Immobilier: les ventes et les prix au plus haut à Lyon

La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi ses chiffres sur le marché locatif et celui de la transaction à Lyon et dans l'agglomération lyonnaise.

Le marché immobilier reste très actif à Lyon et dans le Rhône. Les ventes sur la circonscription n’ont jamais été aussi nombreuses sur 12 mois, avec 25.700 ventes à fin juin, soit une progression de 4,5% sur un an par rapport à juin 2017. On est loin du creux des années 2012-2014, lorsque les ventes étaient passées sous les 20.000 ventes (sur cette période, 20.100 transactions avaient été enregistrées en 2012 et 19.500 en 2014). Mais « on arrive sur une stabilisation. Battre record sur record, ce n’est pas possible», prévient Alexandre Schmidt, président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. « On est sur une progression autour de 30 % sur 10 ans », note Anne de Planchard, vice-présidente de la Chambre, qui fait remarquer que la région Auvergne-Rhône-Alpes est tirée par le Rhône et par Lyon.

Le taux de rotation, qui compare les ventes de logements à l’ensemble du parc de logements, s’élève lui à 2,9 %. Concernant ce parc, on notera d’ailleurs que le marché de la circonscription du Rhône (qui inclut la Métropole de Lyon et le département du Rhône) est composé à 90 % de résidences principales, contre 3 % de résidences secondaires et 7 % de logements vacants.

Sur le statut d’occupation, on notera que 48 % des ménages sont propriétaires, 18 % sont locataires du parc social et 32 % sont locataires du parc privé. La ville attire d’ailleurs beaucoup d’investisseurs, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. « On est dans une ville vraiment dynamique, avec des personnes qui restent longtemps dans la ville », note Anne de Planchard. « Il faut trouver un consensus sur le statut du bailleur privé. C’est lui qui prend des risques pour louer les logements. Le logement public ne suffit pas à loger l’ensemble de la population », note à ce sujet Alexandre Schmidt.

Sur la circonscription du Rhône, les prix sont en hausse de à 3.083 euros du m². A Lyon, les prix des appartements sont forte progression, avec une augmentation de 5,6 % sur 12 mois à 3827 euros du m².

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Les prix de l’immobilier en hausse de 0,5 % à Lyon selon Meilleursagents

null
Le spécialiste de l’estimation immobilière a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Les prix des logements anciens accélèrent en France et à Lyon

null
Les indices Notaires-INSEE ont été publiés ce vendredi par l’institut national de la statistique.