« On a trop souvent tendance à taxer l’immobilier »

Gérard Forcheron, président de l’UNPI Rhône-Alpes, déplore les dernières mesures prises par le gouvernement en matière d’immobilier.

Modification du régime des plus values immobilières, nouvelle coupe sur des niches fiscales liées à l’immobilier… Que pensez-vous des mesures prises mercredi par le gouvernement mercredi?

Tout ce qui touche à l'immobilier, qui est évidemment quelque chose de nécessaire pour notre population, se trouve évidemment pénalisé. C'est un petit peu le souci de toutes ces mesures : dans un esprit de solidarité, on veut mettre ensemble des revenus sur le même pied d'égalité. Or on a trop souvent tendance à taxer l'immobilier : c'est ce que nous déplorons, car il l’est bien suffisamment.

Craignez vous que les investisseurs se détournent un peu plus de l’immobilier ?

Lorsque l’on observe les évolutions de ces derniers mois, on constate que l’immobilier ne se porte pas trop mal par rapport à la Bourse. Par contre en termes de rentabilité, le rendement locatif devient de moins en moins intéressant. L’entretien devient de plus en plus lourd. Par rapport aux autres investissements, le fait d’investir dans l’immobilier reste malgré tout un bon investissement sur le long terme. Ce qui n’empêche pas que l’on touche à l’immobilier à chaque fois qu’il y a des mesures fiscales nouvelles. On va sans doute encore toucher au Scellier ou aux investissements d’outre-Mer. Si ce n’est pas fait cette année, ce sera fait l’an prochain à travers une loi de finances rectificative…Ca ne rend pas très optimiste.

Justement, le rabot sur le Scellier pourrait un peu plus aggraver le trou d’air que connait le marché du neuf depuis le début de l’année…

On connait la maxime : quand l’immobilier va mal, tout va mal. Je crois donc que si on veut que la croissance aille de mal en pis, il faut continuer de taper sur les gens qui investissent dans l’immobilier. C’est un peu la critique que l’on peut faire à tous les gouvernements, ce n’est pas spécifique à celui-ci… Il est très facile de taxer les propriétaires immobiliers : vous n’allez de toute façon pas vous en aller avec votre immeuble sous le bras !

A terme, si un blocage apparait en termes de construction de logements neufs, ne craignez vous pas que des tensions apparaissent d’ici quelques années sur le marché locatif ?

Il y a une tension qui est d’ores et déjà palpable, ne serait-ce que par la raréfaction du foncier…On sent quand même une offre tendue. Ce qui m’inquiète, c’est l’ensemble de ces diagnostics qui ont été mis en place et qui interviendront de façon importante dans la vente des logements. Je pense qu’il y aura de plus d’incitation pour les propriétaires à faire mettre aux normes, en termes énergétiques ou autres. Leurs revenus vont de cette façon diminuer, ce qui fait qu’ils n’investiront pas, ce qui fait qu’à terme, lors de la vente de leurs biens, ils seront pénalisés… Je toujours déçu lorsque l’on prend des mesures qui touchent l’immobilier, car cela ne va jamais dans le bon sens… Faire un pas en avant puis un pas en arrière, ce n’est pas comme cela que l’on mène une politique économique normale.

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Moi je suis pour.
L’immobilier est devenue une éponge gorgée d’argent sterilisé qu’il est temps d’essorer.
Vivement d’autres mesures…

Un ex futur primo accédant

Signaler un abus

Je cite : «  »Ce n’est pas comme cela que l’on mène une politique économique normale. «  » : ah ? La politique économique menée par le gouvernement Fillon serait donc… « anormale » ! En quoi ? Est-ce que M Forcheron pourrait préciser ?

Je cite : «  »On connait la maxime : quand l’immobilier va mal, tout va mal. » » Non non, la maxime exacte, c’est : Quand le batiment va, tout va ». Ce n’est pas exactement la même chose ! Sinon, on pourrait dire aussi : Quand la boucherie va mal, tout va mal !, ou bien aussi : Quand l’automobile va mal, tout va mal ! etc, etc…

Signaler un abus

Tres bonne chose cette taxe. ça va freiner la spéculation et la rétention. Y en a marre de ces multi proprietaires, babyboomer bien souvent, qui vivent de leur rente et de leurs plus values. Places aux jeunes bon sang !

Signaler un abus

« On a trop souvent tendance à taxer l’immobilier »

Rectifions l’erreur manifeste :
« on a trop souvent tendance à subventionner l’immobilier »

mais ce n’est que mon avis…

Signaler un abus

vous n’avez rien compris car les biens à vendre vont se rarefier et donc le prix de l’immobilier va encore grimper.
Les vendeurs ne vont pas vouloir vendre à perte et donc garderont les biens en location et n’investiront plus pour les entretenir. Cette loi s’est du poison.
Ceux qui pensent faire des affaires se trompent où alors il faut qu’ils sortent des dessous de table!

Signaler un abus

[…] « On a trop souvent tendance à taxer l’immobilier » […]

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.