La SPL Lyon Part Dieu, nouvel outil pour la mue du quartier

La société publique locale va permettre un dialogue facilité entre le Grand Lyon, commanditaire du projet, et les acteurs de ce dernier.

Le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, commentait ce matin, en compagnie de Ludovic Boyron, président de la Mission Part-Dieu, la création de la SPL Lyon Part-Dieu. Cette société publique locale qui découle de deux délibérations, l’une émanant du Grand Lyon en décembre 2013 et une seconde en janvier 2014 votée par la ville de Lyon. Les deux collectivités sont les actionnaires de cette nouvelle structure qui permettra, à l’instar de ce qui s’est fait à Confluence avec la SPL Lyon Confluence, de piloter la maitrise d’œuvre de ce projet d’urbanisme.

« L’objectif de la création de la création de la SPL Lyon Part-Dieu, c’est d’avoir la maitrise budgétaire et donc de décider d’un véritable business plan qui soit supportable par la collectivité territoriale. C’est aussi d’avoir la maitrise opérationnelle. Sur un périmètre aussi large, il convient d’avoir un outil puissant qui permette de définir à la fois la stratégie et en même temps d’assurer la coordination, en particulier celle des maitrises d’ouvrage publiques » a expliqué Gérard Collomb.

SPL

Accompagner la stratégie de coproduction

La SPL, dont le périmètre géographique porte sur 170 hectares, permet également une maitrise règlementaire. La complexité juridique, domaniale et règlementaire est en effet extrêmement forte et il est nécessaire de coordonner les procédures. Enfin, elle permet d’assurer « une visibilité de manière à assurer une crédibilité au projet, de pouvoir en assurer la promotion, et avoir une démarche de marketing territorial, de pouvoir avoir un benchmark d’opérations d’urbanisme forcément complexes » a ajouté Gérard Collomb. La SPL accompagnera la stratégie de coproduction du projet, en faisant adhérer les acteurs locaux, et les acteurs immobiliers et financiers du projet Part-Dieu.

A l’issue du premier conseil d’administration, le conseil a désigné Gérard Collomb, président de cette SPL dotée d’un capital social de 4 millions d’euros, détenue à 90% par le Grand Lyon et à 10% par la Ville de Lyon. La direction générale, assurée temporairement par le maire de Lyon, devrait à terme être assurée par Ludovic Boyron, directeur de la Mission Part-Dieu.

boyron

Missions foncières

Sur le plan de l’aménagement urbain, la SPL pourra assurer des études sur l’ensemble du périmètre, et procéder à la concession d’aménagement ou des opérations d’urbanisme à créer, comme une ZAC de manière à faire participer les acteurs privés à la réalisation d’espaces publics. Du point de vue du foncier, le Grand Lyon demeure l’opérateur foncier principal du secteur Part-Dieu. La SPL acquiert les fonciers valorisables, à date de mise en œuvre des projets. Mais, a contrario de Confluence, le foncier n'est ici pas maitrisé par la sphère publique. Les projets devront donc faire l'objet de tractations avec les acteurs privés.  La SPL pourra être missionnée par le Grand Lyon, de manière ponctuelle sur une mission de portage ou de gestion, de démolition ou de sécurisation d’un immeuble. Elle assurera également une animation économique, avec des salons et des évènements, l’accueil de délégations économiques, et la prospection. Enfin, elle assurera la communication autour du projet

Mobilités

Ludovic Boyron, le directeur de la Mission Part Dieu, a par la suite évoqué les trois grands piliers du projet Part-Dieu. Avec, parmi eux, celui de la mobilité. La gare, qui avait été conçue pour un nombre bien plus limité que les 120.000 voyageurs d’aujourd’hui, et le Pôle d’échanges Multimodal vont devoir faire face à une montée nouvelle montée en charge. Alors Part-Dieu est aujourd’hui un lieu d’intense transit, avec un flux de 500.000 déplacements journaliers, le secteur devrait encore accueillir 160.000 déplacements supplémentaires d’ici 2030.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous

» Part-Dieu : 2000 logements supplémentaires à terme






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


21,4 millions d’euros pour le recyclage des friches en AURA

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’enveloppe dédiée au fonds de recyclage foncier des friches s’élève à 21,4 millions d’euros sur deux ans.


Télécabines, lignes de tram : le plan de mandat du Sytral dévoilé

null
Le syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise a présenté ce jeudi son plan de mandat 2021/2026. Si aucune ligne de métro ne sera initiée dans le mandat, une première ligne par câble sera mise en place entre Francheville et Gerland. 4 nouvelles lignes de tram vont voir le jour.


Alliade développe une ferme urbaine dans la ZAC des Girondins

null
Le bailleur social réalise une exploitation maraîchère avec ses serres au sein d’un projet de 120 logements en accession et locatif social.


Vallée de la chimie : la Métropole de Lyon satisfaite du rétablissement du PPRT

null

La cour administrative d’appel du tribunal administratif de Lyon a rétabli le plan de prévention des risques technologiques qui avait annulé en 2019.


La Métropole veut racheter le foncier du site de Gifrer à Décines

Ce rachat par la Métropole de Lyon vise à permettre le maintien des activités productives du site et tenter de sauver les 125 postes menacés de suppression.


Demandes d’autorisation d’urbanisme : nouvelle démarche en ligne

Celle-ci vise à accompagner et simplifier la procédure.


Concertation sur la piétonisation d’une partie du Cours Charlemagne


La Métropole et la Ville de Lyon vont expérimenter pendant 3 mois cette piétonisation entre la rue Montrochet et le quai Antoine Riboud à compter de la mise en service du T2. Et ce pour permettre de vérifier la pertinence du dispositif et de le faire évoluer si nécessaire.


La Ville de Lyon veut un éclairage urbain plus économe

Deux délibérations ont été présentées au conseil municipal de la ville de Lyon jeudi pour la rénovation de l’éclairage urbain.


La profession agricole se mobilise pour défendre le foncier


Les représentants des Chambres d’agriculture, de la FNSafer, de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes font des propositions communes pour vraiment réguler le foncier agricole.


Fonds friches : premier appel à projet

Un premier appel à projets, doté de 40 millions d’euros sur deux ans sur les 300 millions du fonds, a été lancé.


La Métropole de Lyon et les villes organisent la continuité du service public


Les collectivités ont détaillé ce vendredi les mesures destinées à assurer la continuité du service public à destination des habitants et habitants du territoire.


Les démolitions se poursuivent à Saint-Étienne

La politique de rénovation urbaine basée sur des démolitions d’ampleur suit son cours dans la préfecture de la Loire, avec un nouvel écroulement de près de 4.000 m² de bâtiments dans le coeur de la ville.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


La nouvelle vision du maire de Lyon pour la Part-Dieu

null
À l’occasion de l’inauguration d’«Orange Lumière», Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Part-Dieu, a présenté le nouveau cap qu’il entend insuffler pour ce quartier.


Confluence: Rue Royale / Petitdidierprioux désignés lauréats de l’îlot ICF


Au nord du quartier, non loin de Perrache, le binôme lyonnais Rue Royale et Petitdidierprioux ont été désignés lauréats de l’îlot ICF Habitat Sud-Est Méditerranée.