« Les prix stagnent sur Lyon 9°»

Franck Varreon, responsable commercial de l’agence Solvimo Lyon 9°, nous parle du marché immobilier du neuvième arrondissement.

Quel est votre sentiment sur le marché immobilier de Vaise ?

Les gens sont en attente. Je pense que ce qui se passe actuellement en Europe et en France joue un peu. On a une demande assez cyclique, avec des semaines où on a beaucoup de demande, et des semaines où l’on en a moins. Ce sont essentiellement des demandes pour des biens de moins de 200.000 euros.

C’est donc plutôt une clientèle de primo-accédants ?

Des primo-accédants, mais aussi des gens qui souhaitent acheter des petites surfaces pour leurs enfants qui sont à Lyon pour leurs études. Au lieu de louer pour 4,5 ou 7 ans, certains préfèrent acheter. Il y a en effet beaucoup d’écoles dans le secteur, entre celle d’ostéopathie à Dardilly, l’école de musique, les beaux-arts, l’IDRAC, etc… Le secteur est en plus desservi par le métro, l’autoroute, l’entrée et la sortie de TEO, le périphérique. C’est un secteur assez recherché.

Quelles sont les tendances depuis quelques mois ?

Il y a de grosses différences entre vendeurs. Il y a ceux qui savent ce que ça vaut, qui sont cohérents dans leurs ventes, et il y a ceux qui croient toujours que leur bien est mieux que celui du voisin, et qu’il va se vendre parce que situé à Vaise. Il se trouve qu’en face, les acheteurs font plus attention au prix du marché, et n’achètent plus n’importe quoi à n’importe quel prix.

Justement, quelle est la tendance des prix sur le neuvième arrondissement ?

Le prix du marché stagne. Pour les biens exceptionnels, les acheteurs sont prêts à faire un petit effort, mais dans l’ensemble, ça reste stable.

Pour un T3 proche Valmy, quels sont les prix pratiqués ?

Ça se vend en moyenne à 3500 euros du mètre. Après, suivant l’étage, l’état, l’exposition, ça peut monter à 3600-3700 euros du mètre maximum, ou descendre à 3400 euros du mètre.

Les chiffres des notaires ont montré au printemps une différence de dynamique entre Gorge de Loup et Valmy. C’est quelque chose que vous remarquez ?

Gorge de Loup est un peu moins recherché. Il y a un peu moins cette vie de quartier qu’on peut retrouver sur Valmy. Les gens préfèrent Valmy à Gorge de Loup ou Gare de Vaise.

Vous ressentez une petite décote sur ce quartier ?

Oui, une petite décote, mais après certaines personnes recherchent aussi la tranquillité. On va dire qu’il y a plus de recherche vers Valmy.

Du coup, ça doit se ressentir au niveau des prix… Quels sont les prix à Gorge de Loup ?

On tourne autour des 3300-3400 euros du mètre carré. On n’est pas très loin des prix de Valmy, mais c’est un peu plus long au niveau des délais de transaction.

La hausse des taux d’intérêt a-t-elle eu un impact à votre niveau ?

Oui, ça eu un petit impact. Souvent, il y a un petit biais de 10000 à 15000 euros qui peut partir pour le financement, et ça change pas mal de choses. Les gens ont revu de ce fait leurs prétentions à la baisse, par la force des choses.

Le PTZ+ a-t-il eu un impact positif ?

Je pense que c’est compliqué du fait de la fiabilité du DPE. Les acheteurs préfèrent toutefois avoir le meilleur diagnostic pour avoir le meilleur prêt possible. Avoir accès au PTZ+ leur permet souvent d’acheter un bien un peu plus grand ou un peu plus cher. Le vendeur, lui, ne comprend pas forcément que son appartement va être plus difficile à vendre parce qu’il est en E ou en F plutôt qu’en D.

Vaise est encore en train de se développer au nord, vers le quai du Commerce et les Docks. Est-ce qu’on ressent une nouvelle dynamique dans ce quartier ?

Ça bouge, mais c’est un peu plus difficile, car c’est un peu excentré : il n’y a pas le métro, et il y a peu de commerces. Le secteur est un peu moins recherché, car les gens qui s’installent sur Vaise le font pour le métro et les commerces. Les gens, pour certains, n’ont pas de voiture ou laissent leur voiture au garage la semaine. Pour eux, il faut donc être à 10 minutes maximum du métro.

Le métro, c’est vraiment le point important qui a permis un renouveau de Vaise?

Oui, car nous sommes, avec le métro, à deux arrêts de Bellecour. De plus, on est assez rapidement sorti de Lyon, et l’on est très vite à Tassin, Saint Cyr, etc… Ca contribue au fait que le quartier soit recherché.

L’aménagement des rives de Saône va-t-il avoir un impact sur l’immobilier dans le secteur ?

C’est un plus. Quand on voit la carte de l’aménagement, on se dit que ça va avoir un impact. C’est un plus pour les gens.

Les quais de Saône pourraient donc être l’un des secteurs le plus amené à s’apprécier dans les années à venir ?

Oui, notamment s’ils font tout ce qui est prévu, notamment vers le quai du commerce, en réduisant un peu plus la place des voitures. Maintenant ce qui serait bien, c’est qu’ils continuent le métro jusqu’aux Docks, et au quai du commerce.

Il y a une grosse disparité en termes d’habitat sur Vaise, avec des immeubles assez anciens, mais aussi beaucoup de résidences récentes...

Sur les anciennes usines Rhodia, la rue Sergent Michel Berthet, il y a des immeubles qui ont 10 ans, voire un peu moins. Les gens recherchent énormément ce genre de biens, mais il y en a très peu à la vente, car ça se vend beaucoup de bouche à oreille. Le très bel ancien est également assez prisé. Les gens sont néanmoins un peu plus difficiles : il faut que ce soit bien rénové, notamment en gardant les plafonds à la française, tout en remettant le bien au goût du jour. On en trouve surtout sur les quais de Saône et à proximité.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

3500 euros les m2 ?? vous craquez completement !
Des amis achètent en ce moment même pour 2300 euros le m2 à 5 min à pied de Valmy, pour un appart de bonne qualité !!
Arrêtez de nous faire croire n’importe quoi pour maintenir les prix élévés !

Signaler un abus

3500 euros/m² c est aprés la commission d’agence. CQFD

Signaler un abus

MDRR 3500 m2 lol CE GROS MITO !!!
La bulle immobilière, j’aurai été fier d’être resté locataire.

C’est 2500 euros le m2 en moyenne à lyon sauf vers belcours et Lyon 6.

C est fou, il y a vraiment pas de pénurié à Lyo,. Il y a plein de pancarte à vendre. des pancarte qui rester des mois voire meme une année.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.