Cafpi veut croire à une possible baisse des taux de crédit

Selon le courtier, les banquiers, avec la baisse des taux de l’OAT et la baisse de production de crédits, pourraient faire des efforts sur leurs grilles de taux.

La hausse des taux de la Banque Centrale Européenne ne va pas impacter le marché du crédit immobilier, selon le courtier en crédit immobilier Cafpi. Celui-ci va en effet passer de 1.25% à 1.5%, et devrait avoir un impact limité sur les taux de crédit. « Il faut, en effet, rappeler que ce taux ne concerne que les crédits à taux révisable et que ceux-ci ne représentent que 10 % tout au plus de la production de crédits en France» note ainsi Cafpi.

Pour le reste des prêts, la majeure partie est à taux fixes, et il faut donc scruter, selon le courtier, l’indice référence en la matière, les taux de l’OAT. Or ces derniers reculent depuis la mi-avril, sans que les barèmes des banques n’aient, eux, bougé. Cafpi qui parle d’un premier semestre 2011 très satisfaisant en termes de volumes de crédits débloqués, note toutefois un essoufflement du marché, que le courtier peine à expliquer. « Prix de l’immobilier trop élevés ? Inquiétudes sur l’emploi ? Elections à venir ? Difficile de savoir ce qui provoque l’attentisme des acquéreurs » souligne Cafpi.

Pour faire face à cette baisse d’activité, les banques pourraient ainsi, selon le courtier, être contraintes de faire des efforts sur leurs grilles de taux, et ce « malgré les contraintes dont elles sont l’objet avec Bâle III, explique Philippe Taboret, le directeur général adjoint de Cafpi. Selon lui, « cela leur permettrait d’attirer les emprunteurs soucieux de profiter de l’accalmie tant sur les taux que sur les prix, favorable à leur pouvoir d’achat immobilier ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Illusoire de penser que les banques vont baisser les taux alors que le volume des crédits diminue. Ce n’est pas comme ça qu’elles vont réussir à maintenir leurs marges. Si la demande de crédits baisse, on peut plutôt raisonnablement penser que les banques vont durcir leurs conditions pour maintenir leurs marges. C’est du bon sens. Cafpi peut faire toute la com qu’ils souhaitent faire, ça ne changera pas la réalité.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : des taux stables, mais des craintes sur le financement

nullLa Banque de France a fait part de ses chiffres mensuels sur le crédit à l’habitat, toujours dynamiques à fin novembre. Les courtiers craignent, eux, un impact des nouvelles normes HCSF sur le financement.


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.