Immobilier de bureau : situation contrastée en Ile de France

Selon Jones Lang LaSalle, la situation actuelle fait cohabiter abondance et pénurie suivant les secteur de l’Ile de France.

La reprise de l’immobilier de bureau semble une fois de plus se confirmer en Ile de France. La situation dans la région capitale, qui présage souvent de l’évolution à venir à Lyon, tend à évoluer vers une pénurie de biens neufs dans certains secteurs de l’Ile de France, selon la dernière étude de Jones Lang LaSalle, alors même que d’autres secteurs sont en situation de suroffre.

La consommation de surfaces a en effet progressé de 15% durant l’année 2010. Mais dans le même temps, l’offre de bureaux immédiatement disponible sur le marché en Ile de France est restée globalement stable en 2010 avec environ 3,6 millions de mètres carrés. Explication : les entreprises ont rationnalisé leur parc de bureaux en libérant des espaces d’un côté pour s’installer dans des biens plus efficients. Du coup, les disponibilités en Ile de France se situent au plus haut depuis 2003 et le taux de vacance est plus élevé qu’à Lyon, à 7%.

Pour autant, ces disponibilités ne sont pas réparties de manière homogène, ce qui fait que pénurie et abondance cohabitent dans un marché géographiquement déséquilibré. Paris intra-muros et la Défense sont ainsi en manque d’offre, tandis que les communes autour de la Défense et du nord-ouest de la 1ère couronne parisienne sont-elles en situation de suroffre. Certains secteurs de Paris n’ont que quelques mois de consommation devant eux. Jones Lang LaSalle pense ainsi que « la conséquence possible à venir pour ces marchés est la baisse de la demande par manque de produits au profit d’autres secteurs proches plus offreurs ».

Pénurie de neuf dans certains secteurs

En outre, le type de bureau recherché peut bloquer certains acheteurs à la recherche de biens spécifiques. Ainsi, la part du neuf est quasiment inexistante sur certains secteurs de Paris. Ou dans les troisième, quatrième, 10e, 11e arrondissement de Paris, l'offre est inexistante. Dans les 18e, 19e, 20e arrondissements, l'offre représente deux mois de consommation. Quant à Paris-la défense, la situation est là aussi critique, avec seulement quatre mois de consommation. À l'inverse, l'offre est très importante dans le secteur de la boucle Nord.

Et il ne faut pas chercher le salut du côté des livraisons. L'offre à venir paraît là aussi limitée. Du fait de la crise économique, la production avait connu une contraction qui devrait se répercuter à court moyen terme en Île-de-France. Les entreprises pourraient donc éprouver des difficultés à louer dans les prochains mois, d'autant qu'une partie de la production est déjà prise à bail. « Sur l’ensemble des projets livrables sur les 36 prochains mois, environ la moitié est déjà pré-louée » indique ainsi Jones Lang Lasalle. Néanmoins, « environ 1,8 millions de mètres carrés potentiels supplémentaires (…) pourraient être également lancés sous réserve que ces projets obtiennent leur permis de construire d’ici 2013. Pour Jones Lang LaSalle, cette perspective pourrait permettre aux éventuels acquéreurs de se positionner en amont de ces projets pour définir une opération adaptée à leurs besoins.

 

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grigny : MS Automobile preneur d’un local de stockage

C’est NAI Kyrios qui était, pour cette transaction, conseil de l’offreur et preneur.


Corbas : DCB Logistics développe une messagerie sur deux étages

nullValoris Real Estate est en charge de la commercialisation de ce nouveau projet.


Les centres commerciaux supérieurs à 10.000 m² devraient rouvrir le 19 mai

Certaines mesures déjà en place resteront en vigueur jusqu’à la mi-mai.


La Ville et l’UMIH anticipent la réouverture des terrasses

La Ville de Lyon a fait un point jeudi sur les réouvertures des terrasses. La collectivité travaille depuis plusieurs semaines avec l’UMIH.


Foncière Magellan acquiert le K-Ouest

Cette acquisition a été réalisée pour le compte de l’un de ses véhicules d’investissement, a indiqué Brice Robert Arthur Loyd, qui était conseil de l’opération.


Un département logistique urbaine créé chez Arthur Loyd Logistique

Erick Schiller va prendre la direction de cette nouvelle équipe.


2.5 M€ dédiés à des acteurs économiques et des réseaux d’accompagnement

La Métropole de Lyon poursuit la transformation de son territoire aux côtés des acteurs économiques pour accélérer la transition écologique et sociale sur son territoire.


Saint-Priest: prise à bail d’un local d’activité

NAI Kyrios a communiqué l’une de ses dernières transactions.


Lyon 9 : Poste Immo loue des surfaces de bureaux et d’activités

Cette location a été réalisée sur le parc Gorge de Loup.


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


Lyon 3 : transaction dans le Millenium

NAI Kyrios était conseil dans cette transaction.


Villeurbanne : cession de bureaux place Grandclément

nullRudigoz & Associés accompagnait Lyon Immeubles Vendôme dans cette transaction.


Saint-Martin-d’Hères : Lyon Immeubles Vendôme cède des bureaux

Rudigoz & Associés a accompagné la structure dans le cadre de la cession d’un actif.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.