Hébergement d’urgence : les esprits s’échauffent

Après la démission de Xavier Emmanuelli mardi, et l’annonce de la suppression 4 500 places d’hébergement en Ile de France mercredi, la mairie de Paris et le gouvernement s’affrontent à coup de bataille de chiffres.

L’annonce, mercredi à l’antenne de France 2, par le secrétariat d’Etat au Logement de la suppression de 4 500 places d’hébergement en Île-de-France, et leur remplacement par autant de logements temporaires a provoqué un profond malaise dans les rangs de l’opposition.

Dès jeudi matin, Bertrand Delanoë, tirait à boulet rouge sur le gouvernement l’accusant de « ne pas réaliser l’urgence de la situation ». Pour le maire de Paris, Benoist Apparu donne « une fin de non recevoir […] aux femmes, hommes et enfants qui se retrouvent aujourd’hui sans aucune solution d’hébergement » et reporte à la fin de l’année, « les possibilités de logements. La réponse ne s’est pas fait attendre en la personne de Valérie Pécresse.

Dans un communiqué diffusé jeudi après-midi, la porte-parole du gouvernement s’en est prise directement à Bertrand Delanoë, à qui elle rappelait que les 4 500 nuitées d’hôtel évoquée par Benoist Apparu « ont été non pas supprimées mais transformées en 4 500 places en logement intermédié. Une solution plus durable pour les familles ».

Elle soulignait également « l’effort massif réalisé depuis quatre ans » en faveur « des dispositifs d’hébergement d’urgence (centres d’hébergement d’urgence, places d’hôtels,...), des centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et de la veille sociale ». A l’appui de son argumentation, elle citait la dotation budgétaire de ces dispositifs, qui « est passée de 670 millions d’euros en loi de finances initiale 2007 à 933 millions d’euros en 2011, et devrait se situer à un niveau similaire en 2012, soit une progression de 39 % au cours du quinquennat ».

Réponse de l’intéressé en début de soirée : Valérie Pécresse n’a pas assez écouté « son collègue du gouvernement […] qui indiquait mercredi sur France 2 que ces logements ne seraient créés au mieux qu'à la fin de l'année 2011 ». Pour lui la seule réponse d’urgence à apporter à ces familles à la rue est de « redonner immédiatement au Samu social les crédits nécessaires à son fonctionnement ».

 

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.