La hausse des prix de l’immobilier se confirme en France

Les premiers chiffres dévoilés au titre du premier trimestre 2017 par les réseaux Century 21 et Guy Hoquet l’Immobilier laissent transparaitre des tensions sur le front des prix. Y compris à Lyon.

Le trimestre est à peine terminé que les réseaux d’agences se pressent pour annoncer leurs chiffres de ventes et de prix de l’immobilier. Century 21 présentait lundi un bilan du premier trimestre 2017 à Paris. Et celui-ci est clairement marqué par une hausse sur le front des prix. « C’est du jamais vu, les prix immobiliers parisiens viennent d’établir un record absolu : 8743 € le m² » indique Laurent Vimont, le président de Century 21 France. La hausse s’établit ainsi, dans la capitale à 5,1% pour atteindre un nouveau sommet, près de 700€ plus élevé qu’en 2015.

Les ventes, pour autant, ne s’étiolent pas, bien au contraire. La hausse d’activité est en effet à deux chiffres, avec une hausse de 20% sur douze mois. Les délais de vente raccourcissent pour atteindre 65 jours en moyenne (-3 jours), mais restent loin des plus bas observés en 2011 (44 jours à l’époque).

La hausse pourrait, selon le dirigeant, se poursuivre : les prix parisiens peuvent atteindre 9000 € le m², certes, mais cela ne peut pas être sans conséquence à moyen terme sur le volume d’activité. Rappelons-nous les leçons d’un passé pas si lointain : même les arbres ne peuvent monter jusqu’au ciel» ajoute Laurent Vimont.

Même constat chez Guy Hoquet l’immobilier

Le réseau d'agences immobilières Guy Hoquet l’immobilier faisait lui aussi un point mardi matin sur le marché immobilier au niveau national. Et, selon lui, l’activité est également au beau fixe, le volume de transactions ayant augmenté de 15,4% au niveau national au sein des 450 agences de l'enseigne. Une croissance tant visible à Paris (+17%) qu’en Ile-de-France (+15.5%). Cette hausse de l’activité a, selon le réseau, un impact en termes de prix : ces derniers ont augmenté de 2,1% au niveau national sur un an, à 2.700 euros le m2 en moyenne au premier trimestre. Il faut dire que le déséquilibre s’installe sur le marché : le nombre d'acquéreurs a en effet progressé de 20%, quand, dans le même temps, celui des biens à vendre se réduisait de 15%.

Et la hausse des prix à Paris, également constatée par Guy Hoquet, n’est pas un fait isolée. Le mouvement est également visible dans les métropoles régionales, telles que Bordeaux (+ 5 %), Nantes (+ 4,3 %) ou encore Lyon, où les prix ont augmenté, selon le réseau de 5.4% en un an.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un infime tassement des ventes de logements

Les notaires de France ont présenté leur note de conjoncture au titre du 1er trimestre 2018, avec les volumes à fin février, et les évolutions de prix définitives en 2017 dans les grandes villes, dont Lyon.


Une capacité d’acquisition immobilière des ménages élevée

BNP Paribas Real Estate a publié pour la première fois son indicateur de capacité d’acquisition immobilière.


Immobilier : stabilisation des prix en France, envolée à Paris

null
Les prix ont augmenté de 5,9% à Paris, mais restent quasi stables au niveau national, selon le dernier point du réseau d’agences franchisées Century 21.
» Laurent Vimont, président de Century 21 : “L’immobilier est un intégrateur social fantastique”
» Century 21 a organisé, les 11 et 12 mars, sa convention à Lyon


Petite baisse des prix de l’immobilier sur trois mois à Lyon

null
Le dernier baromètre LPI – Seloger publié en cours de semaine dernière montre toujours une hausse des prix sur un an, mais un affaiblissement des prix sur trois mois.


Immobilier : des prix en moindre hausse et des volumes en baisse

null
Guy Hoquet l’Immobilier a tiré un bilan en matière de volumes et de prix au cours du premier trimestre de l’année 2018.


Immobilier : pour les notaires, « le marché devrait rester porteur »

Immonot.com a livré son analyse bimestrielle sur le marché immobilier.


Les prix ont augmenté de 3,7% dans la Métropole de Lyon en 2017

null
La Chambre des notaires a fait part ce lundi de son traditionnel bilan annuel en matière d’immobilier dans le Rhône et la Métropole. Les prix ont fortement progressé dans certaines villes comme Lyon et Tassin.


Vers une accalmie du marché immobilier résidentiel

Xerfi a publié jeudi une note sur le marché de l’habitat. Il prévoit une baisse des ventes dans les deux prochaines années.


Orpi prédit une bonne activité en 2018

Au vu des premiers indicateurs d’activité sur les premières semaines de l’année en cours, le réseau anticipe une bonne tenue du marché, avec des volumes certes un peu inférieurs à 2017, mais toujours supérieurs à 2015 et 2016.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse sur un an à Lyon

null
Les hausses s’avèrent toujours être à deux chiffres sur un an dans certains arrondissements, même si on constate une baisse de la tension sur le marché au niveau national.


Lyon: les prix dans l’immobilier existant flirtent avec les 4.000€ le m²

Le président de la Chambre des notaires a fait un point, à l’occasion de la conférence annuelle du CECIM, sur la situation du marché immobilier ancien en 2017.


L’indicateur de tension immobilière toujours élevé à Lyon

Le nombre d’acheteurs en recherche pour un bien en vente reste toujours élevé, selon le baromètre national de février de MeilleursAgents.com.


2018 devrait être en-deçà des records de 2017, selon Crédit Foncier

L’établissement a, lors d’une conférence de presse organisée mercredi livré son analyse sur les marchés immobiliers résidentiels et tertiaires, et leurs perspectives pour 2018.


Lyon : +20% pour les prix de l’immobilier dans le 1er arrondissement

null
Selon LPI-Seloger, les prix augmentent sur un an, de plus de 20% dans quatre arrondissement de Lyon.


2017, « une année absolument record »

Maître Gabriel Nallet, notaire, est le responsable de l’observatoire de l’immobilier sur le territoire de l’Isère. Il évoque avec Lyon Pôle Immo les premières tendances découlant des chiffres des notaires en matière de ventes de logements anciens dans le département de l’Isère.