La grande pauvreté gagne du terrain en France

Si le niveau de vie médian des Français est encore en hausse, la grande pauvreté progresse en France, avec 13.5% des ménages vivant sous le seuil de pauvreté.

C’est le résultat accablant d’une l'enquête publiée ce matin par l’INSEE, et nommée « Revenus fiscaux et sociaux en 2009 » : Près de 13.5% des ménages vivent avec moins de 954 euros par mois, soit 8.2 millions de personnes. La grande pauvreté progresse donc, de 0.5% depuis 2008, alors même que le niveau de vie médian des Français est en progression de 0,4% par rapport à cette année-là, à 19.000 euros. Il s'élève à 1.590 euros par mois, soit 19.080 euros par an. Ce chiffre représente le niveau de revenus départageant la moitié des ménages qui gagne plus que ce seuil et celle qui gagne moins.

Si son augmentation peut paraitre positive, elle induit en l’espèce une augmentation de l’écart entre les ménages disposant des revenus les plus forts et les ménages disposant de revenus plus faibles. Pour les 10% ayant les revenus les plus faibles, leur niveau de vie reste sous les 10.410 euros, soit un revenu de 867,5 euros par mois.

Les revenus en repli de 10%

Les revenus des ménages disposant des 10% les plus faibles ont baissé de 1,1% depuis 2008, alors même que les revenus des 10% les plus riches ont augmenté de 0,7%. Ces derniers vivent ainsi avec 35.840 euros, ce qui est 3,4 fois supérieur aux revenus des plus modestes.

Cette hausse des inégalités est à mettre sur le compte de la crise bancaire, qui a fait remonter la pauvreté en France en 2009. L’Insee constate notamment que les ménages les plus modestes ont connu durant cette année-là une baisse des revenus d'activité de 2,9% contre une hausse des revenus en provenance des allocations chômage de 1,3%.

La montée en puissance des travailleurs pauvres

Parmi les chômeurs entrant dans cette catégorie, on remarque ainsi qu’ils sont plus qualifiés et plus âgés, et touchent à ce titre des revenus plus élevés en provenance de l’assurance chômage. L'"intensité" de la pauvreté, mesurant l'écart entre le niveau de vie médian des personnes pauvres et le seuil de pauvreté, a de son côté culminé à 19,0%, son niveau record en 5 ans.

Le chômage explique pour une large part la montée de la grande pauvreté, qui a toutefois été atténuée selon l’INSEE, par deux mesures ayant diminué « le taux de pauvreté relatif à l'année 2009 de 0,2 point », à savoir la "prime de solidarité active" de 200 euros pour un peu plus de quatre millions de foyers modestes, et la prime de rentrée scolaire exceptionnelle de 150 euros.

De la même façon, la montée en charge du RSA, introduit durant la première partie du quinquennat de Nicolas Sarkozy, a fait reculer le taux de pauvreté des chômeurs.

L’étude confirme également la montée en puissance du phénomène des travailleurs pauvres, appelés « poor workers » chez les anglo saxons. 10,1% des actifs sont en effet considérés comme pauvres par l’Insee, contre 9,5% en 2008. Un phénomène qui touche notamment les travailleurs indépendants.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


T10 : la concertation se poursuit

Après la définition du tracé, cette concertation va permettre de préciser le projet et notamment l’insertion du tramway dans l’espace public.


Saint-Priest : Dent All acquiert des locaux industriels de 2.095 m²

null
Brice Robert Arthur Lloyd a fait part de ses transactions de novembre en cours de semaine dernière.


Le Sytral devient un établissement public local

Le SYTRAL est devenu le 1er janvier dernier un établissement public local en lieu et place du syndicat mixte. Il tenait ce lundi son premier conseil d’administration.


Vélo dans la Métropole de Lyon : une année record

nullUne hausse de 21% de la pratique du vélo a été enregistrée par rapport à l’année 2020.


Des travaux lancés pour la réouverture du chemin de Charbonnières

Une solution a été trouvée pour la réouverture cette voie avant la fin du 1er semestre.


2021, « l’année des records », selon Meilleurs Agents


Le site d’évaluation immobilière souligne que l’année aura été marquée par un record de prix au m², mais aussi de volumes.


A46 sud: Bruno Bernard critique la décision du gouvernement

nullLe président de la Métropole de Lyon a réagi face à la décision du gouvernement de poursuivre les études relatives à la mise en œuvre du projet d’élargissement de l’autoroute.


La Métropole de Lyon compte 1.411.571 habitants

L’INSEE a fait état des chiffres des populations légales 2022 des communes du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, basées sur les populations millésimées au titre de l’année 2019.


Forte hausse de l’ILC : les commerces tirent le signal d’alarme

L’indice des loyers commerciaux (ILC) publié cette semaine par l’INSEE augmente de 3,46%, à 119,70.


Aides à la construction durable : Bourgoin-Jallieu et Villeurbanne en tête dans la région

En Auvergne-Rhône-Alpes, on notera que 209 communes ont obtenu une aide à la relance de la construction durable de 1.000 € au moins, pour un total de 17.817.890€.


Le comité de pilotage Lyon-Turin s’est réuni ce lundi

Les études se poursuivent pour l’aménagement des voies d’accès au tunnel.


Forum de clôture, ce jeudi, de la concertation métro

Une concertation sur les 4 lignes de métro avait lieu depuis septembre. Un forum de clôture est organisé ce jeudi en visioconférence, au lendemain du dépôt par le maire de Tassin au pied du sapin du président de la Métropole de 12.000 « lettres au Père Noël ».


Le 1er règlement local de publicité intercommunal voté

La Métropole de Lyon a voté lundi à l’occasion de son conseil métropolitain cet arrêt de projet du premier règlement.


Liaison Lyon / Saint-Étienne : poursuite des projets d’amélioration des mobilités

Le préfet de région a récemment organisé une réunion visant à la poursuite des projets d’amélioration des déplacements multimodaux entre les deux métropoles.


Capacité doublée pour les vélos pour le parc relais de Saint-Genis-Laval

La capacité d’accueil du futur parc relais sera de 550 places pour les vélos.