Immobilier : les prix stables à Lyon, les ventes repartent

La FNAIM organisait ce mercredi un point sur l’immobilier à Lyon et dans le Rhône. Les professionnels constatent une nette amélioration des transactions dans le secteur.

Le président de la FNAIM du Rhône, Jean Chavot, et la vice-présidente de la chambre en charge de la transaction, Anne de Planchard, avaient le sourire au moment de présenter les derniers chiffres du marché immobilier en région lyonnaise. « Vous avez en face de vous un président heureux et une vice-présidente très heureuse » lance Jean Chavot. Les volumes de vente sont en effet en nette hausse au sein de la métropole et du département du Rhône. Selon la chambre, les ventes ont en effet sensiblement augmenté sur 12 mois glissants, passant de 18.135 en décembre à 20.115 sur l’ensemble de la circonscription administrative du Rhône (qui regroupe le nouveau Rhône et la Métropole de Lyon). Soit une progression annualisée de 3.1%.

Le Rhône fait mieux que Rhône-Alpes, qui a enregistré une progression de 1% des ventes, et qu’au niveau national, où elles progressent de 2.3%. « Ceci s’explique par le dynamisme de l’activité économique dans le Rhône». La ville commence maintenant à attirer une clientèle étrangère ainsi que les cadres. Mais cette reprise de l’activité, Jean Chavot l’explique aussi par la baisse des prix, qui a redynamisée.

Le pouvoir d'achat immobilier a, lui, eu tendance à augmenter avec la baisse cumulée des taux et celle, toute relative, des prix sur les dernières années. « De ce fait, on a un gain de 6 m² sur Lyon pour la même mensualité » note Jean Chavot. L'acquéreur a une meilleure solvabilité, laquelle s'est conjuguée au repli des prix ces dernières années. Ce qui s'est au final traduit par une hausse des volumes. « Il y a quelques mois, les vendeurs rêvaient encore à ce que les appartements se vendent au prix que eux souhaitaient, lequel n'était pas le prix du marché. Aujourd'hui, le vendeur a acté qu'il n'y a plus de plus-value. Nous arrivons ainsi à un marché qui s'équilibre entre les vendeurs et les acquéreurs » analyse le responsable.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.


L’activité du marché immobilier à des sommets en 2019 dans le Rhône et à Lyon


Les prix des appartements ont progressé, l’an dernier, de 5,7% à Lyon et de 6,8% dans le Rhône.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.


Immobilier: les ventes demeurent à un niveau élevé en Rhône-Alpes


Les notaires de Rhône-Alpes ont fait part en début de semaine dernière de leur note de conjoncture sur les marchés immobiliers de l’ex-Région.


Immobilier ancien : des prix et une activité au plus haut à Lyon


La FNAIM faisait ce lundi un point semestriel sur l’activité du marché immobilier dans la Métropole et le département du Rhône.


Les prix des maisons en hausse, avec des disparités géographiques

La Chambre des notaires du Rhône a dévoilé mardi son bilan 2018 sur les prix des biens dans la Métropole de Lyon et dans le département du Rhône. Le prix de vente médian des maisons anciennes dans la circonscription augmente et approche les 300.000€.