La plainte de l’UNPI auprès de l’Europe critiquée par l’USH

La plainte de l’UNPI contre les aides d’Etat au logement social public français est vivement critiquée par l’Union sociale pour l’habitat, qui rappelle que la Commission européenne n’est pas compétente en l’état.

L’UNPI a hier rappelé lors d’une conférence de presse qu’elle avait porté plainte contre les aides d’Etat au logement social public français. Par ce biais, l’Union des propriétaires immobiliers souhaite notamment que les exceptions et subventions pour le parc locatif public bénéficient effectivement aux plus démunis, qu’il y ait plus de transparence sur l’utilisation des fonds publics, et que les aides soient limitées au réel coût net occasionné par un véritable service d'intérêt économique général (SIEG). La plainte de l’UNPI porte sur la non-conformité des aides publiques avec les règles européennes pour les SIEG.

Pour l’UNPI, les subventions -ensemble des avantages, directs ou indirects, provenant de l’Etat, des collectivités territoriales éventuellement via des organismes publics- sont interdites sauf dans le cas des SIEG qui bénéficient d’une dérogation. Or le montant des aides de SIEG serait bien plus élevé qu’annonce par le gouvernement : 31.5 milliards selon une estimation de l’UNPI, contre 6.4 milliards annoncés. Pour l’UNPI, « La réponse française et les comptes officiels ne mentionnent que les SA de HLM et les OPH » oubliant près d’un tiers du secteur, soit 249 organismes, notamment les SEM, les coopératives ( + 16% des logements des organismes HLM).

« Instrumentalisation » selon l’USH

Pour l’Union des propriétaires présidée par Jean Perrin, moins de 1% des constructions neuves sont depuis 10 ans, en PLAI (destiné à la population la plus défavorisée bénéficiaire des logements les plus sociaux), une réquisition étant en outre annoncée tous les ans par le Ministère pour les personnes les plus défavorisées qui restent l’hiver sans logement. Aussi, le SIEG, serait, selon l’Union, pas assuré.

Mais pour l’Union Sociale pour l’habitat, la plainte tient de « l'instrumentalisation du droit européen par l'UNPI à des fins idéologiques ». Pour elle, la Commission européenne n’est pas compétente pour définir le rôle et le champ d’intervention du logement social en tant que service public. Le Traité de l’Union européenne reconnaît aux États membres la pleine compétence à définir ce type de service public. Il appartient donc au législateur français de définir le rôle du logement social en France, notamment en termes de mixité sociale et de diversité de l’habitat ».

L’USH indique travailler avec la commission et l’Etat sur « l’application des mesures nécessaires à la vérification de l'absence de toute « surcompensation » soit un éventuel niveau d'aide publique supérieure à 100% des coûts nets de construction, de gestion et de rénovation des logements sociaux.

Selon l’USH, les premiers contrôles effectués par la Commission et les autorités françaises compétentes sur des projets cofinancés par l'Europe (Feder), « ont confirmé l'absence de toute surcompensation ». Selon Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat, qui n’hésite pas à parler de « démarche socialement inconséquente », «derrière la question du logement social, c'est le modèle français que l'on attaque ». Selon lui, le logement social « fait partie intégrante de notre pacte social. Je constate que beaucoup de pays et de citoyens européens envient aujourd'hui notre système » note-t-il.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une concertation avant un comité interministériel des villes

null
La ministre chargée de la Ville engage une large concertation dans la perspective de ce comité interministériel.


Élodie Aucourt Pigneau prend la direction générale de Cité Nouvelle

La dirigeante a, en début d’année, pris les rênes de cette filiale immobilière régionale du groupe Action Logement implantée dans la Loire.


Constat de carence pour 11 communes de la Métropole de Lyon

Si un effort notable a eu lieu dans les communes de la Métropole de Lyon et du Rhône en faveur de la production de logements sociaux, l’État se dit vigilant et en soutien dans l’objectif d’amplifier les résultats.


Les OPH de la Loire et du Rhône vont coopérer via une SAC

null
L’OPAC du Rhône et Loire Habitat vont s’engager dans une une future coopération via une société anonyme de coordination, une SAC.


La Ville de Lyon va adhérer à l’OFS métropolitain

null
Une délibération, amenée à être votée par la majorité, est présentée ce jeudi en ce sens devant le conseil municipal de Lyon.Le logement social a également été évoqué.


550 communes n’ont pas atteint leurs objectifs SRU

Sur les 1.035 communes soumises à la loi imposant de compter 20% ou 25% de logements sociaux en 2025, plus de la moitié n’ont pas atteint leurs objectifs, selon la Fondation Abbé Pierre.


COVID-19: 16 069 places supplémentaires mobilisées

Ces places ont pour objectif d’héberger des sans-abris. 927 places sont ouvertes en centre médicalisé.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.