Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.

Le plan de relance "France Relance", présenté hier par Jean Castex, fait des déçus, notamment dans l’immobilier neuf. Jeudi, LCA-FFB avait déploré « l’absence étonnante de mesures de soutien à court terme pour le logement neuf ». La fédération avait rappelé que, depuis le début de l’année, la chute du logement neuf s’accélérait à -22,4 % sur six mois pour les ventes de maisons et -31 % pour les logements collectifs. Elle notait par ailleurs que sur un an à fin juillet, la production de crédits immobiliers pour le neuf avait reculé de 16%, et que plus de 100 000 logements neufs autorisés étaient d’ores et déjà menacés pour 2020. « Si rien n’est fait, si aucune mesure ne vient rapidement stimuler la demande, soutenir l’offre et booster la reprise du secteur, le scénario du pire est à craindre ».

Un plan « absolument pas à la hauteur des besoins », selon Alila

Le promoteur Alila, spécialiste du logement conventionné et intermédiaire, a lui aussi été déçu par le plan. Il regrette en effet que les mesures annoncées ce jour dans le Plan de Relance ne répondent absolument pas à la crise majeure de la construction de logements dans notre pays. « Ce soir les 2,5 millions de personnes qui attendent un logement social en France,et les 4 millions qui sont mal logées,n’auront pas retrouvé l’espoir que le plan de relance leur soit directement utile », a indiqué le promoteur dans un communiqué.

S'il admet que le plan comprend des dispositifs d’aide à la densification et au renouvellement urbain, il estiment qu’ils ne sont toutefois « absolument pas à la hauteur des besoins », avec 350 millions d’euros sur les 100 milliards du plan. Du point de vue des autorisations, les mesures annoncées de réduction des délais d’instruction de ces dernières « seraient évidemment une bonne chose mais elles ne sont nullement détaillées dans les éléments communiqués ».

Alila avait, en juillet, présenté des propositions concrètes de simplification et de réduction des délais permettant une relance immédiate de la construction avec zéro euro d’aide publique. « Dans ces conditions, rien dans le plan ne permet d’espérer la relance massive de la construction de logements neuf qui est pourtant indispensable pour répondre aux besoins », indique Alila.

«Construire plus est indispensable pour permettre à chacun de bénéficier d’un logement décent à prix abordable. Il est très décevant que ce plan de relance qui se veut ambitieux ne comprenne aucun changement profond en matière de politique de logement. Est-ce que nos politiques ont vocation à faire des réformes superficielles à l’échelle d’un mandat ou bien d’agir dans l’intérêt du pays à long terme? Nous espérons que des mesures complémentaires permettront de corriger le tir et de lancer enfin le grand chantier du logement pour tous. Alila demeure pleinement disponible pour rééchanger et travailler avec les pouvoirs publics sur ces nouvelles mesures», a affirmé dans un communiqué Hervé Legros, président d’Alila.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


Une nouvelle résidence seniors à la Croix-Rousse

Lyon Métropole Habitat a ouvert cette résidence qui a accueilli ses locataires ce mercredi.


L’Autre Soie : début de la pose des habitats modulaires


Ces derniers sont destinés à accueillir les familles hébergées au centre d’hébergement d’urgence.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Cédric Van Styvendael, nouveau maire de Villeurbanne


Le nouveau conseil municipal de la ville se réunissait ce samedi.


Convention entre Est Métropole Habitat et APF France handicap


Ce partenariat porte sur la future résidence Anatole France.


Action Logement lance Enéal, une foncière dédiée aux EHPAD

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement volontaire conçu au printemps 2019.


Alila a réalisé 611 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Le groupe a fait part de ses résultats financiers annuels. 7.519 logements ont réservés l’an dernier.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


Crédit Logement garantit désormais le bail réel solidaire


Le spécialiste de la garantie du prêt immobilier soutient l’accession à la propriété en étendant désormais la garantie du BRS, outil de l’accession abordable via la dissociation du foncier et du bâti.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.