Des décisions sous 15 jours pour la baisse des déficits

Les ministres du budget et de l’Economie devront, dans les 15 jours, faire des propositions concernant la réduction des déficits publics, afin d'éviter une propagation de la crise de la dette à la France.

Au terme d’une réunion de travail convoquée ce matin à l’Elysée, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a donné un ultimatum à ses ministres pour aller plus loin dans la réforme de ses finances publiques. Les ministres du budget et de l’Economie, Valérie Pécresse et François Baroin, auront deux semaines pour prendre des décisions définitives visant à s’assurer l’objectif de réduction des déficits des comptes publics.

Des hausses d’impôts sont pour l’heure exclues : «il s’agit d’abord de mesures de réduction des niches fiscales » a confié Valérie Pécresse à BFM TV. « Nous avons déjà pris l’engagement de supprimer pour 3 milliards d’euros de niches fiscales pour 2012. Peut-être faudra-t-il faire un effort supplémentaire. Si il faut (le) faire (…), nous le ferons» a-t-elle expliqué, alors que le contexte financier international demeure très incertain, au surlendemain de séances très agitées tant sur les marchés d’actions que sur les marchés obligataires.

« Nous ne dévierons pas d’un pouce »

« Quels que soient ces paramètres extérieurs, nous prendrons les mesures nécessaires » a pour sa part indiqué François Baroin dans la conférence de presse consécutive à cette réunion. « Nous ne dévierons pas d’un pouce de ces engagements de réduction des déficits » a de la même façon martelé Valérie Pécresse.

Le chef de l’Etat a quant à lui, dans un communiqué, « constaté que les décisions prises par les institutions européennes et américaines ont permis de réduire les tensions sur les marchés » tout en se félicitant qu'en Europe, « les mesures décidées par les autorités espagnoles et italiennes ainsi que les interventions de la BCE ont été efficaces pour réduire de manière significative les taux d'intérêt sur la dette de ces deux pays ».

 Réunion « d’anticipation»

D’un point de vue plus politique, Nicolas Sarkozy pense quant à lui que « les évolutions actuelles valident la stratégie économique conduite par le gouvernement » et notamment la réforme des retraites adoptée en 2010, qui a, elle, permis de renforcer de manière durable "la soutenabilité à long terme des finances publiques" et de conforter « le crédit de la France ».

Cette réunion « d’anticipation » décidée par le chef de l'Etat a néanmoins eu pour effet de faire naitre des rumeurs sur les marchés, notamment celle d'une possible perte du triple A par le pays, malgré les récentes déclarations très rassurantes S&P à ce sujet. Relayée par BFM Business, elle semblait toutefois confinée à certaines salles de marché, les taux de l’OAT 10 ans étant en outre orientés nettement à la baisse en milieu d’après-midi. Si la perte du triple A ne semble donc pas d’actualité, on pourrait néanmoins légitimement s’interroger si cette réunion ne tendait pas à anticiper une possible déception quant aux chiffres de la croissance au deuxième trimestre en France, les chiffres du PIB étant attendus vendredi.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.