La grande pauvreté gagne du terrain en France

Si le niveau de vie médian des Français est encore en hausse, la grande pauvreté progresse en France, avec 13.5% des ménages vivant sous le seuil de pauvreté.

C’est le résultat accablant d’une l'enquête publiée ce matin par l’INSEE, et nommée « Revenus fiscaux et sociaux en 2009 » : Près de 13.5% des ménages vivent avec moins de 954 euros par mois, soit 8.2 millions de personnes. La grande pauvreté progresse donc, de 0.5% depuis 2008, alors même que le niveau de vie médian des Français est en progression de 0,4% par rapport à cette année-là, à 19.000 euros. Il s'élève à 1.590 euros par mois, soit 19.080 euros par an. Ce chiffre représente le niveau de revenus départageant la moitié des ménages qui gagne plus que ce seuil et celle qui gagne moins.

Si son augmentation peut paraitre positive, elle induit en l’espèce une augmentation de l’écart entre les ménages disposant des revenus les plus forts et les ménages disposant de revenus plus faibles. Pour les 10% ayant les revenus les plus faibles, leur niveau de vie reste sous les 10.410 euros, soit un revenu de 867,5 euros par mois.

Les revenus en repli de 10%

Les revenus des ménages disposant des 10% les plus faibles ont baissé de 1,1% depuis 2008, alors même que les revenus des 10% les plus riches ont augmenté de 0,7%. Ces derniers vivent ainsi avec 35.840 euros, ce qui est 3,4 fois supérieur aux revenus des plus modestes.

Cette hausse des inégalités est à mettre sur le compte de la crise bancaire, qui a fait remonter la pauvreté en France en 2009. L’Insee constate notamment que les ménages les plus modestes ont connu durant cette année-là une baisse des revenus d'activité de 2,9% contre une hausse des revenus en provenance des allocations chômage de 1,3%.

La montée en puissance des travailleurs pauvres

Parmi les chômeurs entrant dans cette catégorie, on remarque ainsi qu’ils sont plus qualifiés et plus âgés, et touchent à ce titre des revenus plus élevés en provenance de l’assurance chômage. L'"intensité" de la pauvreté, mesurant l'écart entre le niveau de vie médian des personnes pauvres et le seuil de pauvreté, a de son côté culminé à 19,0%, son niveau record en 5 ans.

Le chômage explique pour une large part la montée de la grande pauvreté, qui a toutefois été atténuée selon l’INSEE, par deux mesures ayant diminué « le taux de pauvreté relatif à l'année 2009 de 0,2 point », à savoir la "prime de solidarité active" de 200 euros pour un peu plus de quatre millions de foyers modestes, et la prime de rentrée scolaire exceptionnelle de 150 euros.

De la même façon, la montée en charge du RSA, introduit durant la première partie du quinquennat de Nicolas Sarkozy, a fait reculer le taux de pauvreté des chômeurs.

L’étude confirme également la montée en puissance du phénomène des travailleurs pauvres, appelés « poor workers » chez les anglo saxons. 10,1% des actifs sont en effet considérés comme pauvres par l’Insee, contre 9,5% en 2008. Un phénomène qui touche notamment les travailleurs indépendants.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.


Saint-Étienne poursuit son rebond démographique

La préfecture de la Loire compte aujourd’hui plus de 175.000 habitants, et conforte un peu plus sa position de deuxième ville d’Auvergne Rhône-Alpes.


Nouvelle réunion sur la liaison Lyon – Saint-Étienne

La préfecture a fait un point sur la poursuite des projets d’amélioration des déplacements multimodaux entre les métropoles de Lyon et Saint-Étienne.


L’aide aux loyers et prêts immobiliers prolongée et élargie

Cette aide exceptionnelle avait été mise en place par Action Logement pour les salariés fragilisés par la crise.


Une concertation engagée entre le gouvernement et Action Logement

Le ministère du logement, le ministère des comptes publics et Action Logement engagent une concertation au service de la relance économique et sociale, et de la transformation du groupe.


Marceau Immo crée sa première filiale à Lyon

Le spécialiste de l’acquisition et de la valorisation d’immeubles résidentiels anciens a pour objectif d’investir dès 2021 entre 10 et 20 millions d’euros en cœur de ville.


Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress


Le SYTRAL va verser 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions d’euros à Transdev Rail Rhône du fait de la la résiliation de la concession.


Bruno Bernard devient 1er vice-président du GART

Il agira ainsi aux côtés de Louis Nègre, le président du groupement des autorités responsables des transports.


Les craintes des fédérations du bâtiment sur la RE2020

La FFB et son Pôle Habitat ont exprimé leurs craintes, suite à la présentation ce mardi de la nouvelle réglementation environnementale.