Les taux de l’OAT en nette hausse, les rendements italiens s’envolent

Les taux français remontaient, sur une défiance généralisée des acteurs vis-à-vis des obligations d’Etat européennes. Seuls les Bunds tiraient leur épingle du jeu.

Le marché obligataire européen était globalement partagé hier, consécutivement à l’envolée des taux italiens. Ces derniers, qui avaient terminé la séance de mardi à 6.76%, se sont littéralement envolés, à 7.24% en clôture mercredi.

Cette montée des tensions a eu des répercussions directes sur la dette des pays dits périphériques, comme l’Italie, mais aussi l’Espagne, où les ‘bonos’ remontaient à 5.82%, soit une hausse de 10 points de base. Alors que les marchés d’actions étaient désertés –Les Bourses européennes perdaient de 2% à 3% - les investisseurs fuyaient les actifs risqués pour se reporter sur des actifs plus surs.

Dans ce contexte, alors que jusqu’ici les opérateurs se reportaient massivement sur les dettes allemande et française lorsque des tensions importantes survenaient, les investisseurs opéraient hier des dégagements sur l’OAT 10 ans. Les taux français étaient ainsi en hausse de 10 points de base, à 3.19%, faisant monter l’écart de rémunération entre le Bund et l’OAT à 147 points de base. Les opérateurs craignent que la baisse des obligations d’Etat des pays périphériques n’oblige les banques françaises à faire appel, à terme, à l’Etat.

Seuls le Bund allemand et le Gilt britannique bénéficiaient du sentiment d’aversion au risque des investisseurs. Les taux allemands reculaient à 1.73%, tandis que les taux anglais baissaient à 2.17%. Il n’y avait guère que les obligations finlandaises (2.23% contre 2.28% mardi) et néerlandaises (2.16%, contre 2.21%) qui étaient également achetées sur le Vieux Continent.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Quand la France perdra son AAA le FESF ne pourra plus emprunter à des taux raisonnables et la route sera terminée . C’est l’article 123 du traité de Lisbonne qu’il faut abroger d’urgence, comme la folle loi Giscard de 1973 , un état n’a pas à déléguer à des banques la création monétaire ,c’est une absurdité totale. Avant 1973 les états avaient très peu de dettes parce qu’ils créaient eux-mêmes leurs capitaux et remboursaient ensuite et SANS INTÉRÊT, et donc pas de planche à billet non plus. La « création monétaire » cesse quand le crédit est remboursé .Le délire néolibéral doit cesser, malheureusement il ne cessera qu’après le Krach de 2012 .Et en plus on doit fermer les paradis fiscaux :de 11 000 à 60 000 milliards dans les paradis fiscaux, ce n’est plus de la fraude, c’est un système qui déraille , ce sont des règles du jeu économique qu’il faut changer : retrait des licences des banques qui trafiquent avec les paradis (Merkel l’a proposé en 2008 ! c’est faisable ) avec une taxe progressive pour le retour des capitaux qui augmenterait de mois en mois,ils vont vite revenir dans le droit chemin frileux comme ils sont! Le premier pays ou zone qui le fera aura le jack pot.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Taux : la fin d’un cycle ?

EDITORIAL – La remontée sensible des taux de l’OAT 10 ans observée depuis la mi-août doit inciter à la prudence.
» Nouvelles hausses de taux en novembre


Les taux de l’OAT 10 ans en nette baisse après le premier tour

Les taux sur le marché de la dette d’Etat ont nettement baissé dans le sillage du premier tour de la présidentielle désignant un duel Macron/Le Pen. Sur le marché de la dette, le spread France / Allemagne se resserre nettement.


Vers une hausse des taux de crédit immobilier

L’ensemble des intermédiaires en crédit à l’habitat ont, ces derniers jours, réagi à la forte hausse des taux constatée sur les marchés obligataires.  


​Crédit immobilier : nette remontée des taux de l’OAT

Les taux de l’OAT ont pris, depuis l’élection de Donald Trump, près de 0,25 point. Un mouvement qui pourrait avoir un impact substantiel sur les taux de crédit immobilier.


Brexit : les marchés d’actions reculent, net recul des taux

Le CAC 40 baisse de 5% à l’ouverture des marchés. Les taux des obligations d’Etat reculent sur le marché secondaire.


L’inflation remonte, tension sur les taux

L’INSEE a publié un indice des prix à la consommation en hausse jeudi. L’inflation reprend un peu de vigueur en France, avec une hausse de 0.3 %. Les taux de l’OAT se tendaient dans la foulée.


Nouvelle baisse des taux de l’OAT 10 ans

Les taux de l’OAT 10 ans ont encore reculé mercredi. La perspective d’un rachat d’obligations souveraines par la BCE provoque de nouveaux reports sur les dettes françaises et allemandes.


Taux : l’OAT 10 ans s’approche des 0.80%

Le rendement de la dette à 10 ans s’est encore affaissé ce vendredi, touchant même un nouveau plus bas historique.


Crédit: la baisse des taux de l’OAT aura un impact, selon Vousfinancer

Le courtier en crédit immobilier prédit une baisse des taux de crédit dans le sillage de l’OAT 10 ans.


Les taux de la dette française tombent sous les 1%

Les taux de l’OAT 10 ans ont reculé sous les 1% ce jeudi sur le marché secondaire.
» La baisse des taux aura un impact sur le crédit immobilier selon Vousfinancer


Des taux de l’OAT 10 ans en légère hausse mercredi, avant la BCE

Les investisseurs ont modérément vendu des obligations d’Etat mercredi, avant une réunion de la BCE.


Les taux descendent à un plus bas sur le marché obligataire

Les taux de l’OAT 10 ans ont chuté aujourd’hui à 1.13%. Les investisseurs se sont portés sur les marchés obligataires, suite à une chute des marchés financiers européens et américains.


Taux : l’inflation reste au plus bas en zone euro

L’inflation en zone euro a baissé en janvier par rapport à décembre. Une nouvelle statistique qui pourrait inciter la banque centrale à agir lors de sa prochaine réunion de mars.


Immobilier : certaines banques baissent leurs taux

Les taux ont diminué en janvier chez de nombreuses banques, selon le courtier Meilleurtaux.com.


Dégradation de S&P : quel impact pour l’immobilier ?

Selon les courtiers en crédit, les taux de prêt immobilier pourraient augmenter, suite à cette décision de l’agence.