Bâtiment : 2011, année de la reprise ?

L’ONTSBTP a livré courant décembre son analyse sur le marché du bâtiment en 2010, et ses prévisions pour l’année à venir. Zoom sur les perspectives du secteur en 2011.

L'Observatoire National des Travaux et Services liés au Bâtiment et aux Travaux Publics publiait le 15 décembre dernier son étude concernant la conjoncture dans les corps de métiers liés au BTP. Au terme de cette année, on constate que 2010 aura, selon l’observatoire, connu deux temps bien distincts. Après un premier semestre en demi-teinte, le secteur du bâtiment connaît depuis le début du deuxième semestre une stabilisation de son activité, malgré des indicateurs toujours négatifs, comme un marché de l’emploi mal orienté, des carnets de commandes jugés encore inférieurs à la normale, des capacités de production sous-utilisées ou encore un niveau des prix qui continue de chuter.

Néanmoins, depuis septembre, l’observatoire pointe des motifs d’optimisme, au rang desquels on peut trouver des taux d’intérêts au plus bas, des délais d’écoulement de l’offre commerciale qui retrouvent leur niveau d’avant crise et des investissements étrangers dans les bâtiments tertiaires qui font leur retour. Il prévoit une poursuite de la tendance dans le résidentiel neuf, la construction de maisons individuelles, et le logement collectif au premier semestre.

Dans l’immobilier de bureau, la reprise devrait en revanche se faire attendre. « La dynamique sur les locaux n’est malheureusement pas aussi lisible sur 2011 et il faudra attendre 2012 pour s’assurer de la durabilité de cette reprise » note ainsi l’observatoire.

L’observatoire décrit en outre des différences suivant les sous-secteurs que sont le gros œuvre, les secteurs du couvert, et le second œuvre. Suivant ces sous-secteurs, cette tendance générale est à affiner.

Le gros œuvre en première ligne dans la crise

Après avoir été touchées de plein fouet par la crise de 2008-2009, les professions du gros œuvre ont perçu une certaine amélioration en 2010. « En réalité, il faudrait certainement mieux parler de décélération de la décroissance plutôt que de réelle amélioration conjoncturelle » tempère néanmoins L’ONTSBTP. « En effet, il est attendu sur 2010, certes une amélioration conjoncturelle de l’ordre de 6 points, mais qui ne permet pas aux métiers du gros oeuvre de trouver une stabilisation à l’issue de près de 24 mois de décroissance » indique l’étude. Néanmoins, 2011 devrait donc s’illustrer par une reprise progressive, avec une croissance de l’ordre de 1,6 %, soit près de 2 points de mieux qu’en 2010.

Pas de soutien du Grenelle pour le secteur du couvert

L’ONTSBTP note également que la crise masque les effets positifs du Grenelle sur le secteur de la rénovation et du couvert. La loi aurait normalement dû permettre de donner une impulsion aux métiers des Charpente/Couverture, Ravalement/Isolation, Menuiserie/ Vitrerie, Plâtrerie/Plaquiste. Or la croissance s’avère tout juste positive à +1 %, ce qui selon l’organisation est une performance « décevante au vu des effets d’annonce du Grenelle de l’Environnement, mais qui reflète bien le poids marginal de ces marchés ». Pour 2011, l’observatoire table pour ces métiers, sur une croissance du même ordre en 2011 avec une croissance de 1.3% relativement à 2010.

Une reprise plus tardive pour le second-oeuvre

Pour sa part, le second œuvre, qui avait connu une situation conjoncturelle privilégiée au cours des 24 derniers mois du fait de son positionnement en aval de la chaîne de valeurs du bâtiment, a connu une évolution plus mitigée. Souvent leur positionnement entraînent un décalage pouvant égaler jusqu’à 18 mois entre la mise en chantier et l’intervention de ces métiers. De ce fait la crise de 2008-2009 n’a eu d’incidence négative qu’à partir de cette année, tant sur les chantiers que sur les carnets de commandes. L’observatoire prévoit ainsi pour ce sous-secteur un retour à une croissance positive de l’ordre de +1% en volume seulement fin 2011, voire même début 2012.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Malgré la crise, la croissance s’est poursuivie en 2020 pour Nexity

Le groupe immobilier a fait état de ses résultats 2020. Ceux-ci sont bien accueillis en Bourse.


Selon la CAPEB, les travaux d’accessibilité sont plus que jamais nécessaires

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, les travaux d’accessibilité pour sécuriser les seniors en perte d’autonomie sont encore plus nécessaires avec la Covid-19.


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


Début des travaux pour « Purs Éléments » à Tassin-la-Demi-Lune

nullLe promoteur SLC Pitance a annoncé avoir initié les travaux de son nouveau programme immobilier au cœur de la ville de l’Ouest lyonnais.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


« Nous espérons une signature de cette charte avant l’été »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui l’éco-rénovation des logements, mais aussi la place de la végétalisation dans les copropriétés, ainsi que la mise à jour de la charte de la qualité architecturale et urbaine de la Ville de Lyon signée en 2006.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Sébastien Rouault devient directeur régional Centre-Est du groupe SMA


Le groupe indique vouloir « renforcer sa présence dans les territoires ». Basée à Lyon, une nouvelle direction régionale créée en Centre-Est est confiée à Sébastien Rouault.


RE2020 : les fédérations veulent une confirmation des bonnes évolutions

null
L’USH, la FPI, le Pôle Habitat FFB, la FFB, la Fédération SCOP BTP, la CAPEB, l’UNSFA et l’UNTEC ont réagi suite aux annonces sur la RE2020. Ils souhaitent notamment une confirmation dans les textes et un suivi des impacts.


La RE2020 entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon ont détaillé ce jour les conditions d’entrée en vigueur de la RE2020, qui est retardée de 6 mois.


Une fin 2020 en demi-teinte selon la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes

La confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment a fait part de son point d’activité au quatrième trimestre 2020.


Pour le Pôle Habitat de la FFB, «une crise historique est en train de se profiler»

La fédération a organisé une conférence de presse pour faire un bilan de l’année 2020 en matière de construction de logements neufs, et dresser des perspectives -assez sombres- pour 2021.


Albizzia, le programme d’UTEI et de Woodeum, est lancé à la Confluence

Woodeum et UTEI ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir lancé ce premier ensemble immobilier bois et bas carbone dans la ZAC de Lyon Confluence.


Un déjeuner au chaud pour les compagnons du BTP

La fédération BTP Rhône s’est mobilisée pour ses adhérents et est intervenue auprès de l’État et de l’UMIH pour leur permettre de déjeuner au chaud.


Grand Annecy : plus bas depuis 2013 pour les ventes de logements neufs

La fédération des promoteurs immobiliers des Alpes a fait part cette semaine des statistiques des réservations de logements neufs sur l’agglomération.
» Olivier Gallais, président de la FPI Alpes : «En 2020, le ralentissement a été perceptible partout»
» Baisse de 14% des ventes de logements neufs sur Grenoble
» Immobilier neuf: ralentissement sur Grand Lac
» Immobilier neuf : stabilité du marché du Grand Chambéry en 2020
» Immobilier neuf : nette baisse des ventes en 2020 dans le Genevois