Immobilier neuf: hausse des prix selon Trouver-un-logement-neuf.com

Le site a fait état mardi de son point mensuel.

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) publiera ce jeudi 16 novembre son point marché sur le troisième trimestre et sur les 9 premiers mois l’année. Nul doute que les grandes tendances observées depuis le début de l’année devraient y être confirmées. Comme par exemple la hausse des prix de l’immobilier neuf, constatée depuis plusieurs mois dans plusieurs villes.

Dans son dernier baromètre des prix des logements neufs, le site Trouver-un-logement-neuf.com confirme en tout cas la hausse des prix affichés, avec toutefois de très sérieuses disparités mais pas encore de corrections visibles en zone B2. Sur les 6 derniers mois, dans les 180 villes les plu s dynamiques en matière de promotion immobilière (avec au moins 5 programmes neufs en commercialisation par localité) le site comptabilise 110 augmentations pour 70 baisses.

Prix moyen d’un trois-pièces à 260.524 €

La hausse s’élève à 1.71% en six mois, avec un prix moyen d’un trois-pièces en France de 260.524 €, soit une hausse moyenne de 4.400 € environ depuis mai dernier. « Reste que d’importants écarts apparaissent : - 32 % pour le prix moyen d’un trois-pièces à Saint-Priest, près de Lyon jusqu’à +30% pour Cannes », note le site. Le prix de l’appartement 3 pièces à Saint-Priest retrouve la barre des 200.000€.

Le site note en outre qu’aucune ville de la zone B2 ne fait partie des baisses. Or la zone doit, selon la  Stratégie Logement du gouvernement, ne plus être éligible au dispositif Pinel et voir la quotité  du PTZ se réduire à compter de 2018. « Pour l’heure, aucune importante diminution des prix n’est visible dans cette zone dite détendue qui ne devrait plus à terme bénéficier de ces aides à la pierre », indique le site.

Parmi les villes faisant partie du top 5 des villes les moins chères du palmarès du site, on trouve Vénissieux (173.000 euros), mais aussi Vaulx-en-Velin (162.500€).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les prix ont très nettement progressé sur 12 mois dans le département, notamment à Roanne et Saint-Etienne, où certains quartiers enregistrent des hausses à deux chiffres.


Immobilier : vers un volume de ventes historiquement élevé en 2021

null
La FNAIM a dévoilé mardi sa note de conjoncture immobilière.


Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l’indicateur Drimki/BVA.


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


Immobilier : hausse de la demande, offre en baisse, et prix en hausse

nullLe réseau d’agences franchisées Laforêt a fait un point sur le marché immobilier. Comme les autres acteurs du marché, il constate une forte activité, qui se traduit par une chute de l’offre.


Les prix de l’immobilier atteignent des records et freinent l’activité

Century 21 a fait part ce lundi de son point trimestriel sur le marché français.


La hausse des prix des logements anciens perdure

Au deuxième trimestre 2021, les prix des logements anciens ont enregistré une hausse de 1,6% par rapport au premier trimestre, selon les indices Notaires-Insee publiés ce jeudi. En Île-de-France, les prix sont quasi-stables.


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.