Immobilier neuf : les prix en baisse de 2.2%

Les prix de l’immobilier dans la promotion immobilière ont reculé de 2.2% par rapport à la même période de l’an dernier. La FPI souligne également les risques d’abandon de programmes.

Les ventes de logements neufs n’incitent guère la fédération des promoteurs immobiliers à l’optimisme. Les ventes au détail de logements neufs ont reculé de 1% par rapport à la même période de 2012, « déjà historiquement basse », selon la FPI. Phénomène inquiétant, l’offre tend à moins se renouveler. Les promoteurs s’adaptent à la faiblesse de la demande: les mises en vente s’effondrent de 18,5 % et l’offre commerciale recule de 0,6%.

La FPI insiste notamment sur le risque pesant sur cette offre, avec la crainte d’un abandon de certains programmes. « Près de la moitié de l’offre est constituée de logements non commencés et susceptibles de ne jamais l’être si au moins 50% du programme n’est pas pré-commercialisé. De ce fait, dans un contexte de sélectivité bancaire croissante, le risque est élevé que de nombreux programmes soient abandonnés dans les prochains mois» craint la FPI.

 Des prix en baisse

Les prix, eux, enregistrent un recul assez marqué de 2.2%. La fédération note une inélasticité des prix de vente à la baisse « tant que des mesures fortes de simplification des règles et les conditions d’un véritable choc foncier n’auront pas été décidées pour faire baisser le prix de revient des logements ».

« Au-delà de l’évolution mois après mois des chiffres, c’est malheureusement l’arrêt progressif de l’outil de production de logements neufs, pressenti en début d’année, qui se confirme» note François Payelle, le président de la FPI. Les indicateurs de fin d’année sont en outre pour le moins sombres, avec une nette baisse des ventes observée sur certains marchés ainsi qu’une hausse, dans bien des cas, des taux de désistement.

Des ventes à investisseurs en repli

Les ventes à investisseurs sont en outre en baisse, avec un recul de 3.9% de ces dernières au troisième trimestre 2013, alors même que le troisième trimestre 2012 avait été marqué par des ventes déjà faibles. Sur 9 mois, la baisse, de 0.6%, est toutefois un peu moins marquée. Côté ventes à utilisateurs, celles-ci représentent 59% des ventes du trimestre, 59% des ventes totales du trimestre, avec une augmentation de +1,1%, soit une hausse de 161 logements, par rapport au 3ème trimestre 2012.

Pour notamment une relance du secteur du logement neuf, la FPI appelle à une « stabilisation du dispositif Duflot », à une « exonération des logements neufs et rénovés de l’encadrement des loyers » ainsi qu’à une « fiscalité incitative sur les terrains constructibles, véritable allègement des règlementations et politique de soutien à l’accession à la propriété ».

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Quoi ?
L’immobilier ça peut baisser ?
On m’aurait menti ?

Signaler un abus

Tu as raison, moi aussi je croyais que c’était pas possible.

Plus le logement perdra la notion de tirelire, plus les investisseurs déserteront, moins il y aura de demande et plus les prix seront dirigés à la baisse.
Madame Duflot mène une très bonne politique et courageuse, enfin, d’ailleurs je ne peux m’empêcher de rappeler un petit truc : le logement sert à se loger, non à spéculer.

Signaler un abus

Mme Duflot mène une politique courageuse mais complètement improductive!!L’objectif des 500 000 matraqué depuis 18 mois, notamment par notre chère ministre est à ce jour irréalisable et utopique!!Quant à la baisse elle est surtout le fruit des nombreuses offres commerciales de promoteurs ne souhaitant pas accumuler des stocks de logements construits mais invendus!!enfin quant à la fuite des investisseurs qui devrait mécaniquement faire baisser la demande de logements, cette logique a ses limites tant les besoins et la pénurie de logement est forte. Si l’on veut réellement diminuer les prix à la vente, il faut déjà que Mme Duflot mette en place une vrai politique visant à mettre fin à la rétention de foncier (avec des prix qui flambent et des soi-disant terrains de l’état mises à disposition) et arrêtersans cesse chaque année la création de nouvelles normes coûteuse (normes ascenseurs, normes thermique, normes de sécurité..)

Signaler un abus

C’est le moment ou jamais d’acheter dans le neuf, le beau, le RT2012 flambant neuf!!

Quel plaisir d’acheter dans du neuf, d’etre le premier à franchir la porte, de ne pas sentir les odeurs de sueur de l’ancien proprio dans la baignoire….et surtout d’etre épargné par les travaux aux couts exorbitants !

Allez un peu courage et montrez nous que vous en avez entre les jambes! Achetez dans le flambant neuf!

Et ne soyez pas assez débile pour aller courir chez le commercial sans vous etes fait parrainé avant!! cest con de passer à coté de plusieurs milliers d’euros! Faites vous parrainer par des acheteurs!!!

Signaler un abus

Je confirme: j’ai acheté dans le neuf: cest un comble mais c’est bien moins cher que le vieux: pas de travaux, consommation énergétique pinuts, frais de notaire très faibles, et quel plaisir en effet!!

Enfin un chez soi bien mérité! Je fais beaucoup de jaloux autour de moi! J’ai profité d’une belle remise (en ce moment ca vaut le coup), et j’ai profité du taux zéro (ptz)!!

Ma femme m’adore, car j’ai déniché ce bien neuf et depuis je suis le héros de la famille!!

Achetez dans le neuf, vous serez gâté!!

Signaler un abus

Pauvre acheteur neuf ou vieux vous vous faites plumer …vous payer un bien 200000€ qui en vaut réellement 80000 sorti du vendeur de matériaux

Signaler un abus

Gin, arrêtez on croirait entendre les lobbies qui pleurent là, pour moi le prix du logement aujourd’hui est l’aboutissement des subventions que l’on versées à outrance sur le marché, associé à des taux trop bas sur trop longtemps, même si les normes peuvent avoir un petit effet.

Signaler un abus

Tron, il n’est pas question de lobbies mais d’une réalité du marché qui n’est pas toujours connu de tous. Bien sûr certains dispositifs comme la Scellier 25% ont favorisé la hausse des prix (pas tirs justifié je le concède) et ont permis de gonfler leurs marges. Le prix du logement est en en connaissance de cause le phénomène de deux hausses : flambée des fonciers (25 à 35% du coût d’opération) + hausse du coût de construction (normes) qui représente 60% du coût total. La seule différence c’est que les subventions et les taux bas ont permis a un grand nombre de pouvoir accéder à la propriété (PTZ..), sans cela ils n’auraient jamais pu.

Signaler un abus

Bon ça va les trolls jérôme=Olivier et vos arguments dignes d’un bêtisier de chaînes de lettres : monsieur Robert L. de Nancy a acheté dans le neuf, depuis il a gagné au loto 5 fois, son membre viril a grandi de 20 centimètres et il a trouvé la petite culotte perdue de Nabila…
Sur 4 personnes autour de moi qui ont acheté dans le neuf sur Lyon et environs, 3 ont eu des problèmes de malfaçons… Les prix sont souvent excessifs en regard de la qualité des ouvrages…

Signaler un abus

Au départ les subventions étaient pour aider à acheter ce qui a été vrai, ensuite elles ont permis une hausse massive des prix car ça se vendait bien, en plus, taux bas sur longtemps,déductibilité des intérêts sous la tragédie sarkozy , cupidité ont fait le reste : les propriétaires fonciers se sont dits, puisque ça se vend si bien pourquoi pas augmenter les prix, etc , etc.
La hausse entraine la hausse tout, comme l’inverse va se produite à son tour, et venez pas parler de pénurie : on en parle depuis 50 ans de cet argument bidon.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La promotion attend un déblocage des projets au niveau local


La déclinaison locale du pacte pour la relance de la construction durable récemment signé par les professionnels et le ministère en charge du logement devrait permettre de faire avancer un certain nombre de projets.


La promotion immobilière face à la crise de l’offre

La fédération des promoteurs immobiliers présentait la semaine dernière ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre au niveau national.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Malgré une reprise sur un trimestre, les ventes de logements neufs baissent


24.300 logements ont été réservés au 3eme trimestre, ce qui marque un redressement par rapport au 2ème trimestre. Ce niveau reste néanmoins inférieur à celui observé un an plus tôt à la même période.
» L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon
» « Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon

Si les prix continuent de s’envoler, les ventes et les mises en vente de logements neufs sont en nette baisse dans la Métropole de Lyon.


« Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du secteur et l’impact du second confinement.


La FPI alerte sur le niveau des permis de construire

La fédération des promoteurs immobiliers faire remarquer que la baisse de la construction publiée ce mercredi est antérieure à l’épidémie.


Malgré un rebond au 3ème trimestre, les mises en chantier chutent sur un an

Le SDES du ministère de la Transition énergétique a fait part ce mercredi ses statistiques de mises en chantier et d’autorisations de logements au troisième trimestre 2020.