Abattage et replantation d’arbres au parc de Parilly

La mortalité des arbres dans ce parc situé sur les communes de Bron et Vénissieux est assez forte, avec 740 arbres abattus.

Les effets du réchauffement climatique se font aussi sentir sur les arbres de la Métropole. Depuis un an, le parc de Parilly fait face à une recrudescence de la mortalité de certains de ses arbres. Lors de l'hiver 2018-2019, 740 arbres avaient dû être abattus soit près de 5% du patrimoine total du parc (18 000 arbres environ sur l’ensemble du parc). Une forte mortalité des arbres du parc est de nouveau constatée depuis le printemps 2019, où l’on constate 550 arbres supplémentaires devant être prochainement abattus.

Campagne de plantation

Une campagne de plantation a toutefois été initiée l’hiver dernier par la Métropole, et ce sont plus de 500 arbres et 650 arbustes qui ont été plantés pour palier à la disparition de tous ces arbres. « La plantation à venir d’un millier d’arbres et près de 2 000 arbustes pour l’hiver 2019-2020 est programmée avec la création de zones de boisements et de haies champêtres », note la Métropole.

« Les abattages réalisés – pour d’évidentes raisons de sécurité pour les usagers du parc - ne concernent que des arbres morts sur pied ou dépérissant, ou présentant des blessures ou pathogènes (champignons lignivores notamment) qui engagent un risque de chute ou de casse. La forte mortalité des arbres est un phénomène constaté bien au-delà des limites du parc, à l’échelle métropolitaine et même nationale. Ce sont les conséquences directes des étés successifs de plus en plus chauds, secs, et longs, qui semblent être à l’origine d’un affaiblissement généralisé des boisements, et d’un dépérissement des espèces les plus sensibles (hêtres, charmes, érables plane…) », indique la Métropole.

Mix en matière de plantations

Certaines essences plus sensibles à ce type de météo sont particulièrement affectées, comme les mélèzes, hêtres et charmes. Le pin est l’espèce désormais la plus touchée. « L’objectif est de replanter sur les zones qui sont particulièrement impactées par les mortalités : les Essarts, et la plaine au niveau du boulevard de Parilly, ainsi que sur les entrées du Parc », précise la Métropole.

Au niveau de la palette végétale, l’objectif est de composer un mix selon les zones plantées, avec une palette champêtre locale, en privilégiant parfois la végétation spontanée (ormes, sorbiers, noyers, pommiers sauvages, cornouillers, fusains…), mais aussi une palette « méditerranéenne locale » qui ne craint pas le gel, afin d’avoir des végétaux adaptés aux étés de plus en plus secs, chauds et longs (chênes pubescents, chênes verts, cytises, érables de Montpellier, frênes à fleurs filaires à larges feuilles, baguenaudier, arbres à perruque…). Le mix comprend également une gamme plus horticole pour les entrées et les zones fréquentées pour amener un peu plus de fleurs, et une transition avec les espaces verts urbains alentours (pistachiers, faux ormes de Sibérie, lavandes d’Afghanistan, céanothes…).

Les collèges impliqués

Afin de favoriser et augmenter la biodiversité du parc, « diverses actions de gestion et aménagements ponctuels sont réalisés ou en cours de réalisation : création de mares, plantations de massifs arbustifs, protection de zones du public, gestion différenciée des espaces verts avec zones de prairies, mise en places de tas de bois, troncs morts… », note l’institution qui précisent que ces opérations de plantation sont effectuées avec les collèges de la Métropole, qui sont ainsi sensibilisés à la question du réchauffement climatique dans les classes. Elles participent, sur le terrain, à la plantation de nouvelles espèces.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un appel à projets pour l’industrie du bois de construction

La ministre chargée du logement, Emmanuelle Wargon, a lancé un appel à projets doté de 50 millions d’euros pour l’«industrialisation de produits et systèmes constructifs bois et autres biosourcés».


Consultation publique sur le bruit dans la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon a renouvelé son plan de prévention du bruit dans l’environnement pour la période 2021-2024. Une consultation publique est organisée du 16 juillet au 30 septembre.


Lyon 7 : de la peinture au sol pour lutter contre les îlots de chaleur

null
L’expérimentation d’une peinture anti-chaleur est en cours rue Béchevelin pour lutter contre les îlots de chaleur urbains.


Le nouveau DPE entre en vigueur

C’est ce jeudi 1er juillet qu’est entré en vigueur le nouveau diagnostic de performance énergétique.


Loi climat et résilience au Sénat : le gouvernement regrette les reculs du Sénat

Ce vote, qui a eu lieu ce mardi, veut revenir sur d’importantes avancées votées lors de l’examen du texte à l’Assemblée nationale.


Solarisation du patrimoine immobilier : Saint-Etienne Métropole récompensée


La Métropole a été récompensée aux Green solutions awards pour la solarisation de son patrimoine. Elle est en lice pour la finale internationale.


Performance énergétique : le courrier des présidents des Métropoles de Grenoble et Lyon

Bruno Bernard et Christophe Ferrari ont écrit aux parlementaires sur transformation des règles de calcul de la performance énergétique des bâtiments visant selon eux à « faussement atteindre les objectifs de la stratégie nationale bas carbone ».


Qualification chantier par chantier : premier bilan positif

Cette expérimentation a été initiée il y a quelques mois par la CAPEB, qui a fait part de retours satisfaisants.


Villeurbanne : Victoire d’or du paysage pour le parc Jacob-Hugentobler

nullCe parc situé à proximité de la place Grandclément et du Rize a été récompensé d’une « Victoire d’or du paysage », prix qui distingue les aménagements paysagers de France les plus réussis.


Clermont Auvergne Métropole promeut le permis de végétaliser

La Métropole encourage ses habitants à devenir les jardiniers de leur propre quartier, via un permis de végétaliser baptisé « Ici on sème ». Il offre à chacun la possibilité s’approprier un petit bout d’espace public.


Nouveaux «Quartiers Fertiles» à Lyon, Saint-Fons, Rillieux-la-Pape et Saint-Étienne

Les ministères de l’Agriculture et de la Ville ont annoncé à la mi-avril 48 nouveaux lauréats pour cet appel à projets visant à développer l’agriculture urbaine dans les quartiers.


Caluire-et-Cuire : Lyon Métropole Habitat réhabilite 180 logements

nullCette opération porte sur les logements de la résidence La Rivette, située Montée des Forts.


MaPrimeRénov’ : plus de 185.000 dossiers déposés au 1e trimestre

L’Anah a fait part ce lundi d’un bilan de la prime au titre du premier trimestre.


Saint-Etienne : un espace vert de 2.000 m² sera créé sur la friche de l’Eden

Le désamiantage et la démolition de l’ancien cinéma va intervenir au cours des prochains mois. Au printemps 2022, sera initiée la réalisation d’un nouvel espace public dans cette rue située non loin de l’Hôtel de ville.


Inauguration de l’arboretum de Sathonay-Camp

nullCet arboretum est situé en lisière de la ZAC Castellane, développée depuis 10 ans par la Métropole de Lyon et la Ville. Après une déambulation au sein de la zone aménagée, il a été inauguré vendredi par le maire et le président de la Métropole de Lyon.