Taxation des plus values: le débat ressurgit

L’abattement de 10% au-delà de la sixième année de détention est en ligne de mire du ministère du budget.

La crise de la dette grecque pourrait bien, de manière indirecte, relancer la réforme de la fiscalité. Désireux de se montrer exemplaire en termes de gestion des finances publiques, le gouvernement pourrait bien procéder à de nouveaux tours de vis en matière de fiscalité. Des niches fiscales ayant résisté à la réforme de la fiscalité de ce printemps pourraient, de ce fait, faire l'objet d'un nouvel examen dans le courant de l'automne

Si le chef de l'État Nicolas Sarkozy a rappelé mardi qu'il ne souhaitait pas toucher à la TVA à 5,5 % dans la restauration, d'autres pistes, ayant trait à la fiscalité du patrimoine, sont explorées.

Le régime social des plus-values ciblé par Bercy

Parmi elles, on trouve bien sûr le régime fiscal et social des plus-values immobilières. Pour l'heure, le contribuable paye une taxe de 19 % par an plus 12.3% de prélèvements sociaux. Néanmoins, il bénéficie, au-delà de la sixième année de détention, d'un abattement de 10 % parents. Résultat : au bout de 15 ans, la taxation est totalement supprimée. Pour mener à bien cette réforme, la ministre du budget, Valérie Pécresse, défend la suppression des abattements de CSG-CRDS, au nom de l'universalité de ces prélèvements.

Selon le quotidien les Échos, le gouvernement pourrait procéder à une suppression des abattements sociaux sans toucher aux abattements fiscaux, même si pour l'heure, aucun arbitrage n'est rendu. Autre possibilités évoquées par le quotidien économique : "réduire le taux de l'abattement accordé par année de détention, par exemple à 5 %" ou encore "minorer la plus-value de l'inflation enregistrée depuis l'achat du bien". Dans le premier cas, ceci reviendrait à différer l'exonération totale, qui intervenait jusqu'ici après 15 ans. Dans le second, ceci se traduirait par la taxation de la plus-value hors inflation. Une hypothèse qui serait clairement en défaveur du contribuable.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Décret tertiaire : une tolérance jusqu’au 31 décembre

Une tolérance est accordée jusqu’au 31 décembre 2022 pour remplir ses déclarations du dispositif « éco énergie tertiaire ».


Le Monolithe a été rénové

nullSuite à la libération d’importantes surfaces de bureaux suite au départ d’un utilisateur, Tristan Capital Partners et Aquila Asset Management avaient décidé il y a quelques mois d’injecter des fonds pour la rénovation de l’actif.


Une équipe chargée du développement foncier et des friches chez JLL

Le conseil a indiqué avoir créé une nouvelle équipe en charge du développement foncier et des friches industrielles.


Lyon 9e: Industria / Agrippa a été inaugurée

null6e sens Immobilier, Brice Robert Arthur Loyd, CMC et différents élus ont inauguré mardi 13 septembre cette opération de deux immeubles dédiés à des bureaux et à des locaux d’activité.


Corbas : La Poste a inauguré sa plateforme multi-activités

nullL’investissement du groupe La Poste pour la construction de 13.000 m² de bâtiments s’est monté à 20 millions d’euros.


Prologis renforce son portefeuille de sites logistiques urbains

Le groupe a annoncé avoir acquis 128 bâtiments et six projets de développement dans des zones urbaines stratégiques pour 1,585 milliard d’euros. Il augmente de 1,14 million de mètres carrés les espaces urbains présents à la périphérie des villes.


Valsonne : Mon Instal Elec acquiert 850 m² de locaux

C’est Valoris Real Estate qui a accompagné l’entreprise dans son installation au sein d’un local d’activités.


La banque Palatine prend 278 m² de bureaux à la Part-Dieu

Valoris Real Estate accompagnait la transaction.


Le « manifeste » de l’ADI pour accélérer la réindustrialisation de la France

L’association des directeurs immobiliers a fait part de 12 propositions, neutres pour les finances publiques, pour accélérer « la nécessaire réindustrialisation de la France ».


Rillieux-la-Pape : Cegequip prend à bail des locaux industriels de 1.653 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part des transactions du mois d’août.


La Poste Immobilier acquiert Multiburo

nullLa foncière du groupe La Poste veut par cette acquisition conforter ses positions sur le marché du coworking. Elle se renforce de fait sur Lyon, Multiburo étant déjà présent à la Part-Dieu.


De nouvelles «Manufactures de proximité» en Auvergne-Rhône-Alpes

Ces manufactures veulent contribuer à la relocalisation de la production et au renforcement économique des territoires fragiles.


Salle Rameau : accord entre la Ville de Lyon et Compagnie de Phalsbourg

nullCeux-ci ont, ce vendredi, annoncé avoir signé le 21 juillet dernier un bail emphytéotique administratif (BEA) pour la réhabilitation de la salle.


Aptiskills prend à bail 860 m² au sein de Terralta

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses transactions au titre du mois de juin.


Adisseo implante son futur centre de recherche dans « Booster », à Saint-Fons

Adisseo et em2c ont posé le 12 juillet dernier la première pierre de « Booster », un futur ensemble mixte mixant des surfaces tertiaires et des laboratoires de recherche.