Les promesses de vente en repli aux États-Unis

Celles-ci ont reculé de 1.3% en juillet par rapport à juin, selon les derniers chiffres de la NAR.

C'était l'une des rares statistiques qui donnait satisfaction ces derniers mois dans le secteur de l'immobilier américain. Les derniers chiffres des promesses de ventes de logements aux États-Unis résonnent comme une désillusion pour les professionnels. Ces dernières ont reculé de 1,3% en juillet par rapport à juin, selon les derniers chiffres publiés par la NAR, l'Association nationale des agents immobiliers.

Les analystes qui suivent le secteur s'attendaient toutefois à pareille déconvenue. Car il faut dire que les promesses de ventes avaient augmenté de 2,4% en juin, après une hausse au mois de mai. Deux mois qui avaient entretenu l'espoir d'une possible reprise sur le marché de la transaction, alors même que des tensions apparaissent sur le marché locatif, avec un taux de vacance au plus bas. Il conviendra désormais d'observer le comportement du marché dans les prochains mois, afin de déterminer s'il s'agit d'une pause statistique ou d'une véritable rechute des promesses de vente. Car sur un an, ces dernières restent quand même en nette hausse, de 14,4%.

Le secteur du neuf toujours à la peine

Le marché immobilier américain reste au plus bas depuis la crise des subprimes, avec des prix au plus bas et des ventes de logements qui tardent à repartir, comme en atteste la chute de 0.7% des ventes de logements neufs au mois de juillet, après un recul de 2,9% en juin - selon les chiffres publiés la semaine dernière par le département du Commerce. Ces dernières s'établissent donc au plus bas depuis février, à 298.000 unités, après 300.000 en juin, un chiffre également revu en nette baisse. Seule consolation pour le secteur du neuf: Le prix de vente médian a un peu remonté, à 222.000 dollars en juillet soit une hausse de 4,7% par rapport à un an plus tôt.

Il faut dire que l'offre se restreint : les stocks sont, en effet, à un nouveau plus bas historique, à 165.000 unités. Les promoteurs s'adaptent en fait à des ventes de logements neufs atones pendant la première moitié de 2011, qui restent à plus 50% en dessous de leur moyenne à long terme. Même les mises en chantier, orientées à la hausse depuis les 5 derniers mois, et qui atteignent 629 000 en juin en rythme annualisé, restent très basses par rapport à leur moyenne long terme, de 1,5 million annualisé.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.