Jacques Mézard a lancé mardi le plan “Action Coeur de Ville”

222 villes pourront bénéficier de ce plan national, qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et à conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, était ce mardi à Châtellerault, dans la Vienne, pour lancer son grand plan “Action Coeur de Ville”. Il a ainsi annoncé les 222 villes retenues qui pourront bénéficier de ce plan national.

En Auvergne-Rhône-Alpes, on trouve un nombre important de villes concernées par ce plan. Sept préfectures de département de la région font ainsi partie de cette liste, à savoir Valence, Privas, Aurillac, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Le Puy-en-Velay ou encore Moulins. On trouve également plusieurs sous-préfectures, à savoir Roanne, Vienne, Montbrison, Riom, Issoire, Montluçon, Thiers, Vichy et Montélimar. Sont également concernées d’autres villes, à savoir Ambérieu-en-Bugey, Annonay, Aubenas, Bourgoin-Jallieu, Oyonnax, Romans-sur-Isère, Rumilly, Tarare et Voiron.

« J’ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi. Leur vitalité est indispensable car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale. Comme cela est fait dans le domaine de la politique de la ville avec le doublement du financement de 5 à 10 milliards d’euros, une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », a indiqué Jacques Mézard dans un communiqué.

Pour le ministre de la Cohésion des territoires, « dès aujourd’hui, les communes peuvent engager la démarche, et mettre en œuvre leurs premières actions. Les partenaires de l’Etat, Caisse des dépôts, Action logement et Agence nationale de l’habitat se sont mobilisés de concert pour être prêts à des financements conséquents au service des projets». D’autres partenaires, publics et privés, pourront s’investir dans ce programme, auprès des communes retenues.

Double ambition

Le programme répond à une double ambition, à savoir l’amélioration des conditions de vie des habitants des villes moyennes et la volonté de conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.

L’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, bénéficie d’un dynamisme présent dans le coeur des ville moyennes. Ce programme a été élaboré en concertation avec l’association “Villes de France”, les élus locaux et les acteurs économiques des territoires. Il “vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville, afin d’améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes”, indiqué le ministère.

Chaque convention reposera sur 5 axes structurants. Elle visera ainsi à assurer cette revitalisation, à savoir une offre attractive de l’habitat en centre-ville, en passant de la réhabilitation à la restructuration. Elle visera également à favoriser un développement économique et commercial équilibré, mais aussi à développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions, à mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine, et à fournir l’accès aux équipements et services publics.

L’appui aux projets de chaque commune repose sur des cofinancements apportés par les partenaire, avec plus de 5 milliards d’euros mobilisés sur 5 ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 millions d’euros en prêts, 1.5 milliard d’euros d’Action Logement et 1,2 milliard d’euros de l’Anah. D’autres ressources pourront venir compléter ces enveloppes de crédits.

Gouvernance partenariale

La gouvernance du programme est également partenariale et est d’abord locale. Le programme est mis en œuvre avec les collectivités territoriales en fédérant les partenaires, nationaux comme locaux : le maire, en lien avec le président de l’intercommunalité, pilote la réalisation des actions et préside le comité de projet installé dans sa commune. Parmi les autres acteurs, on trouve les partenaires régionaux et locaux, publics et privés, qui agiront concrètement dans les périmètres définis dans la convention, par des investissements nouveaux et/ou un renforcement de leurs interventions . Le préfet de département coordonne les services et mobilise les moyens de l’État pour le projet. Il assiste au comité de projet au sein de chaque commune et signe la convention pluriannuelle. Enfin, le préfet de région, les représentants régionaux des partenaires et le représentant du conseil régional forment le comité régional d’engagement. Pour sa part, le Commissariat général à l’égalité des territoires coordonne l’ensemble du dispositif. Il anime le comité technique national (ministères et partenaires) et le centre de ressources.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La commission d’enquête donne un avis favorable pour le PLU-H

Le président de la Métropole a présenté ce lundi les conclusions du rapport de la commission d’enquête du projet de révision du plan local d’urbanisme tenant lieu de programme local de l’habitat.
»
Le PLU-H passera en conseil de la Métropole le 13 mai


Le PPRT de la vallée de la chimie annulé

Le plan de prévention des risques technologiques a été annulé par une décision du tribunal administratif de Lyon en date de ce jeudi 10 janvier, avec un effet différé de 2 ans.


Des balades urbaines à venir à la Part-Dieu, de février à juin

Des promenades urbaines sont proposées par la SPL Lyon Part-Dieu. 5 balades sont programmés sur le premier semestre.


Nouvelle gouvernance pour le syndicat métropolitain des transports

Thierry Kovacs devient le nouveau président du syndicat mixte des transports pour l’aire métropolitaine lyonnaise, le SMTAML. David Kimelfeld en est désormais le 1er vice-président.


Saint-Fons : 42,68 M€ de l’ANRU pour le projet Arsenal / Carnot / Parmentier

null

La somme a été confirmée par Nathalie Frier en conseil municipal jeudi 13 décembre.


Cœur de Ville : une consultation des 222 territoires du programme

Le ministère de la Cohésion des territoires a lancé un appel à projets intitulé « Réinventons nos cœurs de ville ».


La Duchère passe la 4ème étape du label «EcoQuartier»

Parmi les 35 labels EcoQuartiers décernés jeudi dernier, La Duchère est le seul territoire à obtenir cette 4e étape.


Caserne Raby : le grignotage des barres a débuté

null

La démolition des barres bordant le périphérique Laurent Bonnevay, localisées à Bron, a débuté ce lundi.


La dynamique immobilière, facteur positif pour la Métropole

La Métropole de Lyon débattait lundi des orientations budgétaires 2019. La bonne dynamique des ventes immobilières profite à la collectivité.


La densité et la mixité, au centre d’une table ronde de la FPI

La FPI région lyonnaise organisait jeudi 29 novembre une table ronde sur ces thèmes en présence de Michel Le Faou, adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Métropole de Lyon.


La place de Francfort ouverte au public

L’espace public situé à l’est de la gare Part-Dieu, côté Villette a connu 15 mois de travaux.


L’Hôtel-Dieu, projet urbain majeur de Clermont-Ferrand

null
Il n’y a pas qu’à Lyon que la rénovation de l’historique Hôtel-Dieu constitue un enjeu majeur pour la ville-centre de l’agglomération. A Clermont-Ferrand, la même opération initiée par la Ville entre dans sa phase opérationnelle. Bouygues Immobilier a récemment posé la 1ère pierre d’un des projets urbains majeurs d’Auvergne-Rhône-Alpes.
» François Bertière, Bouygues Immobilier : «L’opération la plus complexe en monument historique»


« Nous avons aujourd’hui 600 conventions en cours »

null
Nous interrogeons le président de l’EPORA, Hervé Reynaud, par ailleurs maire de Saint-Chamond, sur l’action de l’établissement public foncier.


L’OPAC du Rhône a lancé les travaux de l’îlot de la gare à Brignais


L’office public de l’habitat a posé la première pierre, le 16 novembre dernier, de l’îlot de la gare à Brignais, où sera situé son futur siège.
» Advivo et l’OPAC du Rhône préparent leur fusion
» Jean-Xavier Bonnet, BPD Marignan : « notre offre est très répartie »


Saint-Etienne: la 3ème ligne de tram primée aux Victoires de l’investissement local

La troisième ligne de tramway de Saint-Etienne Métropole a été lauréate des premières « Victoires de l’investissement local », au titre du développement économique.