Le Rhône, département attractif

Selon une récente étude de l’INSEE, le rayonnement du Rhône s’étend désormais bien au-delà des limites du département.

Lyon n’est plus « que » dans le Rhône. C’est en substance l'une des conclusions d’une récente étude de l’INSEE, qui a fait le point sur le rayonnement du département du Rhône dans la région Rhône-Alpes. Le département, l’un des plus petits de France, abrite une population importante, la troisième au niveau national hors Ile de France, derrière les Bouches du Rhône ou le Nord Pas de Calais. De ce fait, la densité de sa population est la première des 88 départements situés hors Ile de France.

Sa population y est également plus jeune que celle des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, de la Gironde ou encore de la Haute-Garonne. Elle tend en outre à augmenter « D'ici 2040, si les tendances se poursuivent, les projections démographiques indiquent une augmentation de la population de près de 300 000 habitants dans le département » note ainsi l’INSEE.

Un taux élevé de couverture de l’emploi

Cette dynamique du département du Rhône s’explique en grande partie par la présence de la métropole lyonnaise. Celle-ci rend en effet le département très attractif en matière d’emploi. 133 000 personnes d’autres départements viennent ainsi travailler chaque jour dans le Rhône. Son taux de couverture, avec 111,5 emplois localisés dans le département pour 100 actifs occupés résidents, de l'emploi reste assez élevé. Il a même eu tendance à augmenter depuis 1990, époque où il atteignait déjà 108 %. 17% des emplois sont ainsi tenus par des personnes résidant hors du Rhône.

Il faut dire que le taux de chômage du Rhône reste faible au regard des départements comparables, avec une moyenne de 8,7 % au cours de l'année 2010. « Ce département est sensible comme les autres à la conjoncture internationale mais après les périodes difficiles, le taux de chômage redevient en principe inférieur à celui des autres départements » note l’INSEE, du fait des fonctions métropolitaines et de secteurs à haute valeur ajoutée présentes dans l’agglomération, qui permttent d’amortir la crise.

Une forte mobilité

Géographiquement, on observe que les deux tiers des personnes extérieures venant travailler dans le département résident dans l’Isère et l’Ain. On constate ainsi 40.000 navettes domicile travail à destination du Rhône en provenance de l’Ain et 50.000 en provenance de l’Isère. Soit nettement plus, par exemple que la Loire (21.000), la Saône et Loire (4000) ou encore la Drôme (2600).

Concernant les mouvements de population, le renouvellement de celle-ci a été très important ces cinq dernières années, avec 160 000 arrivées et 180 000 départs. De ce fait, 12,3% des habitants sont installés depuis peu dans le département. « Les principaux mouvements se font avec le reste de la région Rhône-Alpes et en premier lieu avec l'Isère » note l’institut statistique. La mobilité résidentielle est surtout le fait des jeunes, un nouvel habitant sur quatre ayant entre 20 et 24 ans, avec un solde migratoire positif élevé chez les enfants scolarisés et les étudiants. « Avec 134 000 étudiants inscrits en 2009, l'université de Lyon est le premier site universitaire français hors Île-de-France » relève l’INSEE. Toutefois, après 25 ans, les jeunes actifs sont plus nombreux à quitter le département qu'à s'y installer, même si, entre 45 et 55 ans, le solde migratoire est moins négatif. Un nouveau solde de départ est toutefois constaté, après 60 ans, à l'âge de la retraite.

Conséquence au niveau immobilier de ces observations : la part des propriétaires dans l'ensemble des logements est plus faible dans le Rhône que dans les départements de comparaison (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Gironde, Haute-Garonne). En outre les logements sociaux y sont beaucoup plus présents :avec 132 000 logements sociaux, la part des logements HLM est beaucoup plus élevée, 18% au lieu de 12%.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reconnaissance de catastrophe naturelle dans plusieurs communes

La préfecture du Rhône a annoncé ce mardi que des arrêtés interministériels portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à Tassin-la-Demi-Lune, Communay, Longes, Trêves, Tarare et Saint-Pierre-de-Chandieu étaient parus au Journal officiel.


Lyon 4 : évacuation de l’ex-collège Scève

Les services de l’État ont mené ce mardi l’évacuation en matinée de l’ex-collège Scève, en lien avec la Métropole et la Ville de Lyon.


Deux expérimentations lancées par LPA, issues de son Lab

Le Lab LPA avait été créé il y a trois ans. Il s’engage dans une phase d’expérimentation avec deux startups, Carl et Mob-Energy.


Large soutien des élus suite aux menaces à l’encontre de Jérémie Bréaud

Le maire de Bron, menacé de mort, a reçu des soutiens tant de la part des élus de droite que des élus de l’opposition.


La SPL Lyon Confluence récompensée au SIATI

La SPL a reçu le trophée d’or de la transformation urbaine la plus innovante dans la catégorie « Aménageurs ».


Le SYTRAL deviendra un EPL au premier janvier 2022

Le syndicat mixte a annoncé amorcer son évolution en établissement public local, du fait de l’application prochaine de la loi d’orientation des mobilités.


Grégory Doucet nommé président du conseil de surveillance des HCL

Le maire de Lyon a été élu ce lundi à l’unanimité des suffrages exprimés président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon.


Grégory Doucet, co-président de la commission «santé» de France Urbaine

Suite à l’élection du bureau et de Johanna Rolland à la présidence de l’association, les premières nominations aux co-présidences de commissions ont été dévoilées ce lundi. Gaël Perdriau reste coprésident de la commission « Sécurité ».


350 millions d’euros pour développer des programmes de logements denses

C’est l’un des éléments du plan de relance économique de 100 milliards d’euros dévoilé à la rentrée par le gouvernement: l’accompagnement des collectivités pour développer des logements.


Lyon, Saint-Étienne et Grenoble entrent en couvre-feu

Un couvre-feu est mis en place dans les trois métropoles de 21h00 à 06h00 pour une durée minimale de 4 semaines. Le télétravail est de nouveau promu.


Le 2ème trimestre a vu un recul du nombre d’ouvriers du BTP inférieur à celui de l’activité

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au 2ème trimestre, a indiqué le service des données et études statistiques (SDES).


Doucet et Bernard signataires d’une lettre ouverte pour la baisse des émissions

Coordonnée par C40 Cities et Eurocities, une lettre ouverte a été adressée par 58 maires de toute l’Europe à la présidente du Conseil de l’Union européenne et au président du Conseil européen pour rehausser les objectifs de réduction des émissions pour 2030.


Lyon et Francfort célèbrent leurs 60 ans de jumelage

Cela fait tout juste 60 ans, le 15 octobre 1960, que les deux villes signaient une convention de jumelage, scellant ainsi sur notre territoire la réconciliation engagée dans l’après-guerre.


Philippe Pelletier reconduit à la présidence du Plan bâtiment durable

La ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, appelle pour sa part « à amplifier l’action ».


Un jury citoyen et des événements pour relancer la Cité de la gastronomie

Bruno Bernard a rencontré ce mardi l’ensemble des membres du fonds de dotation de la Cité de la gastronomie.