L’immobilier, placement le plus sûr pour les français

Selon un sondage Ipsos, réalisé pour réseau Orpi, l’immobilier reste le placement financier le plus sûr actuellement.

39%. C’est la part de français qui considère l’immobilier comme étant le plus sûr placement actuellement en France, selon un sondage réalisé par l’institut Ipsos pour le réseau d’agences immobilières Orpi.

L’immobilier devance assez nettement les livrets d’épargne, et comptes-épargne proposés par les établissements financiers (29%), ou encore l'assurance-vie (19%).

Quant aux actions et obligations, celles-ci sont reléguées très loin dans le palmarès, avec seulement 2% de français les considérant comme sûres. La crise financière de l’été a sans doute renforcé l’idée communément admise que les actions sont de façon inhérente des actifs risqués et peu surs.

L’immobilier plébiscité chez les CSP+

L’immobilier reste en outre plébiscité par les classes socioprofessionnelles les plus aisées. Chez les foyers déclarant 3.000 euros et plus mensuels, l'immobilier constitue à 52% le placement le plus sûr.

Pour Bernard Cadeau, ces « 39% de Français qui croient encore en l'immobilier comme placement sûr montrent que ce secteur reste une valeur refuge".

Le président d’Orpi indique toutefois que les récentes mesures gouvernementales ont perturbé le marché. "Les récentes décisions gouvernementales les ont clairement perturbés. Cela se traduit d'ailleurs de manière instantanée sur le terrain avec 5% de nos clients qui ont retiré le mandat de vente de leur résidence secondaire dans la semaine qui a suivi" l'annonce de François Fillon du 24 août sur la fin du système actuel des abattements de 10% sur les plus values après 5 ans de détention.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

C’est le bla bla habituel de début d’automne. Les lobbies immobiliers font feu de tout bois pour nous dire que y’a pas mieux que l’immobilier, et en sous-jacent que « C’EST LE BON MOMENT D’ACHETER ». Tout ceci avec la bienveillance de l’état et des collectivités qui attendent la gueule ouverte que leur tombent taxes et droits de mutation. Mais les acheteurs, ils sont grippés, ils n’ont plus envie de payer les plus-values exorbitantes demandées par les vendeurs, surtout ces vieux vendeurs cupides qui ont déjà plus que ce qui leur faut et qui veulent encore plus, histoire peut-être d’emmener tout ça un jour dans leur tombe. Non les acheteurs, ils sont devenus raisonnables, ils ne bougent pas, ils ne veulent pas devenir l’esclave des banquiers pendant 25 à 30 ans à se serrer la ceinture pour rembourser un crédit immobilier. Les acheteurs ils restent locataires et attendent de voir ce qui va se passer.

Signaler un abus

effectivement, nosu les acheteurs on ne peut plus!!!!! vous avez beau nous forcez on ne peut pas cest tout! On ne va pas se mettre la corde au cou

Signaler un abus

La bulle immobiliere , jaurai été fier d etre rester locataire.

Jeune cadre depuis plus de 3 ans, avec un apport de 50 000 euros. Impossible d’acheter. trop cher! si je peux acheter un appart T4 75m2 à Lyon 7 pour 190 000 euros avec un emprunt sur 25 ans et un cout de crédit de 100 000 euros. 100 000 + 190 000 + 19 000 (frais notaire) = 309 000 euros. voilà ce que va me couter l appart dans 25 ans. DONC NON MERCI BANDE D ESCROC. LES JEUNES OUBLIEZ L IMMO C EST TROP CHER PAS RENTABLE !

Signaler un abus

Bien vu, fierdetrelocataire ! Le problème, c’est que les jeunes – beaucoup d’entre eux – se font enfumer. Leurs parents, qui ne comprennent pas que l’immobilier est devenu une monstre arnaque, les incite à acheter… pour préparer l’avenir, pour leur sécurité… Les lobbies immobiliers achèvent de les convaincre. La plupart des jeunes ne réfléchissent pas assez à cela, ils foncent, achètent en croyant habiter chez eux, sans se rendre compte qu’ils habitent chez leur banquier. Et ils crèvent la dalle pendant 20 à 30 ans pour rembourser, quand ils ne devront pas revendre avant, victime d’un « accident de la vie » avec un risque de moins-value potentiellement énorme.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les OPCI profitent du rebond des marchés financiers

Rock-n-Data a présenté mardi son étude sur la performance des organismes de placement collectif immobilier.


Capelli maintient ses objectifs annuels

Le groupe a annoncé un chiffre d’affaires en forte hausse de 25% à 73,4 millions d’euros au deuxième trimestre 2021/2022. Le marché a bien accueilli ces chiffres.


Val d’Azergues : une nouvelle installation à l’usine Lafarge

Une installation de chargement de trains a été réalisée, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


L’encadrement des loyers entre en vigueur ce 1er novembre

L’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers démarre ce lundi à Lyon et Villeurbanne.


Villeurbanne : consultation des habitants sur la résidence Saint-André

Une consultation est organisée ce mercredi sur le plan de sauvegarde de la copropriété Saint-André, située allée des cèdres.


Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l’indicateur Drimki/BVA.


Les expatriés portent les investissements immobiliers des non-résidents

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la transition écologique a fait état d’une étude sur les investissements immobiliers des non-résidents.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


Ôm2c, la nouvelle marque d’em2c dédiée à l’immobilier résidentiel

Le groupe développe une gamme de produits en accession et en investissement locatif.


La justice suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives à Vénissieux

nullMichèle Picard a défendu le 17 août dernier ces arrêtés, à l’occasion d’une seconde audience en référé devant le Tribunal Administratif de Lyon.


Lyon 2 : Sofidy annonce l’achat d’un immeuble rue de la République

Cette acquisition est réalisée pour le compte des épargnants de sa SCPI Immorente.


Une possible hausse des loyers de 0,42%

L’indice de référence des loyers a été dévoilé mardi dernier par l’INSEE. Celui-ci permet de réviser les loyers en cours de bail, mais aussi lors d’une relocation.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.