Lyon: baisse des prix de l’immobilier à la mise en vente

Les prix de l’immobilier affichés en agence sont en baisse. C’est ce qui ressort de la dernière étude publiée par Seloger.com.

Les prix de l’immobilier à la mise en vente sont en recul sur Lyon. La dernière étude publiée par Seloger.com montre en effet une baisse de 0.15 point de base au mois d’octobre de son indice national. Une tendance que le site constate depuis le mois dernier sur la plupart des grandes villes de France.

A Lyon, les prix de vente affichés en agence ont reculé de 1,5% sur les 3 derniers mois. La ville ne fait pas partie des rares villes qui résistent tel que Paris (+0,4%), Bordeaux (+0,6%) et Nantes (+1,2%), où, selon le site, « la demande toujours très importante maintient le niveau des prix ».

Le site note en outre que le nombre de compromis de vente continue de progresser depuis juillet au niveau national ; sur les trois mois de juillet à septembre 2013, il est en hausse de 15% par rapport à la même période en 2012. Selon les prévisions du site, le nombre de transactions dans l'ancien pourrait atteindre le niveau de 2012 soit les 655 000 ventes.

Sur un mois, les prix affichés baissent ainsi légèrement à Lyon, passant de 2964 à 2959 euros du mètre carré. L’évolution annuelle est elle aussi négative sur la ville, à -0.4%. Parmi les établissements les plus touchés, on notera que les premier, septième et huitième sont les plus touchés par les baisses de prix, avec des reculs respectifs de 2.1%, 1.5%, et 1.6% en trois mois sur ces secteurs.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Avec des taux historiquement bas et des salaires qui ne vont guère augmenter …les prix baissent….
on est en déflation , et ce n’est que le début –idem au japon et on va aller vers une baisse continue des prix immobilier pdt un bon moment.

Signaler un abus

Je suis d’accord avec vous. La situation actuelle ressemble furieusement au Japon des années 90. Nous y sommes : déflation and « cash is king ».

Signaler un abus

Oui ça baisse et ceux qui ne baissent pas leurs prix n’arrivent pas à vendre même dans le neuf, mon amie travaille chez un promoteur et c’est la cata, elle m’a donné un exemple un couple achète neuf janvier 2013 un t4 89m2 à 340.000 dans le 7eme vers la place Jean Mace, mise en vente septembre 2013, en 2 mois que des offres à 190.000 – 230.000. Acheter aujourd’hui un appartement dans le neuf à plus de 240.000 c’est une garantie de faire une moins value importante, je ne parle même pas de l’ancienne qui n’à pas droit au 0% (attention le neuf non BBC n’a pas pas droit au 0%, donc prudence).

Il faut bien réfléchir avant d’acheter en ce moment il y a trop de risque.

Signaler un abus

Il y a autant de chiffres concernant les prix moyens de vente qu’il y a d’articles de presse; il serait bon de traiter ceci avec un peu plus de sérieux; Ce qui est certain c’est que les prix ont et vont baisser et ce, de manière encore plus importante si les taux de crédit augmentent.

Signaler un abus

j’aimerais avoir une idée du prix moyen auquel se vendent les appartements sur le secteur de la guillotière par exemple, parce que j’ai l’impression qu’aujourd’hui en terme de prix, il y a de tout. On entend dire que seuls les apparts annoncés AUX prix partent….mais quel est donc CE prix moyen au m2?

Signaler un abus

« Ce qui est certain c’est que les prix ont et vont baisser et ce, de manière encore plus importante si les taux de crédit augmentent. »

C’est incroyable : personne ou très peu de gens ne voulaient admettre, il y a encore peu de temps , la corrélation entre le bombardement du crédit trop bas, trop facile, sur beaucoup trop longtemps, d’aides publiques, et le prix du logement.C’est incroyable.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.