Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

C’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.

Après une année 2021 exceptionnelle, un ralentissement est désormais jugé « probable » par la FNAIM au cours de l’année 2022. Tel est l’enseignement de la dernière note de conjoncture délivrée au titre du mois de mai par la fédération.

Dans sa note, l’organisation indique que les ventes sont en légère baisse depuis septembre 2021 sur 12 mois glissants, même si le marché se maintient à un niveau élevé. A fin février 2022, on comptait ainsi 1.187.000 ventes réalisées sur 12 mois. Aussi, la prudence est de mise.

« Le secteur du logement ancien reste donc robuste malgré la hausse des prix, la baisse de l’offre de logements à vendre, et l’élection présidentielle qui favorise parfois un peu d’attentisme chez les acheteurs. L’éventuel impact de la guerre en Ukraine n’est pas encore mesurable, mais la confiance des ménages a fléchi en mars et avril. Il est probable que le nombre de ventes poursuive son érosion dans les prochains mois. »

FNAIM, note de conjoncture mai 2022

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Premier baromètre positif pour les « Petites villes de demain »

Le Conseil supérieur du notariat (CSN) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) ont présenté ce jeudi ce premier « Baromètre des petites villes de demain ».


Immobilier : les notaires décrivent un « ralentissement »

null
Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de France ont évoqué une « lente décrue » des volumes de transactions. Les prix des appartements se stabilisent dans plusieurs villes de la région.


Immobilier dans le Rhône : érosion des ventes, mais des prix qui se maintiennent

nullLa Chambre des notaires du Rhône organisait jeudi un point marché sur le marché immobilier dans le département du Rhône et la Métropole de Lyon.


Les prix baissent et les délais de vente s’allongent à Lyon

Meilleurs Agents a communiqué ce mercredi son baromètre de novembre.


Immobilier : la hausse des prix et les ventes s’érodent

C’est le constat du baromètre mensuel dévoilé par la FNAIM.


La hausse du prix des maisons ralentit le marché, selon Century21


Le réseau d’agences franchisées a fait part mercredi de son point d’activité trimestriel. A Paris, le prix du m² repasse, selon lui, sous la barre symbolique des 10.000€.


Les prix de l’immobilier en hausse dans le Rhône mais en baisse à Lyon


La FNAIM a fait part jeudi des chiffres du marché immobilier rhodanien au terme du premier semestre.


Le marché immobilier demeure dynamique, selon Laforêt

Le réseau d’agences franchisées a fait part vendredi de son point marché trimestriel.


La baisse des prix de l’immobilier semble se préciser à Lyon

La FNAIM a fait part, dans sa note de conjoncture, de prix en baisse pour Lyon et Paris. Les autres villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elles résistent mieux.


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : un volume de transactions en légère érosion en France

L’INSEE a fait part de ses indices des prix des logements anciens réalisées avec les notaires au titre des logements anciens.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Accalmie du marché immobilier, selon Immonot.com

Le site a fait part de son enquête réalisée en juillet 2022 sur la tendance du marché immobilier auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Celle-ci confirme un ralentissement des ventes.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.