Plus values immobilières, rabot du Scellier: les critiques fusent

Les critiques des professionnels ne se sont pas fait attendre au lendemain du plan de rigueur du gouvernement. Promoteurs, artisans, et agents immobiliers critiquent les mesures prises.

Le plan annoncé hier par François Fillon est loin de satisfaire les professionnels. A des degrés plus ou moins divers, ces derniers ont critiqué les annonces du gouvernement, notamment sur l’une des mesures emblématiques du plan présenté hier, à savoir la modification des règles en matière de plus-values immobilières.

La FNAIM a ainsi regretté pour sa part ce changement dans la fiscalité des plus-values immobilières, mesure qui devrait rapporter près de 2.2 milliards à l’Etat. « Si le régime d’exonération pour la résidence principale n’est pas concerné, pour les autres biens, la suppression de l’abattement de 10% par an à partir de la cinquième année de détention (…) est de nature à décourager les investisseurs » indique la fédération. Pour elle, l’investissement locatif pourrait même être en danger, du fait de la hausse du taux d’imposition (porté de 16% à 19% en 2011), de l’augmentation des prélèvements sociaux (de 12,3% à 13,5%) et de la seule prise en compte de la neutralisation de l’inflation par le jeu d’un coefficient d’érosion monétaire.

« Ceci ne peut qu’affaiblir la rentabilité des investissements » affirme la FNAIM, alors même qu’il conviendrait à l’inverse, selon elle, de « mobiliser le parc ancien pour développer une offre locative nouvelle à loyer maîtrisé, grâce à des régimes de conventionnement qu’il conviendrait de réformer ». Seule satisfaction pour la FNAIM, le PTZ+, lui n'a pas été touché.

Des critiques sur le Scellier

Pour le Scellier, les réactions des organisations professionnelles ont été immédiates. Alors même que le coup de rabot n’a pas été jusqu’au seuil des 15% parfois évoqué par la presse, nombre d’organisations manifestent leur inquiétude, face à un marché du neuf déjà très affecté par la baisse de l’activité constatée depuis le début de l’année. C’est le cas de la fédération des promoteurs immobiliers, qui ont notamment critiqué avec vigueur le rabotage du Scellier.

Mais les promoteurs ne sont pas les seuls à avoir une dent contre le coup de rabot annoncé hier. Car celui-ci va toucher également le crédit d’impôt développement durable, ce qui inquiète les artisans. "C’est toute l’architecture et la dynamique du Grenelle de l’environnement qui vont subir le contrecoup d’une nouvelle diminution de l’enveloppe fiscale. (…) C’est dans ces activités prometteuses que se nourrissent la croissance et donc l’emploi ! », peste pour sa part Patrick Liebus, président de la CAPEB.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

j’ai acheté voilà 11 ans un ancien immeuble que j’ai rénové. Pour cet achat j’ai seulement fait un prévisionnel que j’ai présenté à une banque qui l’a accepté. Je souhaitais le vendre pour améliorer ma retraite qui est de 950 euros mensuel. Je l’ai mis en vente voici 2 mois. A ce jour rien n’ai signé. Le calcul de la plus value avant le 25 aout était de 50 000 euros aujourd’hui elle est de 130 000 euros. C’est du raquette et je ne vends plus. Bénéfice pour l’état zero.

Signaler un abus

c’est un scandale !!!

allez chercher des économies de polichinelle sur le dos des petits propriètaires alors que l’on depense des milliards d’euros pour donner à la grece et autres qui sont en faillite
!!!!

je devais vendre un appartement acheté il y a 13 ans, je ne vends plus, car l’inflation ne represente qu’un pet de mémé !!! ils sont fous !!!!
De ce fait, il n’y aura plus rien sur le marché, aucun logement à vendre… DEBILE !!!!

Signaler un abus

Pourquoi s’attaquer aussi injustement à des contribuables qui ne possèdent pas forcément des oeuvres d’art totalement exonérées ou qui encaissent un revenu annuel inférieur à 500.000 euros……
Un ami vient de me faire suivre la « géniale règle d’or » :
Il y a en France un total de 577 Députés, 343 Sénateurs, 30 Ministres et Secrétaires d’État !!
Si on décidait de raboter leur salaire juste de 1000 € Cela produirait 950.000,00 € d’économie par mois !! et 950.000,00 € X 12 = 11.400.000,00 € !!
Voilà donc une solution qui permettrait de réaliser plus de 11 millions d’Euros sur un an et sans appauvrir qui que ce soit pour changer !!!
Faites circuler jusqu’à ce que ça arrive à qui de droit !!!!!!

Signaler un abus

Pourqoui tellement compliquer les taxes.
Faut simplement imposer le tout comme salaire avec le même barême.
Sur les loyers de votre immeuble vous payez des impôts, meme tranche, comme si c’était des revenues par salaire.
Sur la plus value vous payez les mêmes impôts, vous gagnez 100.000 euros de plus value en cas de vente, vous les ajoutez a vos revenues et vous payez des impôts dessus.
J’ai acheté 7 appartements que je loue et je ne vois aucune raison de ne pas payer d’impôts pour cela, ou d’en payer moins que pour mon salaire.
Puis les impôts sont progressif, c’est génial, les riches payent plus que les pauvres. Cela a l’avantage que les pauvres deviennent moins pauvres. C’est un avantage pour les pauvres, bien sûre, mais également pour les riches car vivre dans un pays entouré des très pauvres n’est pas du tout facile et agréable.
Otto

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Emmanuelle Wargon a précisé les contours du futur « Pinel+»

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a dévoilé jeudi les critères de qualité d’usage qui seront applicables au « Pinel + ».


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.