Immobilier: vers une modération des prix en 2011

La directrice des études économiques de la stratégie marché de HSBC pense néanmoins que la dynamique du marché reste positive.

Mathilde Lemoine, la directrice des études économiques et de la stratégie marché chez HSBC, s'exprimait sur les perspectives du marché immobilier en 2011, dans une interview aux Échos. Comme la FNAIM, et Century 21, celle-ci table sur une décélération de la hausse des prix de l'immobilier, tant dans le neuf que dans l'ancien.

Selon elle, la forte activité observée dans les ventes de logements neufs et anciens trouve sa source à la fois dans la baisse continue des taux de crédit immobilier et dans la baisse des taux d'intérêts d'emprunts immobiliers. Ce dernier phénomène a permis selon elle de redonner, malgré la hausse des prix, du pouvoir d'achat aux ménages. « Ce qu'on a observé en 2010, c'est que la faiblesse des taux d’emprunts a plus que partiellement compensé la hausse des prix, indique t’elle. Malgré cette hausse des prix on a observé une hausse de la solvabilité des ménages en 2010. La seule région où l'on n'a pas observé une amélioration de la solvabilité, c'est Paris.

2012, l'année de la baisse des prix ?

L'année 2011 devrait selon elle se traduire par une hausse des prix immobiliers, qui devrait toutefois s'avérer bien moins forte qu'en 2010. « En 2011 on voit bien qu'on ne peut pas attendre de baisse des intérêts d'emprunt, mais plutôt une légère hausse, et donc ce ne sera plus à même de compenser la hausse des prix », indique-telle.

Cette situation devrait selon elle aboutir à une dégradation de la solvabilité des ménages. Les transactions dans l'ancien et les ventes de logements neufs ne devraient pas connaître de nouvelle accélération. Elle exclut, toutefois, une baisse des prix étant donné que les dispositifs fiscaux en vigueur en 2010 sont pour une large part toujours là. Elle note en outre que dans le neuf, le nombre de transactions est de 5 % supérieur à ce qu'on avait pu observer lors du boom immobilier de 2004- 2007.

Les prix pourraient donc continuer à augmenter mais plus doucement. Elle reste en revanche pessimiste pour 2012, dans la perspective d'une remontée des taux d'intérêt : « On va aller vers une phase de consolidation du marché immobilier, note-t-elle avant que les taux d'emprunt augmentent fortement plutôt en 2012, et là la tendance s'inversera, peut être plutôt brutalement. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : un volume de transactions en légère érosion en France

L’INSEE a fait part de ses indices des prix des logements anciens réalisées avec les notaires au titre des logements anciens.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Accalmie du marché immobilier, selon Immonot.com

Le site a fait part de son enquête réalisée en juillet 2022 sur la tendance du marché immobilier auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Celle-ci confirme un ralentissement des ventes.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.