Jacques Mézard a lancé mardi le plan “Action Coeur de Ville”

222 villes pourront bénéficier de ce plan national, qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et à conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, était ce mardi à Châtellerault, dans la Vienne, pour lancer son grand plan “Action Coeur de Ville”. Il a ainsi annoncé les 222 villes retenues qui pourront bénéficier de ce plan national.

En Auvergne-Rhône-Alpes, on trouve un nombre important de villes concernées par ce plan. Sept préfectures de département de la région font ainsi partie de cette liste, à savoir Valence, Privas, Aurillac, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Le Puy-en-Velay ou encore Moulins. On trouve également plusieurs sous-préfectures, à savoir Roanne, Vienne, Montbrison, Riom, Issoire, Montluçon, Thiers, Vichy et Montélimar. Sont également concernées d’autres villes, à savoir Ambérieu-en-Bugey, Annonay, Aubenas, Bourgoin-Jallieu, Oyonnax, Romans-sur-Isère, Rumilly, Tarare et Voiron.

« J’ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi. Leur vitalité est indispensable car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale. Comme cela est fait dans le domaine de la politique de la ville avec le doublement du financement de 5 à 10 milliards d’euros, une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », a indiqué Jacques Mézard dans un communiqué.

Pour le ministre de la Cohésion des territoires, « dès aujourd’hui, les communes peuvent engager la démarche, et mettre en œuvre leurs premières actions. Les partenaires de l’Etat, Caisse des dépôts, Action logement et Agence nationale de l’habitat se sont mobilisés de concert pour être prêts à des financements conséquents au service des projets». D’autres partenaires, publics et privés, pourront s’investir dans ce programme, auprès des communes retenues.

Double ambition

Le programme répond à une double ambition, à savoir l’amélioration des conditions de vie des habitants des villes moyennes et la volonté de conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.

L’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, bénéficie d’un dynamisme présent dans le coeur des ville moyennes. Ce programme a été élaboré en concertation avec l’association “Villes de France”, les élus locaux et les acteurs économiques des territoires. Il “vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville, afin d’améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes”, indiqué le ministère.

Chaque convention reposera sur 5 axes structurants. Elle visera ainsi à assurer cette revitalisation, à savoir une offre attractive de l’habitat en centre-ville, en passant de la réhabilitation à la restructuration. Elle visera également à favoriser un développement économique et commercial équilibré, mais aussi à développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions, à mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine, et à fournir l’accès aux équipements et services publics.

L’appui aux projets de chaque commune repose sur des cofinancements apportés par les partenaire, avec plus de 5 milliards d’euros mobilisés sur 5 ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 millions d’euros en prêts, 1.5 milliard d’euros d’Action Logement et 1,2 milliard d’euros de l’Anah. D’autres ressources pourront venir compléter ces enveloppes de crédits.

Gouvernance partenariale

La gouvernance du programme est également partenariale et est d’abord locale. Le programme est mis en œuvre avec les collectivités territoriales en fédérant les partenaires, nationaux comme locaux : le maire, en lien avec le président de l’intercommunalité, pilote la réalisation des actions et préside le comité de projet installé dans sa commune. Parmi les autres acteurs, on trouve les partenaires régionaux et locaux, publics et privés, qui agiront concrètement dans les périmètres définis dans la convention, par des investissements nouveaux et/ou un renforcement de leurs interventions . Le préfet de département coordonne les services et mobilise les moyens de l’État pour le projet. Il assiste au comité de projet au sein de chaque commune et signe la convention pluriannuelle. Enfin, le préfet de région, les représentants régionaux des partenaires et le représentant du conseil régional forment le comité régional d’engagement. Pour sa part, le Commissariat général à l’égalité des territoires coordonne l’ensemble du dispositif. Il anime le comité technique national (ministères et partenaires) et le centre de ressources.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Clôture des rendez-vous 2018 de « Habiter et Se Loger »

Ces rencontres, qui ont permis des échanges entre la collectivité et les différents acteurs de l’habitat sur le territoire métropolitain, se sont achevées ce lundi.


Julien Denormandie en visite à Lyon et Saint-Fons

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, était vendredi en visite à Saint-Fons et à Lyon.


La CMP adopte un texte commun sur la loi ELAN

Députés et sénateurs ont adopté mercredi en Commission mixte paritaire un texte commun pour la loi. Plusieurs points de désaccord ont été désamorcés, comme le seuil d’au moins 12.000 logements pour les groupes HLM.


Ouverture des rendez-vous « Habiter et se loger »

nullDavid Kimelfeld et Michel le Faou ont ouvert mardi cette nouvelle édition de ces rendez-vous thématiques entre la collectivité et les professionnels du logement, qui se tiendront jusqu’au 8 octobre.


Villeurbanne : de nombreux chantiers en cours dans la ville

null
Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, a évoqué mardi les prochaines échéances électorales, ainsi que les nombreux chantiers en cours dans la deuxième ville de la Métropole.
» L’autre soie : la vente du foncier est actée


L’autre soie : la vente du foncier est actée

Le maire de Villeurbanne a confirmé que la vente de l’ancien IUFM, dans le quartier du Carré de Soie, devrait bientôt aboutir.


« Tous les atouts pour devenir un territoire attractif »

Nathalie Frier est maire de Saint-Fons. Nous évoquons avec elle la troisième édition de l’appel des 30.


Part-Dieu, quartier en mutation

null
Pour leur visite de rentrée, le maire de Lyon, Georges Képénékian, et le président de la Métropole, David Kimelfeld, avaient donné rendez-vous à la presse au coeur de ce quartier en pleine transformation.


« On peut intensifier, mais il s’agit de le faire de manière raisonnée »

null
Thierry Pouzol est maire de Fontaines-sur-Saône. Il lançait il y a près d’un mois avec Grand Lyon Habitat le chantier du « Bois des Roy », une résidence en accession sociale à la propriété. Nous évoquons avec lui les grands enjeux en matière de logement sur sa ville.
»
Grand Lyon Habitat a lancé le chantier de la résidence « Bois des Roy »


Le parc Zénith, nouvel espace vert à l’est du 3ème arrondissement 

Faisant partie des parcs nouvellement créés à Lyon, celui-ci est issu de la restructuration de l’ex-friche RVI.


Lyon, 1ère ville française du classement Spotahome

null
Celui-ci classe les villes les plus saines en France et à l’international.
» Le parc Zénith, nouvel espace vert à l’est du 3ème arrondissement


Revaison, nouveau quartier de près de 500 logements à Saint-Priest

null
Nexity développe sur cette zone plusieurs opérations, et a inauguré il y a quelques semaines ce quartier, dont les ilots «Intim’East» et «Jardin Plein Sud».


«Les richesses créées par l’attractivité de Lyon doivent bénéficier à des villes comme Tarare»

Bruno Peylachon est maire de Tarare, vice-président de la communauté d’agglomération de l’Ouest rhodanien et vice-président du conseil départemental du Rhône. Il évoque avec Lyon Pôle Immo les relations de sa ville avec le reste du tissu urbain régional.


«2018 est une année de chantiers à Tarare»

null
Nous avons, dans le courant du mois dernier, rencontré Bruno Peylachon, maire de Tarare, vice-président de la communauté d’agglomération de l’Ouest rhodanien et vice-président du conseil départemental du Rhône. Nous évoquons avec lui les différents projets en cours dans sa ville.
» «Les richesses créées par l’attractivité de Lyon doivent bénéficier à des villes comme Tarare»


Une loi ELAN remaniée adoptée par le Sénat

La Chambre haute du Parlement a adopté jeudi la loi ELAN, après quelques modifications du texte voté par l’Assemblée nationale.