Meyzieu : le projet du futur lycée Colonel Arnaud Beltrame dévoilé

La Région a dévoilé, à l’occasion d’une visite de Laurent Wauquiez lundi sur le site du futur lycée Colonel Arnaud Beltrame à Meyzieu, le projet architectural.

A Meyzieu, la Région a dévoilé ce lundi le projet architectural du futur lycée Colonel Arnaud Beltrame, que la collectivité présente comme « un établissement à la pointe dans le domaine environnemental ».

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s’est rendu lundi sur le site du futur lycée Colonel Arnaud Beltrame à Meyzieu pour présenter les travaux de construction. Il était accompagné de la vice-présidente de la Région déléguée aux Lycées, Béatrice Berthoux, Béatrice Berthoux, et du vice-président de la Région délégué à la Sécurité, Philippe Meunier.

La Région investit 47 millions d’euros pour ce futur lycée qui s’étendra sur un espace de 15.400 m². Il sera en capacité d’accueillir 1.800 élèves, et proposera des locaux adaptés à chacune des filières avec des locaux pour l’accueil, l’administration, l’enseignement, la vie du lycée (foyer, CDI, infirmerie) et huit logements de fonction pour le personnel de l’établissement. Il comprendra également un espace de restauration collective en capacité d’accueillir 1.300 repas par service et une cafétéria de 200 repas par service. « Des espaces extérieurs précieux seront également proposés, avec notamment un lien entre le nouveau parvis extérieur à l’établissement où s’implantera la future station de tramway et l’entrée de l’établissement », précise la région.

Délais resserrés

La Région compte ainsi sur des délais resserrés de réalisation de plus de 5 ans entre la validation du démarrage du projet en fin d’année 2017 et la fin d’une première tranche de travaux permettant l’accueil d’élèves dès la rentrée de septembre 2023.

Sur le front de la performance énergétique, la collectivité indique que la consommation réelle maximale demandée « sera inférieure à 40 kWh d’énergie finale par m² pour le chauffage, soit une exigence deux fois plus ambitieuse que les 80 kWh prévus pour les bâtiments basse consommation ». L’installation d’une chaufferie bois à granules couvrant 80% des besoins du lycée est prévue, la production d’électricité à partir de panneaux photovoltaïques permettant une autoconsommation d’une partie du lycée. La production d’eau chaude sanitaire pour les logements sera en grande partie assurée par 24 m² de panneaux solaires thermiques. Le bâtiment sera lui-même exemplaire dans sa construction avec une forte intégration du bois.

Côté mobilités, la Région met en avant que le nombre de places du garage à vélos a été adapté à la situation spécifique et à l’emplacement du futur lycée, qui ont conduit la collectivité à proposer des abris comprenant 200 places de vélos sur plus de 400 m², à la demande notamment de la mairie du fait de la proximité des pistes cyclables et du futur arrêt de tramway.

Les entreprises régionales sollicitées

Le chantier a sollicité les entreprises régionales, indiquant jouer le jeu « à 100% de faire travailler les entreprises régionales afin de protéger l’emploi localement ». «La maîtrise d’ouvrage déléguée a été confiée par mandat à la société Setec Organisation basée à Lyon. Le groupe titulaire est Léon Grosse basé en Savoie, Chabanne et la société Engie Cofely basés dans le Rhône. Les bureaux d’étude Betrec Ingénierie et Europe acoustique ingénierie, basés dans le Rhône, font également partie du groupement ainsi que l’entreprise SDCC, basée en Isère, pour la réalisation de la structure et de la charpente bois », note la Région.

«Nous allons créer ici à Meyzieu un établissement modèle avec une exigence de performance énergétique deux fois supérieure à ce qui est demandé pour des bâtiments basse consommation. Cela, nous le menons avec des entreprises locales pour soutenir au maximum nos artisans et le secteur du BTP. Pour nous, nos lycées doivent être également des sanctuaires de la République. Celui-ci répondra ainsi aux plus hautes exigences en termes de sécurité. Le lycée Colonel Arnaud Beltrame répond enfin à un enjeu majeur, le défi démographique. Le secteur Est lyonnais attend en effet 3500 nouveaux jeunes de 15 à 19 ans d’ici à 2029. Nous installons donc un outil extrêmement précieux pour l’avenir de toute cette jeunesse», a déclaré dans un communiqué Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Légère baisse du climat des affaires dans le bâtiment

L’INSEE a fait part jeudi de l’indice du climat des affaires pour janvier, et dévoilé dans même temps celui afférent au secteur du bâtiment.


Patriarca à l’œuvre sur le PUP Duvivier

nullC’est une option peu courante en centre-ville que le promoteur Patriarca met en œuvre sur le PUP Duvivier à Lyon 7e. Son immeuble, le New-Worker associe locaux d’activités et bureaux, comme l’avait déjà fait précédemment son confrère Duval.


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Worldskills France 2022 : Vicat partenaire métiers

La phase 2 des finales nationales se déroule du 12 au 15 janvier à Lyon. Le groupe va fournir, dans ce cadre, tous types de produits.


«Un état mixte où on est à la fois locataire et propriétaire»

Mireille Vernerey est la présidente d’OGIC. Nous évoquons avec elle deux nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété immobilière développées par le promoteur.


Le rebond de la construction de logements se poursuit

null
Le nombre de mises en chantier est désormais assez supérieur aux 12 mois précédant le premier confinement. Cette dynamique observée au niveau national est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le promoteur montpelliérain GGL s’implante dans la région

Aménageur et promoteur né à Montpellier il y a quarante ans, le groupe GGL a initié il y a deux ans une politique de conquête territoriale qui l’amène naturellement à envisager le secteur Rhône-Alpes. Deux projets sont déjà bien avancés au sein du pôle économique Techlid.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Vincent Davy, nouveau président de la FPI Alpes

nullLe directeur régional de Credit Agricole Immobilier succède à Oliver Gallais, qui présidait la FPI Alpes depuis presque 9 ans.


BLB Constructions devient Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est

nullLe groupe basé à Villeurbanne a annoncé entamer une démarche d’uniformisation de ses entités et filiales.


Villefranche Beaujolais Saône : lancement du projet « Beau Parc »

nullSitué sur la commune d’Arnas, ce lancement constitue le plus grand projet de développement économique de la communauté d’agglomération.


Un comité local lancé en faveur de la jeunesse et de l’emploi

Ce comité a été lancé lundi en présence d’élus et de professionnels.


1e pierre d’un Intermarché au sein de la résidence «Le Liberty»

Le commerce s’implantera en rez-de-chaussée de la future résidence en cours de réalisation à Pierre-Bénite.