La hausse des prix immobiliers à Lyon dépasse 10% selon Orpi

ORPI a fait un bilan du marché immobilier lyonnais sur l'année 2019.

Le réseau ORPI, en cours de semaine, a fait un point sur le marché immobilier lyonnais. Le premier réseau d’agences immobilières en France, organisé en coopérative avec plus de 1.300 points de vente, compte une vingtaine d’agences au coeur de la ville.

Selon le réseau d'agences immobilières, celui-ci obéit « aux mêmes lois que celles du marché immobilier à Paris »n avec « un bassin d’emploi dynamique, un engouement touristique, une démographie en hausse », des facteurs qui tirent naturellement les prix vers le haut. « Toutefois, cela n’empêche pas le marché immobilier lyonnais d’être très dynamique sur la totalité de l’année 2019 », note Orpi.

Forte hausse des prix

Et la tendance des prix constatée par le réseau d’agences sur la ville ne varie pas par rapport aux autre réseaux, avec une forte augmentation des prix au m² en 2019, de l’ordre de 10,4% à 4.810€. Le prix moyen du loyer s’élève, lui, à 776€. Ceci fait de Lyon la première ville la plus chère au m² en dehors de l’Ile-de-France. Le dynamisme reste toutefois « différent en fonction des arrondissements qui permet néanmoins aux acquéreurs d’acheter dans Lyon intra-muros malgré la hausse des prix », note le réseau.

Selon Cyril Imsissen, vice-président du GIE Orpi Lyon, «certains arrondissement disposent encore de foncier disponible, comme le septième, le huitième, et le neuvième arrondissement. En effet, depuis une dizaine d'années, ces quartiers ont bénéficié de programmes de construction, et aujourd'hui ces biens se trouvent à la revente. De plus, cette offre correspond à la demande puisque les acheteurs recherche des gains récents. Contrairement au 1er, 2ème, 4ème, 5ème, et le 6ème qui sont des arrondissements dans lesquels le marché reste figé par manque de biens disponibles à la vente ».

Le maillage des transports, élément important du marché

Le professionnel souligne en outre que le marché immobilier lyonnais s’avère également « lié au maillage des transports urbains ». Les nouvelles lignes de transports en commun dopent la demande, y compris celles qui ne sont pas sorties de terre, comme la ligne de Métro E, qui devrait relier à terme Tassin Alaï à Bellecour, voire la Part-Dieu. « Comme à Paris, dès qu'un projet de transport est prévu dans un quartier, la demande s'affole. C'est le cas par exemple dans le cinquième arrondissement du côté de Tassin avec l'arrivée du métro en 2030. Les investisseurs et les particuliers s’intéresse à ces différents quartiers qui relieront directement le centre de Lyon. Autres exemples en périphérie, à Meyzieu et Décines, depuis l'arrivée du Groupama Stadium et les lignes de transport en commun le desservant, la demande augmente et ces communes sont devenues plus attractive en 2019.»

Autre tendance relevée par le réseau, un « nouveau marché » de location courte durée tend à se développer. « Certains investisseurs voient l'augmentation du nombre de touristes dans la région lyonnaise comme une aubaine ! Motivé par une meilleure rentabilité (20 à 30 % par rapport à une location classique), ils sont de plus en plus nombreux à acheter pour mettre leurs biens en location à courte durée», souligne Cyril Imsissen, créateur d’ORPI Côté Saône, agence située au 11 rue de Bourgogne.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.