Abattage et replantation d’arbres au parc de Parilly

La mortalité des arbres dans ce parc situé sur les communes de Bron et Vénissieux est assez forte, avec 740 arbres abattus.

Les effets du réchauffement climatique se font aussi sentir sur les arbres de la Métropole. Depuis un an, le parc de Parilly fait face à une recrudescence de la mortalité de certains de ses arbres. Lors de l'hiver 2018-2019, 740 arbres avaient dû être abattus soit près de 5% du patrimoine total du parc (18 000 arbres environ sur l’ensemble du parc). Une forte mortalité des arbres du parc est de nouveau constatée depuis le printemps 2019, où l’on constate 550 arbres supplémentaires devant être prochainement abattus.

Campagne de plantation

Une campagne de plantation a toutefois été initiée l’hiver dernier par la Métropole, et ce sont plus de 500 arbres et 650 arbustes qui ont été plantés pour palier à la disparition de tous ces arbres. « La plantation à venir d’un millier d’arbres et près de 2 000 arbustes pour l’hiver 2019-2020 est programmée avec la création de zones de boisements et de haies champêtres », note la Métropole.

« Les abattages réalisés – pour d’évidentes raisons de sécurité pour les usagers du parc - ne concernent que des arbres morts sur pied ou dépérissant, ou présentant des blessures ou pathogènes (champignons lignivores notamment) qui engagent un risque de chute ou de casse. La forte mortalité des arbres est un phénomène constaté bien au-delà des limites du parc, à l’échelle métropolitaine et même nationale. Ce sont les conséquences directes des étés successifs de plus en plus chauds, secs, et longs, qui semblent être à l’origine d’un affaiblissement généralisé des boisements, et d’un dépérissement des espèces les plus sensibles (hêtres, charmes, érables plane…) », indique la Métropole.

Mix en matière de plantations

Certaines essences plus sensibles à ce type de météo sont particulièrement affectées, comme les mélèzes, hêtres et charmes. Le pin est l’espèce désormais la plus touchée. « L’objectif est de replanter sur les zones qui sont particulièrement impactées par les mortalités : les Essarts, et la plaine au niveau du boulevard de Parilly, ainsi que sur les entrées du Parc », précise la Métropole.

Au niveau de la palette végétale, l’objectif est de composer un mix selon les zones plantées, avec une palette champêtre locale, en privilégiant parfois la végétation spontanée (ormes, sorbiers, noyers, pommiers sauvages, cornouillers, fusains…), mais aussi une palette « méditerranéenne locale » qui ne craint pas le gel, afin d’avoir des végétaux adaptés aux étés de plus en plus secs, chauds et longs (chênes pubescents, chênes verts, cytises, érables de Montpellier, frênes à fleurs filaires à larges feuilles, baguenaudier, arbres à perruque…). Le mix comprend également une gamme plus horticole pour les entrées et les zones fréquentées pour amener un peu plus de fleurs, et une transition avec les espaces verts urbains alentours (pistachiers, faux ormes de Sibérie, lavandes d’Afghanistan, céanothes…).

Les collèges impliqués

Afin de favoriser et augmenter la biodiversité du parc, « diverses actions de gestion et aménagements ponctuels sont réalisés ou en cours de réalisation : création de mares, plantations de massifs arbustifs, protection de zones du public, gestion différenciée des espaces verts avec zones de prairies, mise en places de tas de bois, troncs morts… », note l’institution qui précisent que ces opérations de plantation sont effectuées avec les collèges de la Métropole, qui sont ainsi sensibilisés à la question du réchauffement climatique dans les classes. Elles participent, sur le terrain, à la plantation de nouvelles espèces.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La reprise des délais d’urbanisme maintenue au 24 mai

C’est ce qu’a indiqué ce jour le ministre en charge de la Ville et du Logement, Julien Denormandie. Il a par ailleurs officialisé le report de la fin de la trêve hivernale en juillet.


La pollution automobile en baisse dans les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes


Suite au confinement, la fédération nationale Atmo France, qui réunit l’ensemble des observatoires régionaux de surveillance de la qualité de l’air, fait état de cette nette baisse partout sur le territoire national.


Vallée de la Chimie : plus de 30.000 m² de panneaux photovoltaïques installés

La Métropole de Lyon organise depuis plusieurs années un ambitieux projet de transition énergétique dans la Vallée de la Chimie.


Echalas : inauguration de l’écoquartier

Crédit Mutuel Aménagement Foncier, Maisons Axial et Alliade Habitat ont inauguré ce vendredi ce nouveau quartier de la commune comprenant 25 logements.


Rénovation d’immeubles de bureaux énergivores : Grenoble Alpes Métropole s’engage


Sur 1,6 million de m² de bureaux, la Métropole compte deux tiers dans «un état peu ou mal entretenu». Un appel à initiative privée » est lancé auprès des propriétaires pour les soutenir dans la rénovation.


Un collège à ossature bois en chantier à Saint-Priest

La Métropole de Lyon et Bouygues Bâtiment Sud-Est organisaient ce mercredi une visite de chantier du futur collège, qui ouvrira ses portes dès la prochaine rentrée.


La Ville de Lyon obtient de nouveau le label Cit’ergie

Délivré par l’ADEME, celui-ci récompense les collectivités engagées en matière de transition énergétique.


Rénovation énergétique: les fédérations prônent l’interdiction de la prospection téléphonique

La FFB et la CAPEB ont, dans un communiqué commun, déclaré vouloir des mesures d’interdiction de la prospection par voie téléphonique réalisée par des centres d’appels.


La Métropole de Lyon s’affirme en faveur d’investissements «verts»

Lundi dernier, se tenait la 1ère conférence finances-climat à la Métropole de Lyon.


Ecoreno’v : nouvel effort de la Métropole pour le dispositif


Le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, a annoncé ce jeudi une rallonge de 10 millions d’euros pour le dispositif d’écorénovation.


Abattage et replantation d’arbres au parc de Parilly

La mortalité des arbres dans ce parc situé sur les communes de Bron et Vénissieux est assez forte, avec 740 arbres abattus.


Villeurbanne : Béatrice Vessiller veut combattre la carence végétale

La candidate EELV à la mairie de Villeurbanne souhaite davantage végétaliser la ville, très minérale.


Julien Denormandie a participé jeudi à la réunion de concertation du SPPEH

null
Ce jeudi, avait lieu à l’Hôtel de Région une réunion de concertation sur le déploiement du service public de la performance énergétique de l’habitat, le SPPEH.


« Garantir l’équité »

Eric Fournier est le vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il participait ce jeudi en présence du ministre chargé de la Ville et du logement à une réunion de concertation portant sur le SPPEH. Nous l’avons interrogé à cette occasion sur le déploiement de ce service public, et sur les annonces réalisées par Julien Denormandie.


« Gérons la complexité et rendons la simplicité aux français »

null
Julien Denormandie est le ministre chargé de la Ville et du Logement . A l’occasion de sa participation à la réunion de concertation sur le déploiement du service public de la performance énergétique de l’habitat, nous avons évoqué avec lui le thème de la rénovation, mais aussi ceux du zonage et de la fin du PTZ en zone B2 et C.