiffres semestriels en matière de vente et de commercialisation de logements collectifs.