Crédit immobilier : Cafpi s’attend à une baisse des taux

Le courtier en crédit immobilier s’attend à une baisse des taux de crédit en octobre-novembre.

Cafpi n’en démord pas : le courtier en crédit immobilier s’attend à une baisse des taux de prêt immobilier dans les deux prochains mois, alors même que nombre de ses confrères jouent la prudence, à l’image de Meilleurtaux, Empruntis, ou Emprunt Direct. Pour Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, si la baisse ne s’est pas encore répercutée dans les barèmes, c’est simplement qu’à chaque baisse de l’OAT, il faut « un délai de 4 à 5 mois pour avoir une répercussion effective sur les taux des banques.

« La stagnation puis la chute ayant débuté en mai, il y aura un véritable effet sur les taux, si effet il y a, qu’à partir d’octobre » précise-t-il. Pour le courtier, les banques se regarderaient dans un premier temps en chiens de faïence, avant d’agir les unes après les autres : « c’est la première banque à agir sur ses taux qui entraine les autres à sa suite, qui souhaitent rester concurrentielles » indique-t-il.

Le courtier ne voit pas de credit crunch

Le courtier se veut également rassurant sur le degré de sélectivité des banques, en indiquant que la situation actuelle n’a rien à voir avec celle qui prévalait fin 2008. «Après la faillite de Lehman Brothers, la perte de confiance qui s’était installée entre établissements financiers avait entraîné une raréfaction des liquidités et une hausse des taux », rappelle Philippe Taboret. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, la BCE se tenant prête à intervenir en cas de gros coup dur dans le secteur bancaire.

En outre, Cafpi ne pense pas que les banques désertent le crédit immobilier, un marché au risque « généralement peu élevé », qui permet en outre de prendre des parts de marché sur la concurrence et d’augmenter la production, le chiffre d’affaires, et également… les dépôts. Or ceux-ci sont actuellement très recherchés dans la perspective de Bâle 3.

Le courtier reste donc plutôt optimiste sur la fin de l’année, tant sur les taux que sur les transactions, d’autant plus que la réforme des plus-values immobilières pourrait bien entrainer une offre de biens disponibles plus importante, les propriétaires cherchant à vendre leurs biens avant que les plus-values ne soient imposées.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Cafpi n’en rate pas une pour faire parler d’eux, même si cela les pousse à dire n’importe quoi…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.