Immobilier: vers une modération des prix en 2011

La directrice des études économiques de la stratégie marché de HSBC pense néanmoins que la dynamique du marché reste positive.

Mathilde Lemoine, la directrice des études économiques et de la stratégie marché chez HSBC, s'exprimait sur les perspectives du marché immobilier en 2011, dans une interview aux Échos. Comme la FNAIM, et Century 21, celle-ci table sur une décélération de la hausse des prix de l'immobilier, tant dans le neuf que dans l'ancien.

Selon elle, la forte activité observée dans les ventes de logements neufs et anciens trouve sa source à la fois dans la baisse continue des taux de crédit immobilier et dans la baisse des taux d'intérêts d'emprunts immobiliers. Ce dernier phénomène a permis selon elle de redonner, malgré la hausse des prix, du pouvoir d'achat aux ménages. « Ce qu'on a observé en 2010, c'est que la faiblesse des taux d’emprunts a plus que partiellement compensé la hausse des prix, indique t’elle. Malgré cette hausse des prix on a observé une hausse de la solvabilité des ménages en 2010. La seule région où l'on n'a pas observé une amélioration de la solvabilité, c'est Paris.

2012, l'année de la baisse des prix ?

L'année 2011 devrait selon elle se traduire par une hausse des prix immobiliers, qui devrait toutefois s'avérer bien moins forte qu'en 2010. « En 2011 on voit bien qu'on ne peut pas attendre de baisse des intérêts d'emprunt, mais plutôt une légère hausse, et donc ce ne sera plus à même de compenser la hausse des prix », indique-telle.

Cette situation devrait selon elle aboutir à une dégradation de la solvabilité des ménages. Les transactions dans l'ancien et les ventes de logements neufs ne devraient pas connaître de nouvelle accélération. Elle exclut, toutefois, une baisse des prix étant donné que les dispositifs fiscaux en vigueur en 2010 sont pour une large part toujours là. Elle note en outre que dans le neuf, le nombre de transactions est de 5 % supérieur à ce qu'on avait pu observer lors du boom immobilier de 2004- 2007.

Les prix pourraient donc continuer à augmenter mais plus doucement. Elle reste en revanche pessimiste pour 2012, dans la perspective d'une remontée des taux d'intérêt : « On va aller vers une phase de consolidation du marché immobilier, note-t-elle avant que les taux d'emprunt augmentent fortement plutôt en 2012, et là la tendance s'inversera, peut être plutôt brutalement. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Prix de l’immobilier : LPI-Seloger constate un ralentissement

LPI Seloger a fait état fin février de son baromètre national des prix de l’immobilier. Au niveau national, les prix sont en hausse, même si cette progression s’émousse dans les grandes villes.


La hausse des prix ralentit en France et en Auvergne-Rhône-Alpes

LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. La hausse des prix des logements anciens ralentit, y compris à Lyon. LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. En France, le prix du m² signé sur 3 mois est en hausse de 1,6% 3.385€. LPI […]


En France et en Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des maisons bondissent

nullLes notaires de France ont publié leur note de conjoncture avec de chiffres compilés à fin novembre 2021. Les prix des appartements et des maisons sont en hausse dans la région, notamment à Saint-Étienne.


Forte hausse de la demande en Savoie / Mont-Blanc


La FNAIM Savoie Mont Blanc organisait jeudi une conférence de presse pour faire le bilan de l’année 2021 sur les marchés immobiliers de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie.


«Les périphéries voient les ultra-urbains arriver avec un fort pouvoir d’achat»

Yann Jéhanno est le président de Laforêt France. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché immobilier en 2021, ainsi que les enjeux de 2022.


2021, année exceptionnelle pour l’immobilier selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a présenté lundi son bilan annuel du marché. Si l’année écoulée a été très bonne sur le front de l’activité, les prix, toujours en hausse, commencent à désolvabiliser certains ménages.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Le marché immobilier a bien résisté en 2021, selon la FNAIM

nullLa FNAIM a, quelques jours avant sa conférence de presse portant sur l’année 2021, révélé les principales tendances du millésime écoulé. Les prix sont toujours en forte hausse, avec toutefois des disparités suivant les territoires.


Marché immobilier : des signes de faiblesse selon Immonot

Selon le portail immobilier du groupe Notariat Services, quelques informations laissent penser que les ventes pourraient se dégrader et les prix reculer.


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.