Embouteillages: Lyon fait pire que Paris

Selon la société de navigation par satellite TomTom, la ville est la deuxième ville française la plus embouteillée derrière Toulouse. La capitale des Gaules est 6° au niveau européen.

Lyon est une des villes les plus embouteillée d’Europe. Selon la société de systèmes de navigation par satellite TomTom, la métropole est en sixième position des villes les plus congestionnées d’Europe. Le taux d’embouteillage est ainsi de 32.6%, contre 33% à Toulouse, la première ville française de ce classement peu glorieux, basé sur les villes européennes de plus de 50.000 habitants disposant d'un réseau routier minimal de 200 km. Au niveau européen, c’est Bruxelles qui truste la tête du classement.

Autre fait notable : la situation s’empire. Lyon est l’une des seules villes du top 10 à progresser dans le classement avec une évolution de +0.2% sur un an. Et avec les travaux en cours ou à venir (Rue Garibaldi, tunnel de la Croix Rousse…), la situation n’est sans doute pas près de s’arranger…

Les 10 villes européennes les plus congestionnées en Europe:

1- Bruxelles (Belgique)

2- Varsovie (Pologne)

3- Londres (Grande-Bretagne)

4- Wroclaw (Pologne)

5- Toulouse (France)

6- Lyon (France)

7- Edimbourg (Grande-Bretagne)

8- Marseille (France)

9- Paris (France)

10- Manchester (Grande-Bretagne)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Les travaux en cours de réalisation (rue Garibaldi, tunnel de la Croix Rousse) visent in fine à diminuer l’emprise de l’automobile en ville. C’est une bonne politique à terme, et toutes les grandes villes européennes agissent de la sorte, par différents moyens, notamment le péage urbain, auquel nous n’échapperons sans doute pas à Lyon à moyen terme. Il faut bien se rendre compte que l’ère du tout-automobile a vécu.

Signaler un abus

Le problème n’est pas la voiture, c’est la voiture polluante. La congestion générée par la diminution de la place réservée au trafic automobile n’en reste pas moins préoccupante du point de vue de la pollution. C’est en plus une vue de l’esprit: si 10000 voitures par heure restent immobiles mais passent par un point, elles généreront bien plus de pollution que 10000 voitures qui passeront par le même point mais qui auront un temps de trajet bien moindre. Par contre, les politiques pourront dire « Chouette, j’ai diminué de 50% le trafic automobile, je suis trop écolo! ». Ce sont des idées reçues, comme bien d’autres!!!

C’est pourquoi, je ne vois pas en quoi le futur devrait obligatoirement passer par le transport collectif, qui n’est pas du tout adapté à toutes les catégories de personnes. C’est une forme de collectivisme dangereux! En plus, ce n’est pas parce que toutes les grandes villes européennes agissent de concert que forcément c’est la bonne solution sur le long terme… La petite automobile non polluante peut être une solution. Taxer les 4*4 ou en limiter l’accès aux grandes villes est également envisageable.

Signaler un abus

@ idefix :
– Pourriez-vous me préciser en quoi le développement du transport collectif constitue « une forme de collectivisme dangereux! »
– « En plus, ce n’est pas parce que toutes les grandes villes européennes agissent de concert que forcément c’est la bonne solution sur le long terme… » Pourriez-vous préciser votre pensée ?
Merci

Signaler un abus

-Le fait que tout doive passer par les transports en commun est une forme de collectivisme (je ne parle pas là de la doctrine de prodution, mais plutôt de la philosophie qui l’entoure): on exerce une coercition sur l’individu en lui réduisant le choix des possibles pour se déplacer, et en lui imposant des comportements de masse, alors même que cela pose des problèmes, notamment en termes de sécurité (on est pas toujours très rassuré dans certains bus ou tram de Saint Priest ou Vénissieux, même à des heures de pointe)
-Dans les années 50, Pradel a un peu eu les mêmes raisonnements avec le noeud autoroutier de Perrache: on voulait faire comme ailleurs en Europe, parce que sur le long terme tout le monde allait faire pareil… On voit ce que ça donne aujourd’hui!

Ce que je veux dire, c’est que vouloir développer les transports en commun, c’est bien, mais faire des péages pour limiter la place de la voiture c’est loin d’être judicieux… ça peut se comprendre à Londres mais à Lyon, les problèmes sont plus sur les grands axes. Lyon est à un carrefour autoroutier international. Mettre des transports en commun, ce ne sera jamais la solution pour ce genre de trafic… Il faut d’urgence un contournement ouest pour désengorger l’ouest lyonnais et limiter un peu la pollution de Perrache et de Vaise, conséquence des bouchons continuels sous Fourvière

Signaler un abus

@ idefix
Merci

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : des signes d’affaiblissement du marché

nullSelon les chiffres de la Banque de France, les taux de crédit à l’habitat sont au plus haut. Ceux de Crédit Logement / CSA font état d’un nombre de prêts accordés qui s’est affaibli.


Des permis de construire et des mises en chantier de locaux en progression

nullLes chiffres des mises en chantier de locaux non résidentiels ont été dévoilés vendredi.


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.