Plus-value immobilières : les lotisseurs critiquent le plan Fillon

Suite à l'augmentation de la fiscalité sur les terrains, le Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs craint un renchérissement du prix des terrains et, de ce fait, des logements.

Le plan Fillon a fait réagir les aménageurs-lotisseurs, concernés au premier chef par la réforme des plus-values immobilières. Suite à l'annonce des mesures par le premier ministre, le SNAL, Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs, s'est fendu d'un communiqué dans lequel Pascale Poirot, la présidente du Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs, a vivement regretté que ces mesures n’aient pas été élaborées en concertation avec les professionnels.

Pour le syndicat, la suppression de  l’abattement dérogatoire de 10% par an et la taxation des plus-values immobilières effectivement réalisées, après neutralisation de l’inflation pourraient être de nature à accentuer la crise du logement, en ralentissant la mise sur le marché de terrains à bâtir.

« Accentuer la crise de la construction »

Aussi, « en accentuant  la crise de la construction  en France, elles vont priver l’activité économique du moteur essentiel que constitue le secteur du logement » indique le SNAL.

L'une des solutions prônée par le SNAL est d'exonérer les plus-values lors d’une cession dans les deux premières années. La plus-value aurait ensuite été calculée en fonction de la durée de détention des terrains constructibles, incitant ainsi les propriétaires à vendre plus rapidement leurs terrains.

Aussi, suite aux mesures gouvernementales, Pascale Poirot, dans un communiqué, demande « que l’application de cette mesure soit différée pour les terrains nouvellement rendus constructibles »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour
Pour compléter l’effet de la suppression de l’abattement dérogatoire, j’ajoute que nombre de particuliers ont investi dans le foncier car ne pouvant le faire pour leur habitation principale (cout d’acquisition ou cause professionnelle)
Ainsi, je suis locataire et propriétaire d’un studio à Paris (mon habitation principale il y a 20 ans)que je comptais vendre pour envisager d’acquérir mon habitation principale (apport de 100 000 E env). Je compte reporter mon projet car avec mon apport sera insuffisant.
Cordialement

Signaler un abus

Une fois de + on prend le pb à l’envers
Le marché va se bloquer et les prix vont encore augmenter car personne ne voudra vendre

Signaler un abus

[…] Plus-value immobilières : les lotisseurs critiquent le plan Fillon […]

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Emmanuelle Wargon a précisé les contours du futur « Pinel+»

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a dévoilé jeudi les critères de qualité d’usage qui seront applicables au « Pinel + ».


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.