Le Scellier raboté, les promoteurs furieux

La Fédération des promoteurs immobiliers a dénoncé le nouveau coup de rabot sur le Scellier, qui, selon elle, pourrait bien se traduire par une perte de 60.000 emplois dans le secteur.

Les promoteurs ont fait part de leur mécontentement hier, consécutivement à l'annonce des mesures de réduction des déficits par François Fillon. Le premier ministre a en effet, outre une modification du régime des plus-values, annoncé un nouveau coup de rabot sur les niches fiscales.

Or ce dernier va se traduire par une baisse de l'avantage Scellier : de 22% aujourd'hui, il devait en effet passer à 18% en 2012. Avec ce nouveau coup de rabot, il devrait ainsi s'établir à 16% l'an prochain. Or, pour les promoteurs, les orientations annoncées risquent « de porter atteinte à la construction de logements neufs ». Elle dénonce ainsi « un ensemble de mesures en contradiction avec les objectifs poursuivis par le Gouvernement, prises sans concertation préalable avec la profession au risque de fragiliser un peu plus un marché déjà hésitant ».

La fédération craint pour l'emploi

Les promoteurs craignent ainsi des répercussions importantes sur l'emploi : « chaque logement correspond à 1,5 emploi » explique la FPI. Or du fait de la baisse de l'avantage fiscal prévu, « une baisse de l’ampleur envisagée devrait entraîner une diminution des ventes de 40 000 logements, soit la suppression de 60 000 emplois » craint-elle.

Pour la FPI, les mesures annoncées sont injustes du point de vue de la performance énergétique, les logements neufs répondant tous, aujourd'hui, aux normes les plus exigeantes, alors même que 42% des logements anciens sont des « passoires thermiques » et que les 58% restant ont une empreinte énergétique mauvaise ou médiocre.

Un mauvais choix

Pour la fédération, le choix du gouvernement est donc mauvais, pour deux raisons : « Sans les investisseurs particuliers, les loyers auraient augmenté beaucoup plus vite au cours des 10 dernières années » indique la fédération, qui met en avant les bénéfices en termes d'emploi, et de prix de l'immobilier. « C’est grâce aux dispositifs d’aides à l’investissement locatif que 850 000 logements ont été créés et que, sur 10 ans, les loyers n’ont cru que de 30% tandis que le revenu des ménages augmentait de 43% » indique la FPI.

En outre, la fédération craint un moins bon rendement fiscal pour l'Etat, la construction étant une source de recettes pour celui-ci. « La FPI tient à rappeler qu’une réduction de 20 000 du nombre de logements construits représente une perte de recettes de TVA pour l’Etat de 800 à 1 000 M€ l’année de la construction, alors que le 'coût fiscal' d’un Scellier est étalé sur 9 ans » explique la fédération. « L’enjeu, pour l’Etat, est donc une perte de 1.6 à 2 milliards d'euros de recettes de TVA pour une moindre dépense de l’ordre de seulement 300 millions d'euros en 2012 » indique la FPI.

 Un investissement de moins en moins prisé

Le dispositif Scellier permet aux investisseurs dans les logements neufs destinés à la location d'obtenir une réduction d'impôt, étalée sur neuf ans, avec toutefois un plafond d'investissement à 300.000 euros. Mis en place lors du plan de relance de l'économie française en 2009, consécutivement à la crise bancaire qui avait très durement touché le secteur, le Scellier offrait initialement une réduction d'impôt se montant à 25% du prix d'achat. Le succès avait été immédiat, avec une année 2010 en trombe.

Mais cet avantage avait été réduit début 2011, avec un premier coup de rabot de 10% sur l'avantage fiscal. En outre, cette réforme avait été accompagnée par un durcissement des conditions liées à cet avantage : seuls les logements en BBC pouvaient désormais bénéficier d'une réduction de 22%, les logements non BBC ne pouvant, eux, prétendre qu'à un taux de 13%.

Or cette réforme a eu d'importantes répercussions sur les ventes de logements neufs : la généralisation du BBC ayant renchéri les prix du fait notamment d'une offre restreinte, les investisseurs se sont massivement détournés du secteur du neuf. Les ventes aux investisseurs individuels au premier semestre ont ainsi baissé de 32%, du fait notamment des moindres perspectives de rentabilité du placement. Du coup, alors qu'elle envisageait des ventes de 105000 logements en début d'année, la FPI a récemment revu à la baisse ses prévisions pour 2011, avec un objectif inférieur à 100000 logements.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le Scellier souffre, mais c’est surtout l’immobilier ancien qui est touché en raison de la réforme de l’imposition des plus-values immobilières !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le climat des affaires recule dans l’industrie du bâtiment


L’INSEE a publié ce mardi son indice de climat des affaires.


Le «Booster du réemploi» récemment lancé en Auvergne-Rhône-Alpes

Différents acteurs se sont réunis il y a une dizaine de jours à la Confluence à Lyon pour le lancement de cette démarche visant à accroitre l’utilisation de matériaux de réemploi dans les chantiers.


L’absence de ministère du logement pointée par les fédérations

Les organisations professionnelles ont regretté l’absence de portefeuille spécifique dédié au logement, consécutivement à l’annonce vendredi du nouveau gouvernement.


Eiffage Immobilier a inauguré «Évolution » à Rillieux-la-Pape


Le programme compte 88 logements qui vont du T2 au T4. Une grande surface alimentaire a ouvert ses portes il y a quelques semaines au rez-de-chaussée.


Virginia Bernoux nommée présidente du directoire du groupe Ogic

nullL’ancienne directrice régionale de Cogedim accède à ce poste deux ans après être entrée chez OGIC en qualité de Directrice Générale Logements, Grands Projets et Innovation.


Pont-de-Claix : le programme « Impulsion » a été inauguré

Ce programme de 118 logements a été inauguré début mai, après 24 mois de travaux.


Lyon 5 : les travaux de « Green Side » ont débuté

nullCe programme immobilier de 138 logements est développé par Linkcity Sud-Est dans le quartier de Champvert. Il offrira une surface habitable d’environ 9.000 m² répartie sur 6 bâtiments.


L’artisanat du bâtiment fait part d’indicateurs en baisse

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un « marché en souffrance dans un contexte économique bouleversé ».


Vers un futur redéveloppement de l’ex-clinique du Tonkin à Villeurbanne

null
Novaxia Investissement, Icade Promotion et Imring ont annoncé avoir signé un partenariat portant sur le redéveloppement de 5 actifs acquis auprès du groupe Ramsay. Dont l’immeuble villeurbannais.


Avec Good Morning !, Cardinal revisite la résidence étudiante

L’opérateur immobilier lyonnais Cardinal, connu pour ses activités de promoteur, développe depuis 2008 des activités d’exploitation. Plus précisément, à travers ses filiales Cardinal Gestion, Cardinal Campus et Cardinal Workside, le groupe finance, construit et anime des résidences gérées, étudiantes, de coliving, de l’hôtellerie courts séjours et des espaces de coworking nouvelle génération. Il vient de franchir une nouvelle étape du côté des résidences étudiantes.


Dardilly : Nacarat lance «Coeur Esplanade»

nullCe programme se veut « durable et exemplaire », explique le promoteur.


Les ventes de logements neufs toujours en baisse en région lyonnaise

Au titre du 1er trimestre, les réservations ont baissé de 10%, selon la fédération des promoteurs immobiliers, qui tire la sonnette d’alarme.


141.900 logements autorisés en 3 mois, chiffre le plus élevé depuis 2007


Un nombre exceptionnel de demandes de permis de construire avait été enregistré en décembre, sans doute en lien avec l’entrée en vigueur de la RE2020 au 1ᵉʳ janvier 2022. Nombre d’autorisations ont été délivrées en début d’année.


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La CAPEB adopte un plan de transformation stratégique

nullLa confédération tenait son Assemblée générale ces 21 et 22 avril.