Pour Century21, les prix reviennent à leurs plus hauts

Selon Century21, la hausse de prix enregistrée à Lyon et sa région atteint 10.95% sur le premier semestre. Un record national.Peut-on encore évoquer l’idée d’une quelconque crise immobilière ?  C’est en tout cas la question que l’on peut se poser consécutivement aux chiffres publiés par Century21 dans sa note de conjoncture trimestrielle. Celle-ci fait en effet état d’une hausse de  8,5% des prix moyens au m² en France. Il revient ainsi peu ou prou (-1.6%) à ses niveaux du premier semestre 2008, avant la crise financière.

Le prix moyen au mètre carré en France est ainsi de 2508 euros contre 2549 € au premier semestre 2008. Il convient toutefois de différencier les prix pour les maisons et les appartements : le prix du mètre carré est ainsi de 2021 euros pour les maisons et de 3243 € pour les appartements, un niveau là aussi inférieurs aux 2125 euros et 3218 euros constatés au premier semestre 2008. Et la hausse pourrait bien ne pas s’arrêter là : le réseau a ainsi constaté une progression de 24,6% de compromis signés au premier semestre 2010 par rapport au premier semestre 2009. « Les volumes de vente actuels font oublier la contraction qu’a connue le marché au second semestre 2008 et durant l’année 2009 » indique l’étude.

Hausse record des prix de l'immobilier sur Lyon et sa région

Lyon et sa région ne sont pas en reste bien au contraire. Sur les six derniers mois, l'augmentation des prix immobiliers y est même supérieure qu'à Paris.  Le prix moyen du mètre carré à Lyon atteint 2483 euros selon la filiale de Nexity, soit une augmentation de 10.95% par rapport au second semestre 2009, un record au niveau des grandes métropoles nationales. Sur 12 mois, la progression est en revanche un peu moins forte (+7.83%) du fait d'une base de comparaison ( le premier semestre 2009) un peu plus élevée. On peut néanmoins parler de flambée des prix concernant les maisons, celle-ci atteignant 15,83% contre 2,83% pour les appartements.  Le prix moyen d'une acquisition sur la région lyonnaise est, selon le réseau, de 204.525 euros, avec là aussi une différence notable entre les maisons et les appartements (appartements : 173 936 euros, + 9,69 % sur 12 mois et maisons : 279 215 euros, soit + 18,03 % sur 12 mois). La surface moyenne est de 81,38m² (69,11 mètres carrés  pour les appartements, 111,73 m² pour les maisons).

Des délais de vente plus longs

Cette dynamique haussière sur les prix se traduit également sur le front des délais de vente, qui raccourcissent : de 101 jours au premier semestre de l’an dernier, ceux-ci sont passés à 82 jours au premier semestre 2010. Avec une tendance à l’accélération sur les six derniers mois : les délais sont ainsi passés de 89 jours au premier trimestre à 76 jours au deuxième trimestre 2010 pour vendre son bien.  La encore, Lyon se distingue par des délais encore plus courts sur le trimestre, avec un délai moyen de 76 jours. La baisse est notable tant pour les appartements (73 jours contre 99 au premier semestre 2009) que pour les maisons (83 jours contre 111 au premier semestre 2009). Les biens à la vente sont aussi plus rares dans l’immobilier ancien: le réseau propose ainsi « à ce jour 50 000 biens à vendre dans l’ancien contre 63 000 au 1er juillet 2009 ».

Pour Century21, les raisons d’une telle remontée des prix sont de deux ordres.  La formidable décrue des taux de crédit immobiliers a d’abord permis aux primo accédants de revenir sur le marché dès le premier semestre 2009.

La solvabilité s'érode

Mais un autre phénomène est décelé par le réseau d’agences : en effet depuis le second semestre de l’an dernier, les secundo ou pluri accédants et des CSP + sont massivement revenus sur le marché, avec une part des cadres supérieurs et des professions libérales en augmentation de 11,9% sur la période. Deux autres catégories, à savoir les retraités (+7,8%) et es cadres moyens (+2,2%), ont également plus acheté par le réseau début 2010. Une hausse qui s’est faite au détriment des employés/ouvriers et des commerçants artisans (-6,2% et -2,3%).

Cette dernière observation pourrait paradoxalement être le signe du caractère fragile de cette envolée. Alors que les investisseurs et ménages à fort pouvoir d’achat pourraient avoir tiré parti des derniers mois d’avantages fiscaux issus du plan de relance, le potentiel de hausse pourrait apparaître désormais limité, les primo-accédants étant de fait exclus du marché, surtout dans les grandes agglomérations. Le niveau de solvabilité d'une grande partie des acquéreurs semble ainsi s'éroder.

« Une ligne de résistance semble exister sur laquelle butent systématiquement les prix » note d’ailleurs le réseau d’agences immobilières. « Elle se situe autour de -5% du niveau de prix atteint au premier semestre 2008. Dès que les prix franchissent ce seuil, les ventes se grippent, contraignant le marché à réajuster ses prix à la baisse afin que l’activité redémarre » précise Century.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Les prix de l’immobilier en hausse de 0,5 % à Lyon selon Meilleursagents

null
Le spécialiste de l’estimation immobilière a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Les prix des logements anciens accélèrent en France et à Lyon

null
Les indices Notaires-INSEE ont été publiés ce vendredi par l’institut national de la statistique.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.